MÉMOIRES POSTHUMES DE BRÁS CUBAS, Joaquim Maria Machado de AssisFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un « ouvrage de défunt »

Brás Cubas est un homme financièrement aisé. Il fait partie de cette élite urbaine du Rio de Janeiro du xixe siècle qui, tout en appartenant à un pays archaïque, n'a d'yeux que pour la modernité européenne. D'où la constante instabilité qui habite le personnage. La narration de ses mémoires ne reconstitue pas son intégrité, elle ne fait que projeter son image fragmentée au sein d'un quotidien dépourvu de sens. Cette instabilité est par ailleurs doublée par la volubilité du narrateur qui se présente sous différentes facettes : cynique, raisonnable ou délirant. Le récit de ses malheurs et de sa vie ratée nous est donc livré de manière discontinue, dans le sillage de Laurence Sterne et de Xavier de Maistre.

Le premier chapitre du livre, intitulé « Décès de l'auteur », inaugure le récit des aventures de Brás Cubas par sa mort. Ce faisant, il renverse l'ordre habituel des narrations biographiques, en général respectueuses de l'ordre biologique : « En admettant que le commun usage soit de commencer par la naissance, deux considérations m'ont conduit à adopter une méthode différente : la première, c'est que je ne suis pas, à proprement parler, un auteur défunt, mais un défunt auteur, pour qui la tombe fut un autre berceau ; la seconde, c'est que l'ouvrage ne peut que gagner ainsi en agrément et en originalité. » Cette mort, placée sous le signe de la renaissance, suggère la prise de conscience du narrateur. Éloigné des événements, le défunt auteur va pouvoir réfléchir en toute liberté sur son existence banale et ennuyeuse. Cet artifice qui éloigne le narrateur des contraintes de la vie permet de justifier le regard sans complaisance qu'il adresse à la société, en faisant une large place à la parodie et à son pouvoir de contestation des principales tendances idéologiques et culturelles de l'époque. Toujours aux prises avec une réalité qui lui paraît insupportable à vivre, Brás Cubas élabore également une profusion de théories qui reflètent son effort pour l'observer et la comprendre. Selon le narrateur, la vr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences, département d'études des pays de langue portugaise, Université de Paris-VIII

Classification

Pour citer l’article

Rita OLIVIERI-GODET, « MÉMOIRES POSTHUMES DE BRÁS CUBAS, Joaquim Maria Machado de Assis - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoires-posthumes-de-bras-cubas/