LANGHOFF MATTHIAS (1941- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un parcours

Au Berliner Ensemble, où il fait son apprentissage et ses premières mises en scène, Matthias Langhoff refuse de muséifier Brecht et connaît un succès immédiat en montant Das kleine Mahagonny (Le Petit Mahagonny, 1963), Der Messingkauf (L'Achat du cuivre, la même année), Der Brotladen (Le Commerce de pain, 1967). À la Volksbühne de Berlin, il donne, tout en demeurant brechtien, libre cours à sa fantaisie. Il met en scène Wald (La Forêt, d'A. Ostrovski, 1969) en hommage à Meyerhold, rajeunit Die Räuber (Les Brigands, de Schiller, 1971) en écho au mouvement étudiant de 1968, crée Die Schlacht (La Bataille, de Heiner Müller, 1975). Dans la ligne de Grand-Peur et misère du IIIe Reich, La Bataille traite de la culpabilité allemande et met en garde contre une possible renaissance du fascisme. Un sujet brûlant qui divise le public. Ce qui n'empêche pas le spectacle d'être une fête pour les yeux et de regorger d'images esthétiques et de trouvailles comiques. Depuis ses débuts au Berliner Ensemble, Langhoff a fait équipe avec Manfred Karge. Ce tandem durera vingt ans, et ce n'est pas le moins surprenant. Les deux jeunes loups, qui ont acquis précocement une grande renommée, opèrent en complémentarité, via des discussions, des critiques et stimulations réciproques.

À l'Ouest – Bochum, Hambourg, en Suisse ou dans la région parisienne – Karge et Langhoff poursuivent leur itinéraire singulier, ponctué de coups d'éclat. En français, ils mettent en scène un Commerce de pain qui, à Aubervilliers, manie la dialectique sans négliger la théâtralité (1972), un Prométhée enchaîné dont le personnage-titre est cloué à un rocher suspendu entre ciel et terre (Genève, 1978), une Cerisaie grinçante (en allemand, Bochum, 1981 ; en français, Genève, 1984). Leur Marie.Woyzeck (Bochum, 1980) – spectacle pour lequel Langhoff s'est livré à un montage dramaturgique des manuscrits originaux de Büchner – fascine par sa vigueur (notamment lors de la fête foraine), par les rapports de pouvoir instaurés et par la valorisation d'un personnage d'asoc [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : docteur d'État ès lettres et sciences humaines, écrivain, théâtrologue

Classification

Autres références

«  LANGHOFF MATTHIAS (1941- )  » est également traité dans :

DANSE DE MORT (A. Strindberg)

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 1 278 mots

En signant la mise en scène de Danse de mort (1900), Matthias Langhoff a fait en avril 1996 son entrée à la Comédie-Française, inscrivant du même coup la pièce d'August Strindberg au répertoire de la Maison de Molière. Double irru […] Lire la suite

KAFKA EN REPRÉSENTATION (mises en scène F. Tanguy et M. Langhoff)

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 1 518 mots

Mis à part Le Gardien de tombeau , une pièce énigmatique et relativement méconnue, Franz Kafka n'a pas écrit pour le théâtre. On recense pourtant de nombreuses tentatives de porter son œuvre à la scène ( Le Procès , créé dernièrement au festival d'Avignon par Dominique Pitoiset, l'atteste), et ses romans ont souvent fait l'objet d'une adaptation. La référence à Kafka, même si elle emprunte des fo […] Lire la suite

LE RÉVIZOR et L'INSPECTEUR GÉNÉRAL (N. Gogol)

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 1 012 mots

Rien de plus comique que le Révizor de Nicolas Gogol (1836), trônant au sommet du patrimoine théâtral russe. Mais aussi, rien de plus politique que cette fable de la corruption, en des temps où les classes dirigeantes doivent soutenir le siège de la suspicion généralisée. Rien de plus métaphysique, enfin, que cette ironique parabole où l'imposture démasque le mensonge et où les coupables rachèten […] Lire la suite

LA MORT DE DANTON et LENZ, LÉONCE ET LENA (mises en scène)

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 933 mots

Comment expliquer l'insistante présence de Büchner sur les scènes françaises, notamment lors de la saison 2001-2002 ? Comment expliquer par ailleurs la transposition à la scène de Lenz , ce récit de l'errance du poète allemand dans les vallées vosgiennes ? Pour le dire autrement : à quoi tient la modernité de Büchner ? Quelle réflexion sur le « dramatique » suscite-t-elle ? Sans évoquer toutes l […] Lire la suite

QUARTETT (H. Müller)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 933 mots

« Période / Un salon d'avant la Révolution française / Un bunker d'après la troisième guerre mondiale. » Ces didascalies ouvrent le texte de Quartett , donnant son cadre et son ton à cette pièce de Heiner Müller qui réunit, pour une ultime rencontre, le couple imaginé par Choderlos de Laclos dans Les Liaisons dangereuses  : Madame de Merteuil et Valmont. La Marquise et le Vicomte ont vieilli. Il […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Odette ASLAN, « LANGHOFF MATTHIAS (1941- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/matthias-langhoff/