PSYCHOSOMATIQUE MÉDECINE

ALEXANDER FRANZ (1891-1964)

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 470 mots

Un des pionniers de la médecine psychosomatique, et l'un des animateurs du mouvement psychanalytique américain, Franz Alexander, esprit éclectique et non conformiste, était d'origine hongroise. Il s'oriente vers la psychanalyse après avoir fait des études de physique. Comme plusieurs de ses compatriotes (Michael Balint, en particulier), c'est à Berlin qu'il se forme (il fut analysé par Hans Sachs) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-alexander/#i_3996

CORPS - Soma et psyché

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA
  •  • 3 215 mots

Dans le chapitre « Fondements nouveaux d'une théorie du corps »  : […] On voit ainsi à quelle impasse conduit la légitimation scientifique positive d'une distinction entre soma et psyché, qui trouvait pourtant son fondement spécifique à l'intérieur d'une démarche métaphysique et morale. La positivité des savoirs physiologique et psychologique s'est constituée sur le principe des exclusions réciproques et des réductions complémentaires. Dans le même sens, on s'aperçoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-soma-et-psyche/#i_3996

CORPS - Le corps et la psychanalyse

  • Écrit par 
  • Monique DAVID-MÉNARD
  •  • 3 959 mots

Dans le chapitre « Le corps dans les troubles psychosomatiques, dans l'hypocondrie et dans la psychose »  : […] Parce que les symptômes hystériques se situent au plus près de cette articulation paradoxale du corps et du langage dans l'inconscient, on peut attendre que l'hystérie permette de penser, par différence, d'autres modes d'incidence du corps que la psychanalyse rencontre indirectement ou directement : les troubles psychosomatiques, l'hypocondrie, la désarticulation du corps dans la psychose. Si l'hy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-le-corps-et-la-psychanalyse/#i_3996

DERMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Robert DEGOS
  •  • 4 579 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dermatoses isolées »  : […] Il est impossible d'énumérer les nombreuses affections qui, dans la plupart des cas, se limitent à la peau et dont l'étiopathogénie est souvent imprécise. Le psoriasis est une des dermatoses isolées les plus fréquentes. Débutant à tout âge, avec un caractère parfois familial, le psoriasis est constitué par des placards bien limités, formés de lamelles squameuses sèches et pluristratifiées, se dét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dermatologie/#i_3996

GRODDECK GEORG (1866-1934)

  • Écrit par 
  • François GANTHERET
  •  • 2 004 mots

Dans le chapitre « Les enjeux essentiels du dialogue »  : […] L'inconscient, dit Freud, précisément dans une lettre à Groddeck, est une façon de parler, « une caractéristique à défaut d'une meilleure connaissance ; comme si je disais : le monsieur en havelock, dont je ne peux voir le visage nettement ». Bien qu'affirmé comme substance , il n'en reste pas moins une affaire de parole et il ne saurait être saisi en substance . « J'ai [contrairement à vous, Grod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-groddeck/#i_3996

HYSTÉRIE

  • Écrit par 
  • Thérèse LEMPÉRIÈRE
  •  • 7 597 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Expression psychosomatique »  : […] Faut-il avec F. Alexander séparer radicalement le domaine de l'hystérie de celui de la névrose d'organes ? Il semble préférable d'y voir une différence plus quantitative que qualitative. L'expression somatique de l'affect reste dans l'hystérie facilement déchiffrable quoique symbolique, ce qui n'est pas le cas dans la pathologie psychosomatique. La conversion psychosomatique est beaucoup plus prof […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hysterie/#i_3996

MALADIES MENTALES

  • Écrit par 
  • Paul SIVADON
  • , Universalis
  •  • 5 762 mots

Les maladies mentales désignent génériquement des pathologies dont les symptômes les plus apparents se situent au niveau des fonctions mentales du sujet . C'est dire qu'il peut s'agir aussi bien d'une maladie liée à une atteinte organique du cerveau, une démence par exemple, que d'un trouble du comportement lié à une anomalie fonctionnelle plus ou moins subtile telle qu'une perversion. Ce n'est p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-mentales/#i_3996

MÉDECINE - Relation malade-médecin

  • Écrit par 
  • Bernard GLORION, 
  • Lucien ISRAËL
  •  • 7 756 mots

Dans le chapitre « Rendre au malade une partie de son être »  : […] Ce n'est pas ici le lieu d'exposer ce qu'est la névrose et la structure névrotique, mais un bref rappel est indispensable si l'on veut comprendre les conditions d'une réforme de la pensée médicale. L'être humain naît dans des conditions de développement incomplet, qui font de lui un objet totalement dépendant du milieu, essentiellement parental, qui l'entoure à ses débuts dans la vie. D'un autre c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-relation-malade-medecin/#i_3996

MYSTIQUE

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 8 610 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le sens « indicible » et les « phénomènes » psychosomatiques »  : […] Le mystique fait de tous ces « phénomènes » psychologiques ou physiques le moyen d'épeler un « indicible ». Il parle ainsi de « quelque chose » qui ne peut plus se dire vraiment avec des mots. Il procède donc à une description qui parcourt des « sensations » et qui permet ainsi de mesurer la distance entre l'emploi commun de ces mots et la vérité que son expérience l'amène à leur donner. Ce décala […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mystique/#i_3996

SANTÉ - Santé et maladies

  • Écrit par 
  • Jean-Yves NAU, 
  • Henri PÉQUIGNOT
  •  • 10 373 mots

Dans le chapitre « Le fonctionnel, le lésionnel et le psychosomatique »  : […] René Leriche a beaucoup insisté, au début du xx e  siècle, sur les lésions anatomiques locales qui pouvaient succéder à des troubles fonctionnels purs, par exemple les petites nécroses des doigts succédant aux spasmes artériolaires dans la maladie de Raynaud. Il a de même montré que l'importance de la réaction vasculo-nerveuse après un traumatisme tendait à aggraver les lésions locales. Les modifi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sante-sante-et-maladies/#i_3996