ROUGE MER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cadre naturel

Limites et nomenclature

La mer Rouge sépare l'Afrique de l'Arabie, de part et d'autre du tropique du Cancer, sur près de 2 000 km de longueur, avec d'autant plus d'efficacité, malgré sa faible largeur (300 km au maximum), que ses rivages sont bordés d'escarpements montagneux qui culminent au-dessus de 2 000 m, et au-delà desquels s'étendent des régions désertiques. Les profondeurs sont faibles sur les plateaux continentaux qui ourlent les rivages méridionaux et qui sont encombrés de récifs coralliens ; elles sont beaucoup plus fortes dans l'axe du fossé, mais ne dépassent 2 000 m que dans des régions peu étendues (cf. carte bathymétrique).

À son extrémité méridionale, la mer Rouge s'ouvre sur le golfe d'Aden (et, par-delà, sur l'océan Indien) par les détroits de Bāb al-Mandab, dont la profondeur ne dépasse guère 100 m, ce qui restreint les échanges d'eau. Sous le tropique, le promontoire africain de Ras Benas limite la partie nord de la mer Rouge, qui présente des particularités marquées par rapport aux parties centrale et méridionale. La mer Rouge se termine au nord par deux golfes, l'un étroit et profond, le golfe d'Aqaba, prolongement du fossé du Jourdain, l'autre large et peu profond, flanqué de plaines littorales, le golfe de Suez, au terme duquel a été creusé un canal maritime vers la Méditerranée (cf. canal de suez).

Le golfe d’Aden et la mer Rouge

Photographie : Le golfe d’Aden et la mer Rouge

Photographie

Charles Conrad et Richard Gordon, à bord de Gemini-11 (photographie prise le 9 septembre 1966), s'étaient enthousiasmés sur la remarquable coïncidence des côtes de la mer Rouge et de celles du golfe d'Aden, qui semblaient pouvoir s'emboîter parfaitement, et se seraient écriés: «Maintenant,... 

Crédits : NASA

Afficher

Géophysique

La partie au nord du tropique est bordée de rivages rectilignes, tout près desquels on trouve de fortes profondeurs (atteignant 1 000 m) ; les montagnes bordières (celles du Midyan, par exemple) sont dues à des escaliers de faille qui se poursuivent vraisemblablement dans les régions submergées. La gravimétrie présente des anomalies négatives, indiquant une tendance à l'effondrement, alors qu'il n'existe pas d'anomalie magnétique notable qui puisse suggérer l'intrusion de corps basiques en profondeur. Le golfe d'Aqaba, très rectiligne et bordé d'escaliers de failles, présente les mêmes caractères, que l'on [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Médias de l’article

Le golfe d’Aden et la mer Rouge

Le golfe d’Aden et la mer Rouge
Crédits : NASA

photographie

La reine Hatchepsout dans le geste de l'offrande

La reine Hatchepsout dans le geste de l'offrande
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Inauguration du canal de Suez, 1869

Inauguration du canal de Suez, 1869
Crédits : Time Life Pictures/ Mansell/ The LIFE Picture Collection/ Getty Images

photographie

Le golfe d'Aden

Le golfe d'Aden
Crédits : Fox Photos/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ROUGE MER  » est également traité dans :

ADEN

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 575 mots

Ville du Yémen, Aden se dresse sur une péninsule située sur la côte nord du golfe homonyme. La ville est mentionnée pour la première fois dans l'Ancien Testament (Ézéch., xxvii , 23) sous le nom d'Éden, au côté de Kanné. Les deux villes, avec lesquelles Tyr commerçait, étaient alors les principaux terminus de la route des épices dans l'ouest de la péninsule arabique, route utilisée pendant prè […] Lire la suite

AFAR DÉPRESSION DE L'

  • Écrit par 
  • Georges MOTTAY
  •  • 497 mots
  •  • 1 média

Vaste dépression située au sud de la mer Rouge en Érythrée et en Éthiopie et qui se poursuit au Kenya, en Tanzanie et au Mozambique. Ce nom est celui des nomades qui habitent cette région, les Afars, appelés Danakil par les Arabes et les Abyssins. « Danakil » est également employé pour décrire la partie nord de la dépression. Du point de vue géologique, l'Afar est d'une importance considérable dep […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 698 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le bouclier arabo-nubien »  : […] L'histoire du bouclier arabo-nubien est assez semblable à celle du domaine saharien, mais les influences marines sont plus marquées car nous sommes déjà sur la marge sud de la mer mésogéenne. Le Trias débute par une sédimentation continentale et gréseuse. Ce n'est qu'au Trias moyen que la mer s'étend plus ou moins profondément dans un bassin allongé connu par sondage dans le golfe de Suez. Elle d […] Lire la suite

AKABA ou AQABA GOLFE D'

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 415 mots
  •  • 1 média

Bras de mer étroit (de 20 à 30 km) allongé sur 180 kilomètres, séparant l'Arabie de la presqu'île du Sinaï. Par sa structure, le golfe d'Akaba (ou ‘Aqaba) est un fossé d'effondrement profond (1 828 m maximum), prolongeant celui de la mer Rouge en changeant de direction (nord-nord-est - sud-sud-ouest) et se continuant au nord par la dépression du Wadi Araba, de la mer Morte et, au-delà, par les fos […] Lire la suite

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 450 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Géographie »  : […] Le royaume est né dans la province centrale de la péninsule, le Najd, une plate-forme peu élevée, traversée du nord au sud par la chaîne de Touaiq, d'où partent des wadis (cours d'eau non permanents) qui se dirigent vers le golfe Arabo-Persique, comme le wadi Hanifa au sud de Riyad, ou vers l'ouest, comme le grand wadi Ar-Rummah. Le Najd est ponctué par de nombreuses oasis, souvent nourries par […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La plate-forme arabo-syrienne »  : […] Au sud de l'Asie apparaissent d'autres zones d'ancienne consolidation. La plate-forme arabo-syrienne constitue la majeure partie de la péninsule arabique et le Levant au pied des zones plissées des hautes terres anatoliennes et iraniennes. Sa caractéristique générale est une inclinaison structurale vers l'est, avec un vigoureux relèvement à l'ouest en un bombement montagneux qui domine les zones […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 809 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Enjeux pétroliers et structuration de l'espace »  : […] L'essor pétrolier de la région est spectaculaire. À la fin des années 2000, l'offre pétrolière s'élève à 1 300 millions de tonnes (32 p. 100 de la production mondiale), auxquelles s'ajoute le gaz naturel qui prend une place croissante (326 milliards de m 3 et 12 p. 100 de la production mondiale). Aux cinq grands producteurs qui continuent de jouer un rôle essentiel (Arabie, Iran, Koweït, Émirats […] Lire la suite

BĀB AL-MANDAB DÉTROIT DE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 184 mots
  •  • 1 média

Situé entre la mer Rouge et le golfe d'Aden , le détroit de Bāb al-Mandab (Bab el-Mendeb), ou « Porte des lamentations », est divisé par l'île de Périm en deux parties : le petit détroit, large de 3 kilomètres entre Périm et la côte du Yémen, et le grand détroit, large de 26 kilomètres, entre Périm et la côte africaine de Djibouti, qui est emprunté par la grande navigation. Des courants dangereux […] Lire la suite

DJEDDAH

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 489 mots
  •  • 1 média

Premier port d'Arabie Saoudite, situé sur la mer Rouge. Bien qu'affligé d'un climat pénible et insalubre et de conditions portuaires médiocres (lagons et marécages salins, baie encombrée de récifs coralliens avec d'étroits chenaux), Djeddah (en arabe Djūdda) était, en 2007, le premier port d'Arabie (42 millions de tonnes de marchandises) grâce à la proximité des deux grandes villes saintes de l'Is […] Lire la suite

DJIBOUTI

  • Écrit par 
  • Colette DUBOIS, 
  • Alain GASCON, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 7 714 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un acteur important dans les grands enjeux mondiaux »  : […] Il entendait jouer un rôle pour régler pacifiquement la crise somalienne et s'assurer ainsi une situation plus calme à la frontière méridionale du pays. Avec le soutien de la communauté internationale, il prit l'initiative d'une conférence de réconciliation inter-somalienne pour inciter les Somaliens divisés à reprendre le dialogue (conférence d'Arta, juillet-août 2000). Les délégués somaliens pré […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Yémen. Accord sur un retrait militaire à Hodeida. 6-21 décembre 2018

, par la conclusion d’un accord sur le retrait progressif des troupes gouvernementales et rebelles du port d’Hodeida, sur la mer Rouge, après l’établissement d’un cessez-le-feu. Les Nations unies s’engagent à superviser l’administration du port. Les forces émiraties, membres de la coalition arabe […] Lire la suite

Yémen. Accusation de « crimes de guerre » portée contre les belligérants. 2-28 août 2018

Le 2, le bombardement du port d’Hodeida, sur la mer Rouge, provoque la mort d’au moins cinquante-cinq civils. La coalition dirigée par l’Arabie Saoudite, qui combat la rébellion houthiste, nie en être l’auteur. En juin, la coalition avait engagé une offensive contre ce port contrôlé […] Lire la suite

Yémen. Offensive contre Hodeida. 13-20 juin 2018

Le 13, la coalition menée depuis mars 2015 par l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis contre la rébellion houthiste engage une offensive contre Hodeida, principal port du pays, sur la mer Rouge, par lequel transite la plus grande partie de l’approvisionnement du pays. Riyad affirme […] Lire la suite

Yémen. Reconquête de la base d’Al-Anad par la coalition arabe. 3-21 août 2015

, enlevée à Sanaa en février, est libérée grâce à la médiation du sultanat d’Oman. Le 18, la coalition arabe bombarde le port d’Hodeida, sur la mer Rouge, aux mains des houthistes, par lequel transite une large part de l’aide humanitaire internationale. Le 21, des frappes aériennes effectuées par la coalition arabe contre Taëz, ville contrôlée par les houthistes au nord d’Aden, provoquent la mort d’au moins soixante-cinq civils. […] Lire la suite

Ukraine. Contre-offensive séparatiste et surenchère russe. 7-31 août 2014

avant d'être acheminé vers les populations sous l'égide de la Croix-Rouge. Les Occidentaux expriment leur inquiétude, redoutant que cette mission dissimule une intervention militaire. Le 14, le président russe Vladimir Poutine, en visite en Crimée, exprime sa volonté de ne pas « se couper du reste […] Lire la suite

Pour citer l’article

Colette DUBOIS, Jean-Pierre PINOT, « ROUGE MER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-rouge/