MAYURAPADU (XIIIe s.)

SINGHALAISES ou CINGALAISES LANGUE ET LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Stella SANDAHL
  •  • 2 264 mots

Dans le chapitre « La littérature »  : […] Avec ses glossaires, ses commentaires, ses traités sur la doctrine, ses chroniques des communautés monastiques, ses traductions des sutta pāli, la littérature singhalaise débute sous l'égide bouddhique et ne la quittera jamais vraiment. La vie et les prouesses du Maître (qu'il s'agisse de Bodhisattva ou de Buddha) inspirent tout naturellement les premières œuvres originales. L' Amāvatura ( Le Fleu […] […] Lire la suite