MERVEILLEUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Problématique du merveilleux

Où est le merveilleux ? À quels signes le reconnaît-on ? Y a-t-il un type de regard plus particulièrement apte à l'appréhender ? Disons schématiquement que la première question est culturellement archaïque, la deuxième moderne, la troisième contemporaine. Mais le merveilleux a été théorisé à l'époque moderne et c'est le deuxième problème qui a occupé d'abord le devant de la scène.

Le critère de l'émerveillement

L'émerveillement, dans son double mouvement de surprise (impliquant la prise de conscience d'une distance) et d'admiration (entraînant la réduction de cette distance par la révélation d'une proximité ou même d'une fusion), peut apparaître comme une réponse programmée aux signaux que l'œuvre d'art nous adresse ; en ce sens, il est commandé par l'objet. D'autre part, l'émerveillement est une stratégie permettant au sujet de mobiliser son énergie, soit pour jouir de l'objet, soit pour l'apprivoiser ; à cet égard, le sujet, même naïf, est le maître de son émerveillement. Si la relation sujet-objet part du sujet, l'émerveillement a partie liée avec l'évidence ; si elle part de l'objet, il est de l'ordre du dévoilement.

Mais quand on définit le merveilleux à partir de l'émerveillement, on en étend le champ au point qu'il finit par englober presque toutes les relations possibles entre le message artistique et celui qui le reçoit. En matière littéraire, toutes les figures de rhétorique et tous les procédés poétiques apparaissent comme des causes possibles de surprise et de ferveur. Il y a même des effets spécialisés comme le concetto, qui selon Marino vise à « far stupir ». Toutefois, « on écarte ordinairement du merveilleux ce qui tient de l'expression pour le réduire à l'action » (R. Bray). L'émerveillement est alors déporté vers le référent de l'action, donc vers l'objet.

Encore faut-il s'entendre. Dans les formes archaïques du roman, le grand moteur de l'action, c'est le hasard (le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MERVEILLEUX  » est également traité dans :

ALICE AU PAYS DES MERVEILLES, Lewis Carroll - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Sophie MARRET
  •  • 1 212 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un univers étrange et onirique »  : […] Les Aventures d'Alice au pays des merveilles naquirent lors d'une promenade en bateau à laquelle Lewis Carroll avait convié Alice, Lorina et Charlotte Liddell, les filles du doyen de Christ Church. Les enfants lui demandèrent de leur raconter une histoire qu'il inventa au fur et à mesure de leur progression, comme le rapporte son ami le révérend Duckworth qui les accompagnai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alice-au-pays-des-merveilles/#i_5616

LA BELLE ET LA BÊTE, film de Jean Cocteau

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du merveilleux au merveilleux : éloge du classicisme »  : […] Le film est adapté d'un conte de Jeanne Marie Leprince de Beaumont (recueil Le Magasin des enfants , 1757) qui fut souvent publié à la suite de Peau d'âne , et que Cocteau choisit, au lendemain de la guerre, pour son caractère éminemment français. Son art aura été de rester fidèle à cette histoire, dont il conserve la trame d'ensemble et les qualités, mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-belle-et-la-bete/#i_5616

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 708 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La symbolique traditionnelle du « Physiologus » »  : […] Pendant des siècles, les écrivains d'Europe occidentale ont cru devoir soumettre, dans leurs œuvres encyclopédiques, la description des animaux à une tradition fantastique dérivant d'une vieille compilation alexandrine. Au milieu du xiii e  siècle, Barthélemy l'Anglais, Vincent de Beauvais et Brunetto Latini répètent encore les fables recueillies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bestiaires/#i_5616

CABINET DE CURIOSITÉS ou WUNDERKAMMER

  • Écrit par 
  • Myriam MARRACHE-GOURAUD
  •  • 4 017 mots
  •  • 3 médias

« Tous les hommes désirent naturellement la connaissance », déclare Aristote au début de la Métaphysique . Ce désir qui serait propre à la nature humaine, et qu’on nomme en latin libido sciendi , est une idée qui connaît une fortune particulière à la Renaissance, où les ambitions humanistes d’embrasser tous les domaines de la conna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cabinet-de-curiosites-wunderkammer/#i_5616

CHAT BOTTÉ LE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 498 mots

Un chat serviable et sans scrupules assure par ses ruses la fortune de son maître. S'agit-il, comme l'assure l'interprétation ritualiste, d'un conte sur un animal « totem » (chat, renard, chacal, gazelle ou éléphant blanc) et qui concernerait l'intronisation d'un roi chargé d'assurer la prospérité des récoltes ? L'histoire date vraisemblablement de temps très lointains, car la présence d'animaux s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-chat-botte/#i_5616

LE COMTE DE MONTE-CRISTO, Alexandre Dumas - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 091 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du réalisme au fantastique »  : […] Avec comme toile de fond la France d'après Napoléon, dont sont décrits avec précision certains aspects de la vie politique, économique et mondaine, Le Comte de Monte-Cristo apparaît d'abord comme un roman réaliste, où l'action semble déterminée par les mouvements de l'Histoire. C'est parce que la première Restauration est une période politiquement confuse, propice à l'arbitra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-comte-de-monte-cristo/#i_5616

CONTE

  • Écrit par 
  • Bernadette BRICOUT
  •  • 5 800 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'horizon d'une attente »  : […] Le conte traditionnel est inséparable de la communauté dans laquelle il s'inscrit : « Ce qui est premier, écrit Max Lüthi, c'est le besoin intérieur du conte que ressentent ceux qui le créent, ceux qui le cultivent et ceux qui l'entendent. » À cette notion un peu vague de « besoin intérieur », on préférera celle de « fonction textuelle » (rôle joué par le texte dans le système social) et la typolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conte/#i_5616

LE CONTE DES CONTES, Giambattista Basile - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Françoise DECROISETTE
  •  • 888 mots

Dans le chapitre « Maléfices et sortilèges »  : […] L'amorce inventée par Basile se situe dans le registre du merveilleux. Frappée de malédiction par une vieille femme dont elle s'est imprudemment moquée, la princesse Zoza est condamnée à remplir de ses larmes une cruche pour libérer un prince, Tadeo, endormi par une fée, de son tombeau de marbre blanc. Mais une esclave mauresque, Lucia, en se substituant à Zoza dans son travail de résurrection, se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-conte-des-contes/#i_5616

CONTES, Hans Christian Andersen - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 759 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Contes merveilleux et contes réalistes »  : […] Il n'est pas question, ici, d'évoquer tous les contes, tant leur variété est grande. On peut seulement proposer la distinction classique, qu'Andersen faisait lui-même, entre les eventyr , qui introduisent un élément merveilleux, de type plus féerique que fantastique (« La Petite Sirène » , « L'Intrépide Soldat de plomb », « La Bergère et le ramoneur »), et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-hans-christian-andersen/#i_5616

CONTES, Charles Perrault - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 218 mots

Dans le chapitre « Un regard nouveau sur l'enfance »  : […] Les « gens de goût » sont donc les lecteurs des Contes . Ils savent que « les bagatelles » apparentes ne sont « pas de pures bagatelles » (Préface aux Contes ), que la pédagogie et le récit enjoué sont aussi agréables à l'esprit qu'utiles à la réflexion, ne serait-ce que par la morale louable et instructive qu'ils développent au travers d'une simplicité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-charles-perrault/#i_5616

CONTES DE FÉES

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 397 mots

Récits de voie orale, souvent antérieurs à la civilisation latine ou grecque et se retrouvant sous forme d'adaptations dans la littérature écrite. L'expression contes de fées est plus spécialement réservée aux récits qui comportent l'intervention d'êtres surnaturels du sexe féminin, doués de pouvoirs merveilleux, bons ou mauvais. Les fées tiendraient leur nom des Parques, divinités de second ordre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-fees/#i_5616

CONTES DE FÉES, Madame d'Aulnoy - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 226 mots

Dans le chapitre « Le merveilleux redécouvert »  : […] Il est donc ici question du merveilleux moderne, sensible et galant, qui peut inventer toutes sortes de personnages et de lieux et les mettre au contact de la vie parisienne, quitte à ce que la fantaisie tourne à la parodie et à la critique. Car parler des rois et des reines du pays des fées permet de dire, par exemple, qu'un roi et une reine qui font mal leur affaire peuvent être chassés du royau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-fees-madame-d-aulnoy/#i_5616

CYCLE ARTHURIEN DANS LA FANTASY

  • Écrit par 
  • Anne BESSON
  •  • 2 481 mots

Dans le chapitre « Entre histoire et merveille  »  : […] Si la présence d'Arthur en littérature remonte au xii e  siècle, le personnage historique, lui, se serait illustré au v e  siècle, une période mieux connue depuis les recherches archéologiques qui lui ont été consacrées à partir des années 1970, et qui ont favorisé le renouveau du corpus arthurien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle-arthurien-dans-la-fantasy/#i_5616

DEL TORO GUILLERMO (1964- )

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 1 108 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une poésie de l’horreur »  : […] Il se fait remarquer avec son premier long métrage d’horreur Cronos (1993), réalisé au Mexique. Parmi les acteurs du film, on note déjà la présence de Ron Perlman, à qui il restera fidèle (quatre films, une série télévisée et de nombreuses productions), et de Claudio Brook, qui tenait le rôle principal de Simon du désert ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillermo-del-toro/#i_5616

DHÔTEL ANDRÉ (1900-1991)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ÉNARD
  •  • 630 mots

Des Ardennes, où il a vu le jour, dans la ville d'Attigny, André Dhôtel a gardé le sens d'un merveilleux très quotidien et du goût pour les choses de la terre. Tout jeune, il a été profondément marqué par un autre Ardennais : Arthur Rimbaud, auquel il consacre un essai en 1933 : L'Œuvre logique de Rimbaud . Il y reviendra dans sa maturité avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-dhotel/#i_5616

ÉPOPÉE, notion d'

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 638 mots

Dans le chapitre « Merveilleux païen, merveilleux chrétien »  : […] Quasi oubliée au Moyen Âge, l'œuvre d'Aristote est redécouverte par les humanistes italiens de la Renaissance – c'est-à-dire bien après qu'a commencé de s'imposer, dans les différentes langues européennes, une littérature vernaculaire. À suivre les principes aristotéliciens , La Divine Comédie (1304-1320) de Dante ne semble pas digne d'être comparée à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epopee-notion-d/#i_5616

E.T. L'EXTRA-TERRESTRE, film de Steven Spielberg

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 871 mots

Dans le chapitre « Le merveilleux et le quotidien »  : […] Oublié cinq jours sur Terre par des congénères distraits, un extra-terrestre se lie d'amitié avec un enfant qui le tire des griffes des services secrets et lui permet de réintégrer son vaisseau spatial. En retour, le petit garçon est prêt à se lancer dans la vie – E.T. lui aura même montré comment on embrasse les grandes filles... Sur la base de ce canevas simple, le film joue de l'alternance ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/film-de-steven-spielberg/#i_5616

FANTASTIQUE

  • Écrit par 
  • Roger CAILLOIS, 
  • Éric DUFOUR, 
  • Jean-Claude ROMER
  •  • 21 074 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Féerique et fantastique »  : […] Le féerique est un univers merveilleux qui s'ajoute au monde réel sans lui porter atteinte ni en détruire la cohérence. Le fantastique, au contraire, manifeste un scandale, une déchirure, une irruption insolite, presque insupportable dans le monde réel. Autrement dit, le monde féerique et le monde réel se juxtaposent sans heurt ni conflit. Certes, ils obéissent à des lois différentes. Les êtres qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantastique/#i_5616

FANTASY

  • Écrit par 
  • Anne BESSON
  •  • 2 824 mots
  •  • 3 médias

La fantasy est un genre fictionnel aux expressions plurimédiatiques et très diversifiées : prenant le contre-pied de la modernité industrielle, elle fait régner le merveilleux dans des cadres imaginaires, passés ou actuels, à destination d'un large public. Le genre s'est imposé dans notre pays, au tournant des années 2000, sous son nom anglais d'origine. L'énorme succès qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantasy/#i_5616

FOLKLORE

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 12 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire du folklore comme discipline »  : […] Il est important de tenter de retracer la préhistoire de l'étude du folklore pour en saisir la spécificité. Lorsque cette discipline est née, au début du xix e siècle, l' ethnologie, en effet, existait déjà, même si elle n'en portait pas encore le nom. Elle s'était constituée à partir de la découverte au xvi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folklore/#i_5616

JARRY ALFRED (1873-1907)

  • Écrit par 
  • Vincent BOUNOURE
  •  • 1 273 mots

Dans le chapitre « Mélusine était souillarde de cuisine, Pertinax eschalleur de noix »  : […] Jarry naît à Laval, le jour de la Nativité de la Vierge, le Soleil, l'ascendant, Mercure et Jupiter étant précisément logés dans le signe de la Vierge, mais Mars dominant au Fond du Ciel. Ce curieux de sciences oubliées, cet inspecteur assidu du ciel nocturne obéira contradictoirement à des sollicitations ennemies répondant au thème soit de la Vierge, soit de Mars. Des enfances à Laval, celui qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-jarry/#i_5616

JEUNESSE LITTÉRATURE POUR LA

  • Écrit par 
  • Jean PERROT
  •  • 7 689 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'esthétique baroque et l'épreuve de la raison »  : […] Le passage du conte populaire au conte littéraire au xvii e et xviii e  siècles entérine la reconnaissance bourgeoise de ce statut, et repose sur la simplicité supposée de l'enfant confondue avec celle du peuple, mais relevée par l'humour de l'esprit mondain. Les Contes des fées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-pour-la-jeunesse/#i_5616

LAGERLÖF SELMA (1858-1940)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 857 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le merveilleux à l'épreuve du réel »  : […] Pour l'heure, la voici lancée. Les Liens invisibles ( Osynliga länkar , 1894), recueil de légendes et de contes, disent bien que l'essentiel est invisible aux yeux. Un voyage en Italie (1895-1896), après l'abandon définitif de son métier d'institutrice, lui est une révélation. Les Miracles de l'Antéchrist ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/selma-lagerlof/#i_5616

LEWIS C. S. (1898-1963)

  • Écrit par 
  • Anne Isabelle FRANÇOIS
  •  • 1 128 mots

C. S.  Lewis est avant tout connu en France comme l'auteur des Chroniques de Narnia et comme l' ami de J. R. R. Tolkien. La fantasy moderne est directement issue d'un pari littéraire entre les deux amis : Tolkien se chargerait d'un voyage dans le temps, Lewis d'un voyage dans l'espace. Mais Lewis n'est pas l'homme d'un seul livre. Chercheur érudit dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/c-s-lewis/#i_5616

LITTÉRATURE & PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean BELLEMIN-NOEL
  •  • 7 689 mots

Dans le chapitre « Fantasme et fiction »  : […] Les œuvres nées de l'obscure tradition orale forment un point de référence commode. On y voit opérer en gros les mécanismes que la littérature dite grande présente dilués et déliés ; on peut leur appliquer tous les modes d'approche psychanalytique que l'on veut. Du fait même qu'ils ne sont surplombés par aucune instance auctoriale (qui donc, hormis un spécialiste, se soucie de déceler en Grimm un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-et-psychanalyse/#i_5616

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 7 323 mots

Dans le chapitre « Le roman »  : […] On voit que la poésie héroïque n’occupe pas, loin s’en faut, le premier plan de ce tableau, en dépit des efforts de Desmarets de Saint-Sorlin, Georges de Scudéry ou Chapelain pour donner à la France une épopée digne de celles d’Homère et surtout de Virgile. C’est le roman qui occupe pour partie ce registre, même si, effectivement héroïque dans la lignée des Amadis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviie-s/#i_5616

LUCAIN (39-65)

  • Écrit par 
  • Barthélemy A. TALADOIRE
  •  • 1 038 mots

Dans le chapitre « Un merveilleux actuel et vivant »  : […] Il se trouve d'abord que, répondant à l'esprit de son temps, il est curieux des sciences en vogue : géographie, astronomie, ethnographie, physiologie, histoire naturelle, et particulièrement de magie, laquelle, dit Pline l'Ancien, « est du petit nombre des choses sur lesquelles il importe de s'étendre, ne serait-ce qu'à ce titre qu'étant le plus trompeur de tous les arts elle a eu par le monde, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucain/#i_5616

MARIE DE FRANCE (1154-1189)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 1 120 mots

Trois œuvres littéraires en français de la seconde moitié du xii e  siècle, un recueil de lais narratifs, un recueil de fables et une traduction du Purgatoire de saint Patrice sont signés du nom de Marie. S'agit-il dans les trois cas de la même poétesse ? C'est à peu près certain pour les Fables et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-de-france/#i_5616

MARIONNETTES

  • Écrit par 
  • Paul-Louis MIGNON
  •  • 3 275 mots

Dans le chapitre « Un signe poétique »  : […] Comme instrument de représentation, la marionnette est un médium. En elle se rejoignent la réalité qu'elle figure et la croyance que le spectateur peut avoir en cette réalité – qu'il s'agisse de la réalité des forces qu'elle devait obliger à se manifester dans les spectacles de magie animiste, ou de celle de l'univers imaginaire dans le jeu théâtral traditionnel. Dans les deux cas, elle a la parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marionnettes/#i_5616

LE MERVEILLEUX VOYAGE DE NILS HOLGERSSON À TRAVERS LA SUÈDE, Selma Lagerlöf - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 760 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un voyage initiatique »  : […] Le petit Nils Holgersson est un polisson qui vit dans une ferme. Par punition, le voilà métamorphosé en tomte – un lutin dans le folklore scandinave – et condamné à vivre parmi les animaux. Accroché au cou du jars domestique qui se joint aux oies sauvages qui entament leur migration, Nils commence son voyage dans les airs : « Le décollage fut si rapide que le garçon en eut le vertige. Et avant mêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-merveilleux-voyage-de-nils-holgersson-a-travers-la-suede/#i_5616

MÉTAMORPHOSE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 305 mots
  •  • 1 média

L'imaginaire de la métamorphose recouvre tous les aspects de la connaissance symbolique : les mythologies, les récits sacrés, les cultes à mystères, les contes et légendes, les folklores, les rêves, les fantasmes, les inventions littéraires, etc. La métamorphose est la voie privilégiée des théophanies. Les dieux ou déesses se métamorphosent et métamorphosent les êtres mortels sous toutes les forme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metamorphose/#i_5616

MIRACLE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 6 604 mots

Dans le chapitre « L'homme primitif et les puissances mystérieuses »  : […] Pour l'homme archaïque, le merveilleux et le prodigieux sont des index de transcendance qui s'imposent spontanément, qui vont de soi, qui sont « tout naturels ». Il se représente le divin, le sacré, le numineux , en termes de puissance, et même de surpuissance, de toute-puissance. Il est aidé en cela par l'imagination, par le jeu normal, quoique ambigu, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miracle/#i_5616

PRÉVERT JACQUES (1900-1977)

  • Écrit par 
  • Jacques BENS
  •  • 2 979 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le quotidien et le merveilleux »  : […] On est loin, cette fois, du poète d'Octobre qui écrivait des saynètes édifiantes pour réconforter les grévistes des années 1930. Mais les poètes ne changent pas de morale comme de couvre-chef : c'est toujours le même homme qui parle, toujours la même voix que l'on entend. Tout au long de sa vie, Jacques Prévert n'a jamais cessé de défendre les faibles contre les forts, les pauvres contre les riche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-prevert/#i_5616

SCIENCE-FICTION

  • Écrit par 
  • Roger BOZZETTO, 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 8 006 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Récit et discours de la science-fiction »  : […] Ces quatre éléments ne sont pas nécessairement consécutifs, ni même co-présents : le premier par exemple est beaucoup plus développé chez Jules Verne que chez les auteurs récents ; le quatrième peut être éludé chez Philip K. Dick, qui, à mesure qu'il avance dans son œuvre, a une tendance croissante à laisser le lecteur face au délire qu'il a suscité sans chercher à lui restituer des structures qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/science-fiction/#i_5616

LE SONGE D'UNE NUIT D'ÉTÉ, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 992 mots

Cette comédie de William Shakespeare (1564-1616), représentée pour la première fois vers 1595-1596 (première édition en 1600), fut probablement écrite à l'occasion d'un mariage aristocratique, d'où son aspect d'épithalame (pièce lyrique composée à l'occasion d'un mariage). En effet, Le Songe d'une nuit d'été se déroule entièrement dans l'intervalle qui sépare l'annonce du ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-songe-d-une-nuit-d-ete/#i_5616

SORIANO MARC (1918-1994)

  • Écrit par 
  • Bernadette BRICOUT
  •  • 651 mots

Marc Soriano est né au Caire en 1918. Après la mort de son père, sa famille se rend en Italie. Il séjourne à Pise entre 1921 et 1927, puis il vient vivre à Paris. Il est reçu à l'École normale supérieure en 1939. Mobilisé en 1939, blessé en avril 1940, il entre dans la Résistance en 1942 Premier de sa promotion à l'agrégation de philosophie en 1946, il travaille alors à Genève avec Jean Piaget. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-soriano/#i_5616

SUPER-HÉROS, bande dessinée

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LAINÉ
  •  • 4 880 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Définition du genre »  : […] Si on imagine souvent le super-héros avec cape, costume coloré et insigne voyant sur la poitrine, ce sont là des critères nécessaires pour définir un super-héros, mais ils sont loin d'être suffisants. Pour être un super-héros, il faut rassembler plusieurs caractéristiques qui, selon des jeux aux combinaisons infinis, permettent de définir ledit héros comme extraordinaire : – Des super-pouvoirs lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/super-heros-bande-dessinee/#i_5616

TOLKIEN JOHN RONALD REUEL (1892-1973)

  • Écrit par 
  • Lucie CHENU
  •  • 1 469 mots

Dans le chapitre « L'imagination créatrice »  : […] En 1895, J. R. R. Tolkien quitte l'Afrique pour l'Angleterre avec sa mère et son jeune frère. Après le décès de leur père, la famille s'installe à Sarehole, près de Birmingham. À la mort de sa mère en 1904, l'enfant est pris en charge par un prêtre – la famille était convertie au catholicisme –, puis élevé par sa tante. Dès sa jeunesse, J. R. R. Tolkien aime écrire des histoires et inventer des la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-ronald-reuel-tolkien/#i_5616

TROIS DISCOURS SUR LE POÈME DRAMATIQUE, Pierre Corneille - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 721 mots

Dans le chapitre « Du vraisemblable au sublime »  : […] Concernant l'Histoire, le vrai, le vraisemblable, le nécessaire, Corneille affirme que l'auteur doit donner l'impression au spectateur qu'il assiste au déroulement d'une action véritable dont la catastrophe doit être reculée le plus loin possible dans l'ordonnance de la pièce ( Cinna étant le plus bel exemple). Au travers des complexités et des péripéties, qui la diffèrent, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trois-discours-sur-le-poeme-dramatique/#i_5616

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques GOIMARD, « MERVEILLEUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/merveilleux/