CATTELAN MAURIZIO (1960- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre critique et humour noir

Dans la chapelle du xviie siècle de l'École des Beaux-Arts de Paris, le corps du président américain était allongé dans un cercueil ouvert au milieu de la nef jalonnée de gisants majestueux. Cattelan s'est emparé avec ce saint séculaire (Now) d'un symbole de l'âge d'or des États-Unis, devenu l'incarnation d'un certain glamour politique, et un idéal occidental. Après avoir montré la copie en cire du pape Jean-Paul II atteinte par une météorite (La nona ora, 1999), après avoir agenouillé un Hitler pénitent en quête d'absolution (Him, 2001), Cattelan de plus en plus obsédé par la mort et la religion, a canonisé un J.F.K. aux pieds nus (Now, 2004). Humilité du saint homme, dont le mythe est toujours aussi vivace, ou humiliation d'un homme dont on découvre les faiblesses au fur et à mesure que les archives délivrent leurs secrets ? L'artiste ne tranche pas. Il laisse le public, souvent circonspect, doser sa réception en fonction de ses propres ambiguïtés et de ses aspirations.

Si elles n'ont pas toujours été aussi dramatiques, les œuvres de Cattelan ont joué systématiquement du contexte dans lequel elles étaient exposées. Ainsi, à Milan, l'artiste « scotcha » au mur pendant trois heures son galeriste (A perfect day, 1999). Il utilise volontiers des animaux empaillés et des squelettes qu'il met en scène avec un humour noir. Dans La Ballade de Trotsky (1996), il suspend un cheval au plafond du musée et dans Kaputt (2013), en accroche un au mur, qu’on voit de l’encolure jusqu’à l’arrière-train. Avec Bidibidobidiboo (1996), il met en scène, à l'intérieur d'une maquette qui reproduit la cuisine de ses parents, le suicide d'un écureuil, masquant derrière ces situations fantasques un sens certain de la mélancolie.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : critique d'art, historienne de l'art spécialisée en art écologique américain

Classification


Autres références

«  CATTELAN MAURIZIO (1960- )  » est également traité dans :

SCULPTURE CONTEMPORAINE

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 8 066 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La statuaire retrouvée »  : […] À l’opposé de cette échelle colossale, la représentation en ronde-bosse du corps, dans un esprit très figuratif, suscite à nouveau l’intérêt du public et peut créer le scandale par la crudité de son langage. La Nona Ora ou Le Pape terrassé par un météorite (1999) a ainsi pu choquer, tout comme la représentation d’Adolf Hitler à genoux en train de prier ( Him , 2001) – deux œuvres dues au sculpt […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bénédicte RAMADE, « CATTELAN MAURIZIO (1960- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurizio-cattelan/