ÉPICONTINENTALES MERS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Salinités dans le golfe Persique et le détroit d'Ormuz

Salinités dans le golfe Persique et le détroit d'Ormuz
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Drainage quaternaire de la mer de la Sonde

Drainage quaternaire de la mer de la Sonde
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Hydrologie

Les échanges d'eau des mers épicontinentales avec l'océan mondial se font par des ouvertures relativement étroites, soit que la mer forme un cul-de-sac n'ayant qu'une seule communication avec l'océan (mer Baltique), soit qu'elle forme un couloir ouvert aux deux bouts (ensemble Manche-mer du Nord), soit encore qu'elle ait des issues multiples (mer de la Sonde).

Les eaux océanographiques qui pénètrent dans les mers épicontinentales ne sont donc renouvelées qu'assez lentement pour se différencier sous l'influence du climat local et des apports fluviatiles. Tantôt l'évaporation est intense et la pluviosité faible ; la salinité s'accroît, les entrées d'eau (supérieures aux sorties) s'opèrent en surface tandis que l'eau sursalée sort en profondeur : ce sont les mers « à bilan négatif », tel le golfe Arabo-Persique. Tantôt, au contraire, les apports fluviatiles font plus que compenser l'évaporation ; la salinité s'abaisse, parfois dans de très fortes proportions, et les sorties d'eau, qui l'emportent largement, s'opèrent en surface : ce sont les mers « à bilan positif », telle la mer Baltique. Dans les mers plus ouvertes, et surtout dans celles qui forment couloir, la différenciation est moins poussée, et l'on n'observe pas la même stratification des masses d'eau. Dans toutes ces mers, la faible épaisseur d'eau permet de fortes variations de température, allant parfois jusqu'à permettre le gel de l'eau de surface. Ces variations ont d'importants effets sur la vie animale, puisque seules les espèces aptes à les supporter peuvent vivre dans ces mers.

Salinités dans le golfe Persique et le détroit d'Ormuz

Salinités dans le golfe Persique et le détroit d'Ormuz

Dessin

Les salinités de surface dans le golfe Persique (en haut) et coupe des salinités dans le détroit d'Ormuz (en bas) en août. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Souvent réduites dans les mers à issue unique, comme la Baltique, les marées jouent au contraire un rôle important dans les mers à issues multiples, surtout lorsque celles-ci forment entonnoirs, ce qui accroît les marnages. C'est ainsi qu'en Manche, et dans le sud de la mer du Nord, les courants de marée sont généralement, lors de la vive-eau, supérieurs [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉPICONTINENTALES MERS  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 698 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « L'époque calédono-hercynienne »  : […] À partir du domaine téthysien, les mers paléozoïques vont s'étendre progressivement sur la moitié nord de l'Afrique, sur le domaine saharien au sens large (craton ouest-africain, bouclier touareg, craton nilotique), mais elles n'atteindront pas l'Afrique centrale. Sur ce domaine, au nord, s'installe une mer épicontinentale, généralement de faible profondeur, dont les rivages vont être extrêmement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geologie/#i_24078

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 175 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Dissymétrie des marges du Pacifique »  : […] Si l'on considère les deux côtés du Pacifique, on ne peut que noter la dissymétrie de cet océan, avec les cordillères en façade des Amériques, et les arcs insulaires en façade de l'Asie. En première approximation, cette opposition paraît liée à la différence des vitesses de subduction, rapides sous les Amériques, plus lentes sous l'Asie : plusieurs milliers de kilomètres de croûte océanique ont a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-structure-et-milieu-geologie/#i_24078

BALTIQUE MER

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 1 255 mots
  •  • 7 médias

La mer Baltique occupe le centre de la cuvette scandinave, où elle a remplacé une calotte glaciaire qui avait récemment fondu. Mer épicontinentale peu profonde, elle constitue l'élément le plus interne de la Méditerranée arctique. Pour les pays riverains, c'est à la fois un facteur d'adoucissement du climat et une route commerciale essentielle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-baltique/#i_24078

CELTIQUE MER

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 2 154 mots
  •  • 3 médias

La mer Celtique est une mer épicontinentale, largement ouverte vers l'océan Atlantique, qui s'étend entre l'Irlande, le pays de Galles, les Cornouailles britanniques et la Bretagne armoricaine. Ses caractères hydrologiques particuliers, la texture et la disposition des sédiments sableux qui la tapissent et son intense fréquentation par les pêcheurs en font une mer bien individualisée. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-celtique/#i_24078

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 012 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La sédimentation épicontinentale marine du Jurassique »  : […] Au cours du Jurassique, le domaine téthysien prend de l'ampleur. Avec l'ouverture de l'Atlantique central (vers 200, vers 160 Ma) commence à apparaître la véritable Téthys (ou Mésogée), qui va former une ceinture océanique continue autour du globe, ceinture qui se situe dans la zone intertropicale et qui sépare le continent laurasien de l'hémisphère Nord, auquel appartient l'Europe, des continent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-geologie/#i_24078

MANCHE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 2 489 mots
  •  • 1 média

La Manche est une mer épicontinentale et intracontinentale, qui forme un couloir entre le sud de la Grande-Bretagne et la France du Nord-Ouest. Sa profondeur ne dépasse généralement pas cent mètres, et se tient le plus souvent entre trente et quatre-vingts mètres ; les courants de marée y sont vigoureux, les marnages importants, et les eaux brassées sur toute leur épaisseur. Enfin, la Manche est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manche/#i_24078

MARINES SÉRIES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude PLAZIAT
  •  • 918 mots

Les séries sédimentaires qui se sont déposées en milieu marin sont les mieux connues et bénéficient d'une véritable priorité puisqu'elles seules peuvent fournir aux stratigraphes les références nécessaires au découpage en étages de l'histoire du globe. Mais ce sont surtout les faciès de plates-formes de faible profondeur qui ont été utilisés pour la définition des successions stratigraphiques de r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/series-marines/#i_24078

NORD MER DU

  • Écrit par 
  • Alain PERRODON, 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 4 422 mots
  •  • 11 médias

Mer épicontinentale peu profonde, grande comme la France, riche en poisson, bordée par des pays densément peuplés dont l'activité industrielle est ancienne, la mer du Nord est plus un lien qu'une frontière entre les pays riverains : à plusieurs reprises, des États supranationaux ont rassemblé des territoires situés de part et d'autre, et l'entrée de la Grande-Bretagne et du Danemark dans le Marché […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-du-nord/#i_24078

PONTS CONTINENTAUX, biogéographie

  • Écrit par 
  • Agnès BEAUGRAND
  •  • 587 mots
  •  • 1 média

Communications intercontinentales hypothétiques invoquées par les paléogéographes et les géologues pour expliquer les analogies anciennes ou actuelles entre les faunes de continents aujourd'hui isolés. On distingue deux groupes de ponts continentaux : les uns se situeraient sur l'emplacement de mers épicontinentales, peu profondes ; les autres joindraient des continents actuellement séparés par de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ponts-continentaux-biogeographie/#i_24078

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre PINOT, « ÉPICONTINENTALES MERS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mers-epicontinentales/