MASSIFS ANCIENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Données structurales

La structure d'un massif ancien résulte de l'interférence entre celle d'une plate-forme calédono-hercynienne et celle qui est due au rajeunissement tectonique tertiaire.

La plate-forme calédono-hercynienne

La structure de la plate-forme calédono-hercynienne comprend un socle et parfois des témoins de couvertures sédimentaires discordantes.

L'architecture du socle est complexe. Elle comporte des infrastructures cristallines antécambriennes associant de puissants massifs de granites d'anatexie aux zones de gneiss et de micaschistes du métamorphisme régional. Des vestiges de séries sédimentaires très plissées et plus ou moins métamorphisées, antécambriennes (plissements cadomiens du socle armoricain) et surtout primaires (plissements appalachiens, calédoniens, hercyniens) s'y inscrivent localement. Ces éléments à zonalité linéaire marquée par l'alternance de grès, de quartzites, de calcaires et de schistes constituent des structures rubanées, ou « appalachiennes ». Enfin, des roches endogènes variées, appartenant à différentes générations d'intrusions, recoupent localement ces diverses formations. Il s'agit de batholites de granites discordants, ceinturés par les auréoles du métamorphisme de contact, et de filons dont le nombre et les orientations caractérisent la fracturation du socle.

Sur ce bâti fondamental peuvent reposer, en discordance, des couvertures sédimentaires secondaires ou tertiaires, de faciès marins, dont la nature lithologique varie (grès triasiques vosgiens, calcaires tertiaires de la Meseta ibérique). Leur épaisseur est importante quand elles correspondent à des bassins de subsidence locaux (calcaires jurassiques des Causses). Des filons-couches et des laccolites peuvent alors s'insinuer entre leurs strates.

Le rajeunissement tectonique tertiaire

L'individualisation des massifs anciens résulte des déformations infligées à la plate-forme calédono-hercynienne. Cette tecto-orogenèse de rajeunissement engendre deux grands types d'antéclise.

Dans le cas de simples mouvements épirogéniques de faible int [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Relief appalachien

Relief appalachien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Massif armoricain

Massif armoricain
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Chaîne des Puys et Limagne

Chaîne des Puys et Limagne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Autres références

«  MASSIFS ANCIENS  » est également traité dans :

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Shandong »  : […] Le Shandong, vieux massif disloqué, se compose de trois grands ensembles : au centre, la plaine du Nord s'y prolonge par le corridor de Jiaowei, graben s'ouvrant entre les collines de Jiaodong, puis les massifs granitiques et gneissiques hachés par des failles nord-est-sud-ouest, qui ne dépassent guère 200 mètres d'altitude, et enfin les montagnes occidentales, blocs basculés granitiques et gnei […] Lire la suite

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 012 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Europe hercynienne »  : […] Tirant son nom du massif du Harz, en Allemagne, l'Europe hercynienne résulte du cycle hercynien (ou varisque) développé de 400 à 240 Ma et marqué par différentes périodes orogéniques dont celle qui est dite palatine – du Palatinat, en Allemagne – est la dernière. À la suite de cette orogenèse, l'ensemble des continents furent soudés en une masse unique, la Pangée , ce qui, pour l'Europe, signifie […] Lire la suite

EUROPE - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 16 354 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les vieilles montagnes centrales »  : […] Un système montagneux dessinant un W gigantesque a constitué le squelette de l'Europe continentale et se marque encore actuellement par toute une série de reliefs qui débute dans les îles Britanniques au sud de l'Irlande, du pays de Galles et en Cornouailles, se prolonge en France par les collines de Bretagne, de Normandie et de Vendée, seuls témoins du Massif armoricain maintenant presque compl […] Lire la suite

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Données naturelles

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Estelle DUCOM
  •  • 4 871 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Un relief morcelé »  : […] Le relief, tout d'abord, montre une extrême diversité. Les plaines, plateaux et collines de l'Ouest constituent environ les trois cinquièmes de la surface totale du pays. On y distingue plusieurs ensembles. Au nord, la plaine qui s'appuie aux collines de l' Artois et au rebord de l'Ardenne n'est que le prolongement de la grande plaine nord-européenne ; elle est constituée par des couches sédiment […] Lire la suite

HERCYNIENS MASSIFS ou MASSIFS VARISQUES

  • Écrit par 
  • François ELLENBERGER
  •  • 3 561 mots
  •  • 4 médias

Les faisceaux plissés nés de l'orogenèse alpine forment en Europe des chaînes de montagnes aux sens structural et morphologique. Cette continuité, cette unité de relief et d'affleurement, se retrouvent en plus usé, en plus émoussé, mais aussi en plus vaste, dans la chaîne calédonienne scandinave et l'Oural. Rien de tel pour l'édifice orogénique varisque (ou hercynien) d'Europe occidentale. À ne c […] Lire la suite

IRLANDE RÉPUBLIQUE D' (EIRE)

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Pierre JOANNON
  • , Universalis
  •  • 10 102 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Une périphérie océanique de l'Europe »  : […] Sur les franges atlantiques de l'Europe occidentale, entre 51 degrés et 55 degrés de latitude nord, entre 5 degrés et 10 degrés de longitude ouest, l'Irlande est la seconde des îles Britanniques par la superficie derrière la Grande-Bretagne, à l'ouest de laquelle elle se situe. Elle en est séparée par la mer d'Irlande, qui communique avec l'océan Atlantique par le canal du Nord et avec la mer C […] Lire la suite

MASSIF CENTRAL

  • Écrit par 
  • André FEL
  • , Universalis
  •  • 3 208 mots

Dans le chapitre « Un massif hercynien original »  : […] Le Massif central est un fragment géologique de la vieille chaîne hercynienne, au même titre que le Massif armoricain, les Vosges, le Massif schisteux rhénan. Il a participé au même plissement à la fin de l'ère primaire : c'est au Carbonifère que se forment les dépressions houillères entre de hautes montagnes. L'ensemble fut nivelé ensuite par différentes surfaces d'érosion ou pénéplaines. Les pr […] Lire la suite

PARISIEN BASSIN

  • Écrit par 
  • Jean ROBERT
  •  • 5 035 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Un bassin sédimentaire vaste et complexe »  : […] Le Bassin parisien, en tant que plus grand bassin sédimentaire de France, avec presque 180 000 kilomètres carrés dans sa définition physique, bénéficie d'une notoriété telle, notamment dans l'enseignement de la géographie, qu'il passerait presque pour un « modèle » du genre . Il est vrai qu'il en possède de nombreux traits. Un bassin sédimentaire se définit en effet par l'empilement, dans une zone […] Lire la suite

PYRÉNÉES

  • Écrit par 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Raymond MIROUSE, 
  • Georges VIERS
  •  • 6 907 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Principales unités »  : […] Dans les Pyrénées proprement dites un vaste affleurement médian de terrains anciens, jalonné par la plupart des reliefs frontaliers, constitue la zone axiale . Des formations précambriennes et paléozoïques sont associées ici, depuis l'orogenèse varisque, en un ensemble plissé, assez largement métamorphisé, et recoupé de corps plutoniques. Cette haute chaîne primaire est effondrée, à l'est, sous […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 14 997 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Massifs anciens et bassins sédimentaires »  : […] Situées au nord-ouest de l'Europe, loin des grandes zones de plissements et de sédimentations secondaires et tertiaires, les îles Britanniques ne sont pas une région de relief majestueux ; le point le plus élevé, le Ben Nevis, se trouve en Écosse occidentale et n'atteint que 1 344 m d'altitude ; les sommets dépassent rarement 1 000 m et ils ont des formes lourdes, arrondies ou tabulaires, caracté […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger COQUE, « MASSIFS ANCIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/massifs-anciens/