STREEP MERYL (1949- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une femme moderne

Meryl Streep, de son vrai nom Mary Louise Streep, est née le 22 juin 1949 à Summit (New Jersey). Elle apprend le chant dès l'âge de douze ans et le théâtre dès le lycée. En 1971, elle obtient son diplôme au Vassar College à Ploughkeepsie, dans l'État de New York (option art dramatique et création de costumes), puis une maîtrise d'arts appliqués à l'université Yale en 1975. Elle se lance ensuite dans une carrière d'actrice à New York.

Meryl Streep fait ses débuts sur scène en 1975, dans la pièce Trelawny of the « Wells », à Broadway. En 1977, ni ses premières apparitions à la télévision ni Julia (Fred Zinnemann, 1977) ne la font vraiment connaître. Par contre, sa prestation dans le premier feuilleton à aborder les camps de la mort, Holocaust, de Marvim Chomsky (1978), qui choque et passionne le monde entier, lui vaut un Emmy Award. Un court rôle dans The Deer Hunter (Voyage au bout de l'enfer, 1978), de Michael Cimino, au côté de son mari John Cazale, malade d'un cancer des os, lui vaut une nomination pour l'oscar du meilleur second rôle féminin. C'est en 1979 avec Kramer contre Kramer, de Robert Benton, que sa carrière explose. Meryl Streep est l'actrice idéale au bon moment pour incarner le personnage de la femme moderne, donc libre, qui quitte mari (Dustin Hoffman) et enfant avant de réclamer la garde de ce dernier devant la justice. Ce rôle, nécessairement émouvant dans ses contradictions, lui vaut l'oscar de la meilleure actrice.

Mais c'est plus encore La Maîtresse du lieutenant français (The French Lieutenant's Woman, Karel Reisz, 1981) qui va installer Meryl Streep dans son mythe, celui de la meilleure actrice capable de tout jouer mieux que quiconque. Dans ce film, en effet, elle incarne au présent, au côté de Jeremy Irons, une actrice qui joue au théâtre le personnage d'une femme pleine de mystères pendant l'époque victorienne, dans une intrigue, une atmosphère et des décors romanesques à souhait. Désormais, Meryl Streep se doit d'être au sommet la gl [...]

La Maîtresse du lieutenant français, de K. Reisz, 1981

La Maîtresse du lieutenant français, de K. Reisz, 1981

Photographie

Meryl Streep et Jeremy Irons dans «La Maîtresse du lieutenant français», de Karel Reisz (1981). 

Crédits : 1981 Juniper Films/ Collection privée

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « STREEP MERYL (1949- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/meryl-streep/