MÉMOIRES POUR SERVIR À L'HISTOIRE NATURELLE DES ANIMAUX (ouvrage collectif)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une anatomie animale fondée sur une conception mécaniste du vivant

Ces Mémoires ont été conçus par un petit groupe d’académiciens, tous médecins, qui ont décidé de se tourner vers un sujet encore assez peu connu, quoiqu’il commence à susciter de l’intérêt, à savoir l’anatomie des animaux. Le plus célèbre de ces personnages est Claude Perrault (1613-1688), qui est également architecte (il est connu notamment pour avoir contribué, parmi d’autres, à la conception de la colonnade du Louvre). Assisté d’un des anatomistes les plus renommés de son temps, Joseph-Guichard Du Verney (1648-1730), et de plusieurs autres confrères, il entreprend dès les années 1660 de disséquer divers animaux, européens ou exotiques, et de rédiger des comptes rendus détaillés de ces dissections, accompagnés de planches gravées. C’est cette collection de monographies qui va former la base des Mémoires pour servir à l’histoire naturelle des animaux.

Le volume de 1671 comprend plusieurs espèces remarquables, en particulier le lion, le caméléon, le dromadaire, l’ours, la gazelle, le lynx, le castor, l’élan et le raton-laveur (appelé « coati-mondi »). Pour chaque animal, les descriptions de l’extérieur et de l’intérieur du corps sont sobres, précises, et se gardent d’aborder les questions les plus controversées, notamment celles qui concernent le mode de fonctionnement des organes. De plus, pour bien montrer qu’ils ne veulent absolument pas généraliser leurs résultats, les auteurs n’emploient pas d’articles définis dans leurs titres : ils parlent de la « Description anatomique d’un Ours », ou « de cinq Gazelles », et non « de l’Ours » ou « de la Gazelle ».

Le caméléon et son anatomie interne (1671)

Photographie : Le caméléon et son anatomie interne (1671)

Photographie

Extraite de l'ouvrage collectif intitulé Mémoires pour servir à l'histoire naturelle des animaux (1671), cette planche concerne le caméléon. Cet animal est l'un des premiers que Claude Perrault (1613-1688) et ses collègues ont étudiés dès la fin des années 1660. Il présente l'avantage... 

Crédits : Courtesy of the Smithsonian Libraries

Afficher

Mais ce n’est pas pour autant que leur approche est totalement dénuée de présupposés théoriques. En effet, en arrière-plan, ils sont mus par une conception nouvelle qui se répand dans les sciences de la vie à la fin du xviie siècle : le mécanisme. Ainsi, la plupart d’entre eux admettent, au moins implicitement, que toute [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Stéphane SCHMITT, « MÉMOIRES POUR SERVIR À L'HISTOIRE NATURELLE DES ANIMAUX (ouvrage collectif) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 août 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/memoires-pour-servir-a-l-histoire-naturelle-des-animaux-ouvrage-collectif/