MEMBRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Holostéen Amia : nageoire pectorale

Holostéen Amia : nageoire pectorale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Repli natatoire latéral chez des fossiles paléozoïques

Repli natatoire latéral chez des fossiles paléozoïques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Chiridium

Chiridium
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tétrapodes : ceintures

Tétrapodes : ceintures
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tous les médias


La plupart des animaux dotés d'une symétrie bilatérale possèdent des expansions paires du corps, placées latéralement de chaque côté de la région postcéphalique. Ces expansions, de nombre et de structure très variables, sont fonctionnellement associées à la locomotion. Dans son acception la plus large, le terme de membre pourrait correspondre à toutes ces structures. Ainsi délimité, le sujet comprendrait par exemple l'étude des parapodes des Annélides et des appendices thoraciques des Arthropodes. On le restreindra ici à l'étude des deux paires d'appendices issus de la région troncale des Vertébrés. La paire antérieure est située en arrière de la tête, la paire postérieure au niveau du cloaque. Ces membres sont mobiles, soutenus par des pièces squelettiques articulées, et ils contiennent des muscles striés, des nerfs et des vaisseaux sanguins. Leur étude ne peut être dissociée de celle des ceintures qui les relient au tronc. Le membre antérieur est articulé sur une ceinture scapulaire ou pectorale, le membre postérieur sur une ceinture pelvienne. Les ceintures comportent des éléments osseux, musculaires, etc., intimement associés aux membres d'un point de vue à la fois embryologique et fonctionnel.

L'étude des membres se subdivise tout naturellement en deux parties. On examinera d'abord brièvement leur organisation chez les Vertébrés « primitifs » aquatiques (stade ichthyen) et les problèmes que posent leur origine ; chez les Poissons, les membres du pterygium constituent les nageoires paires. On abordera ensuite l'étude du chiridium, ou membre marcheur des Vertébrés terrestres (Tétrapodes), de son origine et de ses multiples transformations.

L'étude des membres des Vertébrés présente un grand intérêt d'un point de vue évolutif. Elle apporte, en effet, une multitude de faits précis qui illustrent très bien de grands problèmes biologiques tels que l'adaptation o [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 23 pages




Écrit par :

  • : professeur à la faculté de médecine de Paris
  • : professeur au Collège de France, chaire de biologie historique et évolutionnisme

Classification


Autres références

«  MEMBRES  » est également traité dans :

AMPHIBIENS ou BATRACIENS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER, 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 6 161 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Membres »  : […] Le passage de la vie aquatique à la vie terrestre est anatomiquement associé à la réalisation du membre chiridien (ou chiridium). Ce membre (antérieur ou postérieur), construit sur le même plan chez tous les Tétrapodes, se compose de deux unités principales : l'archépodium proximal (stylopode + zeugopode), dont on retrouve les homologues dans le membre des poissons qui forment le groupe ancestr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphibiens-batraciens/#i_16207

ARTICULATIONS

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 6 078 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Diarthroses »  : […] Une diarthrose, articulation mobile, se caractérise par l'existence d'une cavité synoviale vraie. Elle s'observe principalement au niveau des membres, en particulier à l'union des os longs. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/articulations/#i_16207

ATHÉROSCLÉROSE

  • Écrit par 
  • Loïc CAPRON
  •  • 5 336 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Maladies imputables à l'athérosclérose »  : […] L'athérosclérose ne se localise qu'en certains segments des artères de gros et moyen calibre, correspondant généralement à des zones où la circulation du sang soumet la paroi de l'artère à des contraintes physiques particulières : courbures, bifurcations, branchements. La manifestation la plus commune est la maladie coronaire ou ischémie du myocarde par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atherosclerose/#i_16207

COUDE

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 1 496 mots
  •  • 2 médias

L' articulation du coude, située à la partie moyenne du membre supérieur, met en présence trois os : l'humérus, le cubitus et le radius. Unité anatomique par sa capsule articulaire unique et sa synoviale commune, le coude est aussi une unité fonctionnelle. En effet, chez l'homme et chez les anthropoïdes, cette articulation permet deux sortes de mouvements : la flexion-extension et la rotation axia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coude/#i_16207

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 129 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le programme de l'individu »  : […] La période d'organisation de l'être humain a été divisée en 23 stades fondés sur l'examen de 600 spécimens d'embryons reconstruits à l'institut Carnegie de Washington. Ces stades (dits « stades Carnegie ») sont décrits dans les ouvrages classiques d'embryologie humaine auxquels nous renvoyons le lecteur. Dans une vue synthétique, il est possible d'envisager successivement les grands événements qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-humain/#i_16207

ÉPAULE

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 2 200 mots
  •  • 4 médias

L'épaule humaine est un ensemble d' articulations qui unissent le membre supérieur au squelette thoracique. Les os en présence sont le sternum, le premier arc costal, les deux éléments de la ceinture scapulaire ( clavicule en avant et omoplate en arrière), enfin l' humérus , os du bras. Les moyens d'union constituent à la fois de véritables articulations, du type diarthrose, et des fausses arti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epaule/#i_16207

ÉPAULE-MAIN SYNDROME

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 421 mots

Le syndrome épaule-main (Steinbrocker, 1947) est le nom souvent donné à l'algodystrophie réflexe du membre supérieur, décrite par Ravault en 1946. Ce syndrome paraît correspondre à un dérèglement vaso-moteur localisé lié à des facteurs nombreux et évoluant, généralement en deux périodes d'aspect clinique différent, vers la guérison à peu près totale. La première période, inconstante, est pseudo-in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndrome-epaule-main/#i_16207

ÉPICONDYLITE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 278 mots

L'épicondyle est une saillie osseuse située à la face externe de l'extrémité inférieure de l'humérus. De nombreux muscles s'y insèrent, jouant un rôle dans la prono-supination et les mouvements de la main et des doigts. L'épicondylite ou épicondylalgie est due à de petites ruptures musculaires au sein des insertions tendino-périostées pouvant, dans les formes sévères, s'étendre à la capsule de l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epicondylite/#i_16207

GENOU

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 1 530 mots
  •  • 2 médias

Le genou humain est une articulation de flexion- extension, dont l'aspect robuste ne doit pas faire illusion. C'est une zone assez exposée aux traumatismes et relativement fragile. Du point de vue fonctionnel, sa pleine efficacité dépend de plusieurs conditions : – la rectitude en extension aligne normalement l'axe de la jambe sur celui de la cuisse, mais elle peut être m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genou/#i_16207

HANCHE

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Henri JUDET, 
  • Jean JUDET
  •  • 2 387 mots
  •  • 2 médias

Située à la racine du membre inférieur, l' articulation de la hanche, ou coxo-fémorale, unit le fémur au bassin. Comme son homologue du membre supérieur, l'épaule, la hanche est une énarthrose mobile autour d'une infinité d'axes. Cependant, les différences sont fondamentales : articulation de solidité, la hanche s'est adaptée chez l'homme à deux fonctions, la station érigée vraie et la locomotion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hanche/#i_16207

INSECTES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 12 838 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « Les pattes et la marche »  : […] La structure des pattes chez les insectes est fort variable et adaptée au type de déplacement de chacun. Par exemple, le type coureur a des fémurs et des tibias bien développés sur l'ensemble des pattes, alors que le type sauteur présente un allongement disproportionné allié à une musculature puissante des seules pattes postérieures. Certains prédateurs tels que la mante religieuse ont des patte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insectes/#i_16207

MAIN

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • François ISELIN, 
  • Marie PEZÉ
  •  • 3 914 mots
  •  • 3 médias

La main, organe de préhension et récepteur sensitif important, est l'apanage des Primates et de l'homme. En vérité, la main humaine possède une signification particulière, car elle se trouve à l'extrémité du membre supérieur qui est libéré des fonctions d'appui et de locomotion par la disposition érigée vraie du tronc. Le pouce humain, mieux développé et situé plus bas que celui des singes, s'o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/main/#i_16207

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Squelette »  : […] Le crâne mammalien, dont l'évolution est retracée par ailleurs, est avant tout caractérisé, dans ses réalisations actuelles, par le grand développement de la cavité cérébrale. Beaucoup d'os présents chez les Reptiles ont disparu, ou ont fusionné, de telle sorte que, malgré l'apparition de quelques os nouveaux, le nombre total des os crâniens d'un Mammifère est très inférieur à celui d'un Reptile. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_16207

OS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 15 852 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Maladies avec anomalies de la résorption osseuse et ostéocondensation »  : […] – L' ostéopétrose (maladie d'Albers-Schoenberg), affection génotypique autosomique, offre deux aspects essentiels : la forme néonatale, très sévère, et la forme à révélation plus tardive, parfois latente. Le squelette est très dense, les os des membres présentent des anomalies de modelage, les fractures sont fréquentes. – La pycnodysostose associe à une ostéocondensation des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/os/#i_16207

PARAPLÉGIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 329 mots

Paralysie des deux membres inférieurs (on parle de paraparésie si la paralysie est incomplète), presque toujours accompagnée de troubles sensitifs dans le territoire atteint et de perturbations du contrôle sphinctérien. Les paraplégies dites centrales , qui proviennent d'une atteinte bilatérale de la voie motrice au niveau de la moelle épinière, sont d'abord spasmodiques. L'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paraplegie/#i_16207

PÉRISSODACTYLES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 3 193 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Caractères généraux »  : […] Les Périssodactyles sont définis sans ambiguïté si on les désigne comme mammifères, euthériens, ongulés, mésaxoniens, mais en outre ils ont en commun un certain nombre de traits anatomiques importants : – Peau et phanères : le tégument est généralement épais, recouvert d'un pelage plus ou moins abondant, parfois très rare. Des crins assez longs constituent souvent une crinière et une queue. C'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perissodactyles/#i_16207

PIED

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe DUBOIS, 
  • Claude GILLOT
  •  • 6 523 mots
  •  • 4 médias

Le pied, ou extrémité libre du membre inférieur, présente chez l'homme une disposition unique. Certes, une analyse superficielle risquerait de le considérer comme une structure en régression. Le pied est, en effet, un assemblage d'éléments osseux, massifs ou atrophiés, unis par des articulations peu mobiles et par de puissants ligaments. Les muscles sont représentés par de longs tendons, ou des c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pied/#i_16207

PLAN D'ORGANISATION DES VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Bertrand FAVIER
  •  • 5 774 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'élaboration des membres »  : […] Chez les embryons de vertébrés, on a trouvé que les gènes Hox s'expriment dans d'autres tissus que les somites et le système nerveux : certains ( HoxA- et HoxD-9à13 ) sont aussi exprimés dans les bourgeons des membres et leur expression suit encore une règle de colinéarité spatiale et temporelle. Les premiers gènes Hox à être tran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plan-d-organisation-des-vertebres/#i_16207

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 23 052 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Diagnose »  : […] Les Primates sont des Mammifères placentaires euthériens plantigrades. Leur neurocrâne est considérablement développé par rapport à leur massif facial réduit ; les orbites sont en position frontale et entourées d'un anneau osseux complet. L'orientation des orbites vers l'avant est un caractère « allométrique », c'est-à-dire qu'il acquiert sa signification (ou la renforce) lorsqu'il est considéré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates/#i_16207

PROTHÈSES

  • Écrit par 
  • Pierre RABISCHONG
  •  • 4 293 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Classification »  : […] De nombreuses classifications des organes artificiels ont été proposées, tenant compte de la fonction à remplacer, du mode de fonctionnement ou de la localisation à l'extérieur ou à l'intérieur du corps. On peut également reprendre le regroupement correspondant aux quatre sous-programmes de la machine humaine pour établir ce catalogue. Les prothèses de communication concerne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protheses/#i_16207

REPTILES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 3 965 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Colonne vertébrale, membres, locomotion »  : […] Il est difficile de décrire un type squelettique théorique commun à la fois à la Tortue, au Serpent et au Lézard . On choisira celui du Lézard ordinaire, dans la mesure où l'on admet qu'il représente un type de Reptile non spécialisé. On envisagera ensuite certaines adaptations liées à des modes de locomotion particuliers. Comme chez tous les Vertébrés terrestres, la colonne vertébrale est la piè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reptiles/#i_16207

RHYTINE DE STELLER

  • Écrit par 
  • Christine ARGOT, 
  • Luc VIVÈS
  •  • 1 221 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Description et mode de vie »  : […] La rhytine de Steller possédait un corps massif fusiforme et une tête pourvue de minuscules yeux. Sa peau, d’une épaisseur moyenne de deux centimètres et de couleur noire, était parfois parsemée de quelques taches plus claires. La couche de graisse sous-jacente pouvait être d’environ dix centimètres. Cet animal était muni d’une nageoire caudale horizontale bilobée. Ses membres antérieurs étaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhytine-de-steller/#i_16207

SARCOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 3 887 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Origine des tétrapodes »  : […] L'histoire des sarcoptérygiens est indissociable de la question de l'origine des tétrapodes. Ce passage de l'état de poisson à l'état de vertébré terrestre a longtemps été considéré comme un événement évolutif considérable, mais les découvertes récentes, tant sur les premiers tétrapodes que sur les poissons sarcoptérygiens qui en sont les plus proches, les elpistostégaliens, montrent que cette tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sarcopterygiens/#i_16207

TÉTRAPODES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 613 mots
  •  • 1 média

Les tétrapodes sont les vertébrés, surtout aériens et terrestres, qui sont, au moins primitivement, pourvus de quatre membres, eux-mêmes pourvus de doigts. Dans la nature actuelle, ils comprennent les amphibiens « modernes », ou lissamphibiens (apodes, salamandres, tritons, grenouilles, crapauds) et les amniotes (« reptiles », oiseaux, mammifères). Ils comptent également un grand nombre de groupe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tetrapodes/#i_16207

VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ELBAZ, 
  • Didier REINHAREZ
  •  • 14 781 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Lymphœdèmes du membre inférieur »  : […] Cliniquement, les lymphœdèmes du membre inférieur réalisent l'aspect classique d'une « grosse jambe » avec œdème ferme, envahissant la totalité ou l'extrémité du membre, peu influencé par le repos et la surélévation, et surtout non accompagné de dilatations veineuses. C'est la lymphographie qui a permis de distinguer les lymphœdèmes secondaires et les lymphœdèmes primitifs. Les premiers sont seco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaisseaux-sanguins-et-lymphatiques/#i_16207

Voir aussi

ADAPTATION BIOLOGIQUE    MOUVEMENT D' ADDUCTION    AILES zoologie    ANASTOMOSE    ANATOMIE COMPARÉE    ANATOMIE HUMAINE    APODIE    ARTÈRE AXILLAIRE    ARTÈRE FÉMORALE    ARTÈRES    ARTIODACTYLES    ASTRAGALE anatomie    BASSIN anatomie    MUSCLE BICEPS    BIPÉDIE    MUSCLE BRACHIAL    BRAS anatomie    CALCANEUM    CARPE anatomie    CHEVILLE anatomie    CHIRIDIUM ou MEMBRE CHIRIDIEN    CLAVICULE    ARTICULATION CONDYLIENNE    CORACOÏDE    COURSE physiologie    MUSCLE COUTURIER    CUBITUS    CUISSE anatomie    MUSCLE DELTOÏDE    DIGITIGRADES    DOIGTS anatomie humaine    DOIGTS zoologie    MOUVEMENT D' EXTENSION    FÉMUR    MOUVEMENT DE FLEXION    KARL GEGENBAUR    MUSCLE GRAND PECTORAL    MUSCLE GRAND ROND    ORGANES HOMOLOGUES    HUMÉRUS    OS ILIAQUE    ILION    ISCHION    JAMBE anatomie    MUSCLES JAMBIERS    LOCOMOTION physiologie    MARCHE    NAGE    NAGEOIRE    NERF CRURAL    NERF CUBITAL    NERF MÉDIAN    NERF MUSCULOCUTANÉ    NERF OBTURATEUR    NERF RADIAL    NERF SCIATIQUE    NERFS    OMOPLATE    ORTEILS anatomie    PATAGIUM zoologie    CEINTURE PECTORALE    CEINTURE PELVIENNE    PÉRONÉ    PHALANGE anatomie    PINNIPÈDES    PLANTIGRADES    POIGNET    ARTÈRE POPLITÉE    POUCE anatomie    MOUVEMENT DE PRÉHENSION    MOUVEMENT DE PRONATION    MUSCLE PSOAS    PTERYGIUM    PUBIS    MUSCLE QUADRICEPS    RADIUS    CEINTURE SCAPULAIRE    SCIATIQUE    SÉLACIENS    SERPENTS ou OPHIDIENS    SQUELETTE HUMAIN    STERNUM    MOUVEMENT DE SUPINATION    TARSE    TIBIA    TRICEPS anatomie    ARTICULATION TROCHLÉENNE    VAISSEAUX LYMPHATIQUES    VAISSEAUX SANGUINS    VEINES    VEINES SAPHÈNES

Pour citer l’article

Claude GILLOT, Armand de RICQLÈS, « MEMBRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/membres/