MÉDITATIONS MÉTAPHYSIQUES, René DescartesFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un exposé de la « philosophie première »

Ce qui dans le Discours apparaissait comme la démarche d'un individu particulier (dont le premier chapitre esquissait brièvement la vie et la formation intellectuelle) prend ici valeur universelle. Le je impersonnel s'engage dès la Méditation première dans l'épreuve du doute. Comment me convaincre que je ne suis pas le jouet d'un « mauvais génie, non moins rusé et trompeur que puissant », qui entretiendrait mes sens dans l'illusion d'une réalité ? Or, dans ce cas même (Méditation seconde : De la nature de l'esprit humain, et qu'il est plus aisé à connaître que le corps), « je suis », puisque je doute. « Mais qu'est-ce donc que je suis ? Une chose qui pense. » L'expérience que j'ai des corps (décrite ici à travers l'exemple du morceau de cire) est en dernière analyse expérience de l'entendement, non de la sensation ni de l'imagination. Ne possédant encore que cette unique certitude, j'inspecte mes idées pour m'arrêter à celles qui me persuadent, ainsi de l'idée d'infini, dont un examen attentif montre qu'elle ne peut « tirer son origine de moi seul » ; partant du moi fini, je découvre alors (Méditation troisième : De Dieu ; qu'il existe) l'antériorité nécessaire d'un infini réel.

La Méditation quatrième : Du vrai et du faux revient à la question de départ : si Dieu existe (être parfait), l'hypothèse du malin génie tombe d'elle-même. Dès lors, l'erreur ne peut dépendre que d'un « défaut » de l'homme, car si mon entendement est borné, ma volonté (la liberté, « marque de l'ouvrier », ce par quoi la créature ressemble au créateur) est sans limite ; l'erreur se comprend comme exercice infondé en raison de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉDITATIONS MÉTAPHYSIQUES, René Descartes  » est également traité dans :

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 371 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'affirmation du sujet : le « cogito » cartésien »  : […] Commençons donc par ce qu'Edmund Husserl nommait « la proto-fondation cartésienne de l'ensemble de la philosophie des temps modernes ». Le cogito cartésien se veut un fondement ultime, résidu d'un doute radical naissant de la remise en cause du savoir : le sujet qui doute fait table rase de toutes les opinions jusqu'ici reçues en sa créance, il exclut de lui tout ce qui n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alterite-philosophie/#i_31659

DESCARTES ET L'ARGUMENTATION PHILOSOPHIQUE (dir. F. Cossutta)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 1 442 mots

L'œuvre de Descartes, qui fonde le rationalisme des temps modernes, peut-elle résister aux analyses réductrices des sociologues, des linguistes, des théoriciens de l'argumentation ? La philosophie doit-elle se résigner à n'être qu'un phénomène social, un « reflet » selon les marxistes, un « écho » selon les durkheimiens, un effet de langage selon les théoriciens du langage ? De son côté, le philo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/descartes-et-l-argumentation-philosophique/#i_31659

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 477 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les controverses »  : […] Les travaux et les réflexions de Descartes se poursuivent cependant, mêlés à de constantes polémiques. Il s'oppose à Fermat au sujet des tangentes, discute avec Plempius sur le mouvement du cœur, soutient Waessenaer contre Stampioen. En 1641 paraissent à Paris, chez Soly, les Meditationes de prima philosophia ( Méditations métaphysiques ), suivies de six […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-descartes/#i_31659

MÉTAPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 9 360 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La métaphysique de Descartes »  : […] La métaphysique de Descartes peut être considérée comme la source de toute métaphysique moderne. Il convient pourtant de remarquer ce que cette métaphysique a d'ambigu. On pourrait même prétendre que la métaphysique cartésienne est moderne dans la mesure où nous lui conférons un sens que Descartes, en son intention explicite, ne lui a pas clairement donné. En présentant l'ouvrage qui porte en lat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphysique/#i_31659

Voir aussi

Pour citer l’article

François TRÉMOLIÈRES, « MÉDITATIONS MÉTAPHYSIQUES, René Descartes - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/meditations-metaphysiques/