MÉMOIRES ALLEMANDES (dir. É. François et H. Schulze)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec leur trilogie sur Les Lieux de mémoire, parue de 1984 à 1992, Pierre Nora et son équipe n'avaient pas en vue seulement l'inventaire des monuments, des personnalités ou des endroits qui, au fil des siècles, hantent les esprits des Français. Événements, institutions, slogans et objets symboliques, à condition d'avoir été les catalyseurs d'émotions largement communautaires, entraient aussi en ligne de compte. Le but était de dégager l'ensemble des éléments composant la « mémoire nationale » de la France.

Ce genre de recherche a fait école dans presque toute l'Europe. En Allemagne, à partir de la fin des années 1990, les « lieux de mémoire » ont été répertoriés et analysés à leur tour, sous la houlette des historiens Étienne François et Hagen Schulze. Leur travail a débouché en 2001 sur la publication de trois volumes aux éditions Beck, à Munich.

C'est une version différente de ce travail, à la fois réduite et réorganisée, qui nous arrive en français sous le titre Mémoires allemandes (trad. B. Lortholary et J. Étoré, Gallimard, 2007). Il n'est resté qu'un quart environ des contributions initiales : 33 sur 121. Ample éventail, pourtant. Et qui n'a pas été facile à réaliser. Définir une « identité allemande », comme Étienne François l'explique dans son préambule, est déjà complexe en soi, dans la mesure où celle-ci relève de données fluctuantes et problématiques.

En effet, l'Allemagne résulte d'un territoire qui n'a été unifié qu'en 1871. Son histoire s'est élaborée à partir d'une accumulation de déchirures violentes, de la Réforme à la mise à bas des institutions monarchiques qui a suivi la Première Guerre mondiale, et à l'opposition politique entre deux États allemands de 1949 à 1989. C'est la communauté de langue et de culture qui a constitué durablement le ciment de signes identitaires, beaucoup plus qu'un sentiment d'appartenance « nationale ». Encore qu'un « nationalisme » exacerbé ait été à l'honneur [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « MÉMOIRES ALLEMANDES (dir. É. François et H. Schulze) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/memoires-allemandes/