STIRNER MAX (1806-1856)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Critique de l'État

La critique stirnérienne s'en prend paradoxalement à l'État libéral considéré comme l'antagoniste le plus dangereux du Moi. Excédé par les abus du pouvoir dit absolu, le xviiie siècle découvrit que l'essence humaine commune pouvait fonder une forme de gouvernement nouvelle. Tout ce qui n'était pas purement « humain », c'est-à-dire tout ce qui était propre aux individus, particulier et original, se trouvait dès lors banni du domaine politique. Mais, en dépouillant ainsi le citoyen de toutes ses particularités, l'État agit à la manière de l'Homme feuerbachien : il aliène le Moi.

La servitude du Moi devient d'autant plus grande que l'État s'appuie sur le Droit et non plus sur des droits, comme l'Ancien Régime. Il est possible de contester, au nom de la justice, des droits qu'on considère comme autant de privilèges. Mais qui oserait se soulever contre le Droit, à moins de nier catégoriquement toute transcendance ?

Hegel prétend que c'est au sein de l'État que se réalise la fusion entre la volonté générale et la volonté particulière. Mais, pour Stirner, cette fusion n'équivaut aucunement à une union foncière grâce à laquelle l'individu pourrait parvenir à la liberté véritable. Loin d'accorder au préalable ma volonté à celle de l'État, je la lui soumets, m'abandonnant ainsi à l'arbitraire d'une puissance qui m'est étrangère.

En admettant même que la concordance parfaite entre la volonté générale et la volonté particulière puisse être réalisée, la situation ne serait pas changée pour autant. Liée à la volonté générale, la volonté particulière serait condamnée à se stabiliser, voire à se scléroser. De créature qu'elle est, elle deviendrait la maîtresse de son créateur ; elle serait une entrave pour le flux et la dissolution continue du Moi. Ma volonté d'hier tyranniserait ma volonté d'aujo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  STIRNER MAX (1806-1856)  » est également traité dans :

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 333 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'associationnisme »  : […] Parmi les nombreuses utopies sociales qui s'inspirent de la ferme volonté de préserver la souveraineté absolue de l'individu, relevons d'abord l'associationnisme de Stirner. L'auteur de L'Unique et sa propriété établit une différence fondamentale entre la société telle qu'elle existe et l'«  association » dont il prône l'avènement. La société se dresse face aux individus ; e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anarchisme/#i_1275

BAUER BRUNO (1809-1882)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 649 mots

Philosophe hégélien, historien, exégète critique des textes bibliques et des Évangiles, Bruno Bauer est né à Eisenberg en 1809. Il mourra à Rixdorf (Berlin) en 1882. Traditionnellement rangé dans la droite hégélienne, par référence à Marx qui l'accable de railleries dans La Sainte Famille , il se contente en fait de perpétuer la croyance en un devenir de l'Esprit, que Marx a, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-bauer/#i_1275

HEGEL GEORG WILHELM FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT, 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 11 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'esprit contre la lettre »  : […] Appliquée d'abord aux élèves de Hegel, la dénomination de jeunes hégéliens ( Hegelinge ) est bientôt donnée à ceux d'entre eux qui manifestent des velléités révolutionnaires tant en philosophie qu'en matières religieuse et politique. Distingués des « hégélites » (ou descendants de Hegel), ils se voient appliquer par ceux-ci une dénomination dont le caractère péjoratif sort de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-wilhelm-friedrich-hegel/#i_1275

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri ARVON, « STIRNER MAX - (1806-1856) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-stirner/