CHAPPAZ MAURICE (1916-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maurice Chappaz naît à Lausanne dans une famille de bourgeois et de notaires valaisans solidement paysans ; cette ascendance à la fois l'encombre et l'envoûte. Entre l'ordre de l'action sur les choses et celui de l'enchantement où la vie se rêve, il y aura toujours, dans l'ensemble d'une œuvre qui s'étend sur près de trois quarts de siècle (Un homme qui vivait couché sur un banc, 1939 ; La Pipe qui prie & fume, 2008), une tension inapaisée qui saura donner corps de langue et de poésie aux contradictions de l'homme moderne pris entre technique et nostalgie, nature et artifice.

La formation de Chappaz doit beaucoup à la vigueur intellectuelle et sensible de l'enseignement des chanoines augustins de Saint-Maurice (1928-1937) ; s'y dessine une vocation nourrie de murmures bibliques mais aussi d'ouverture aux pensées les plus contemporaines. L'écriture devient exigence et engagement, par quoi opposer au monde moderne l'attention à la personne, à l'anonymat, la rencontre, à l'abstraction des vies industrielles, la description de la chair du monde. Pour faire pièce à cette ascendance personnelle comme à celle de la technique, les premiers textes (Les Grandes Journées de printemps, 1944 ; Verdures de la nuit, 1945) choisissent tout d'abord la prose de l'errance et le lyrisme de l'éloge : « Ce don du rapt », écrivait Gustave Roud en 1945 à propos de Verdures de la nuit, « de l'univers sensible [...] saisi dans sa ressemblance à la fois immédiate et profonde et restitué par des mots de musique et de chair, apparente Chappaz à de grands poètes comme Ramuz et Claudel ». Mais la méditation devient très vite, après la guerre, à la fois nostalgique et critique : le Testament du Haut-Rhône (1953), qui valut à son auteur le prix Rambert, est comme le tombeau d'une paysannerie qui s'efface (« J'ai délaissé, au milieu d'une vallée, une demeure qui était comme un tronc de vieux miel. L'esprit des sapins l'ensauvage. Des mendiants passent le porche où tremblent des fumées. Où donc est notre héritage ? »), tandis que le Chant de la Grande-Dix [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : directeur de la revue et des éditions Conférence, professeur en classes préparatoires

Classification

Pour citer l’article

Christophe CARRAUD, « CHAPPAZ MAURICE - (1916-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-chappaz/