MERS MARGINALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Structure des mers marginales

La structure fondamentale des mers marginales est l'extension, compensée ou non par une subduction. Dans le cas des mers du type de la mer du Japon, l'extension n'est pas compensée, de sorte que leur destin est de s'ouvrir de plus en plus, du moins tant que leur situation géodynamique reste ce qu'elle est. Dans le cas des mers du type de la mer de Chine méridionale, l'extension est compensée par la subduction sous l'arc Philippines-Taiwan ; cette dernière l'emportant, le destin de la mer de Chine méridionale est de disparaître par la collision de l'arc des Philippines avec le continent asiatique, déjà réalisée à Taiwan.

Dans tous les cas, il y a dans les mers marginales des structures en extension, notamment des rifts de type océanique. L'exemple du fossé d'Okinawa, au-delà et au-dessus du plan de subduction des Ryūkyū, est celui d'une mer marginale au tout début de son ouverture : si, au sud, un liseré de croûte océanique est (peut-être ?) dénudé au niveau du rift, marqué de toute façon par des intrusions magmatiques, au nord, l'ouverture n'est pas encore réalisée et seules des montées volcaniques marquent l'axe d'un fossé tectonique qui sépare deux marges continentales en blocs basculés, l'une asiatique, l'autre appartenant à l'arc des Ryūkyū. Le fossé de Coriolis, en arrière de l'arc des Nouvelles-Hébrides, est à un stade légèrement plus avancé. Le bassin nord-fidjien est plus complexe ; en fonction des subductions convergentes au-dessus desquelles il se situe, plusieurs rifts océaniques se sont rapidement succédé dans des temps très brefs précédant l'époque actuelle.

Bassin nord-fidjien

Diaporama : Bassin nord-fidjien

La partie sud-ouest du bassin nord-fidjien (d'après J. M. Auzende et al., 1986). En a, schéma général. En b, schéma théorique de la formation des fossés à l'ouest des Fidji, en fonction d'un coulissage dextre. 1 : stade initial de création des fossés ; 2 : stade actuel de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les mers marginales ont ainsi des marges différentes. Dans le cas du type de la mer du Japon, le dispositif est symétrique avec, du côté du continent et du côté de l'arc insulaire, des marges passives en blocs basculés ; dans le cas du type de la mer de Chine méridionale, le dispositif est dissymétrique avec une marge passive en blocs basculés du côté du continent et une marge active en subduction du côté de l'arc insulaire.

Cette situation peut évoluer dans le temps, et des mers marginales nées dans un contexte sont susceptibles d'évoluer vers l'autre en fonction de renversements du sens de subduction sous l'arc insulaire qui les limite. Telle est la situation actuelle possible – sinon probable – de la mer du Japon, où semble s'amorcer un début de chevauchement vers l'ouest au niveau du Japon septentrional (Hokkaidō, nord du Honshū), peut-être annonciateur d'un début de fermeture de la mer du Japon et de la naissance d'une nouvelle subduction à vergence océanique. Tel fut le cas de la mer de Tasman, née à la fin du Crétacé supérieur, alors que dans l'arc mélanésien la subduction du Pacifique se faisait vers l'ouest, vers l'Australie ; au Tertiaire, la subduction se renversa vers l'est, d'abord sous l'arc mélanésien puis sous l'arc des Nouvelles-Hébrides (cf. Histoire des mers marginales).

L'ouverture des mers marginales peut être liée à la convection mantellique au-dessus des plans de subduction, ce qui est l'hypothèse généralement admise pour les mers du type de la mer du Japon. Mais d'autres mécanismes ont été proposés, certains liés à la tectonique des continents voisins, le plus souvent aux coulissages intracontinentaux ou intercontinentaux. Dans la première catégorie se trouvent la mer des Andaman, au nord-ouest de l'Indonésie, et la mer de Chine méridionale, qui pourraient être nées d'un « échappement continental vers l'est » lié au « poinçonnement » du continent eurasiatique par le sous-continent indien. À la seconde catégorie appartient peut-être la mer du Japon selon une autre hypothèse : dans la mesure où la frontière réelle entre Eurasie et Amérique n'est pas le détroit de Béring – lequel n'est marqué par aucun accident tectonique important – mais est située entre la Sibérie extrême-orientale et le reste de l'Eurasie selon une ligne que jalonneraient l'île de Sakhaline et le Japon septentrional, la mer du Japon pourrait être née d'un mouvement de coulissage le long de cette frontière, avec ouverture d'un bassin en pull-apart (relais distensif entre accidents décrochants ; ).

Mer du Japon ; genèse

Diaporama : Mer du Japon ; genèse

Genèse de la mer du Japon (d'après S. Lallemand & L. Jolivet, 1985). L'hypothèse choisie parmi d'autres est celle d'un bassin en « pull-apart » entre décrochements conjugués. Plus généralement, on attribue la genèse de la mer du Japon à un processus d'ouverture au-dessus d'un... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Quoi qu'il en soit de leur genèse, les mers marginales naissent d'une extension en bordure des continents, mais en contexte de marges actives. Dans toutes ces mers existent des fragments de continents détachés et i [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Tectonique des plaques

Tectonique des plaques
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Types principaux de mers marginales

Types principaux de mers marginales
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Bassin nord-fidjien

Bassin nord-fidjien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Mer du Japon ; genèse

Mer du Japon ; genèse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MERS MARGINALES  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les Andes centrales et méridionales : Pérou, Bolivie, nord du Chili et de l'Argentine »  : […] Entre les transversales de Huancabamba, au nord, et de Bariloche, au sud, la cordillère des Andes, dépourvue d'ophiolites, comporte d'impressionnantes séries d'andésites. Elle est divisée en Andes centrales et méridionales, de part et d'autre du coude d'Arica. La transition du cycle hercynien au cycle andin s'opère au Trias , qui marque le début de la subduction du Pacifique sous l'Amérique du Su […] Lire la suite

ARCS INSULAIRES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 1 790 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Éléments structuraux »  : […] Un arc insulaire comporte  : 1. Une fosse , au niveau de laquelle se produit la subduction océanique ; son mur externe est formé par la plaque océanique plongeante ; son mur interne, qui constitue la pente de l'arc, est formé par l'accumulation des terrains océaniques superficiels qui, ne passant pas dans la subduction, forment un prisme d'accrétion . La subduction n'est pas toujours accompagnée […] Lire la suite

DINARIDES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 5 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Hellénides »  : […] Les Hellénides sont la partie la mieux connue des Dinarides. Elles forment une chaîne symétrique de l'Apennin par-delà la zone d' Apulie , qui sert d'avant-pays commun aux deux chaînes dont les structures se font face. Partant de l'avant-pays d'Apulie, plate-forme de calcaires récifaux pendant tout le Secondaire et le Tertiaire, et allant vers le nord-est, c'est-à-dire de l'extérieur vers l'intér […] Lire la suite

MARGES CONTINENTALES

  • Écrit par 
  • Gilbert BOILLOT
  •  • 4 319 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'ouverture du bassin marginal »  : […] Paradoxalement, la convergence de deux plaques provoque souvent, en arrière de la chaîne volcanique, une extension et même l'ouverture d'un espace océanique. Ainsi naît et se développe le bassin marginal, ou bassin arrière-arc. Un bassin marginal évolué ressemble à un jeune océan, par ses dimensions (plusieurs milliers de kilomètres ; exemple : les mers de Chine ou de Béring) et par sa structure. […] Lire la suite

PACIFIQUE OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jean FRANCHETEAU
  •  • 14 712 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les zones de subduction »  : […] Les zones de subduction constituent un des traits dominants du Pacifique qui, contrairement aux autres océans, est entouré d'une «  ceinture de feu ». On a même baptisé marges du type Pacifique (ou marges actives), les bordures actives du Pacifique qui reflètent le fait que cet océan est en train de se rétrécir, au taux de 0,5 kilomètre carré par an, par subduction de sa lithosphère sur ses marg […] Lire la suite

SUBDUCTION

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 6 288 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La subduction et le destin de la croûte océanique »  : […] Dans les subductions actuelles, la lithosphère océanique passe entièrement dans la subduction, les prismes d'accrétion éventuels se limitant à la couverture sédimentaire des fonds océaniques écaillée de nombreuses fois. Extrapolée au passé, cette situation fait que la lithosphère des océans anciens n'aurait eu aucune chance d'être incorporée dans les structures des chaînes anciennes par le seul f […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean AUBOUIN, « MERS MARGINALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mers-marginales/