MASON & DIXON (T. Pynchon)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il garde jalousement son incognito. On n'a pas vu depuis une éternité la moindre photo de lui. On ne parle que de cela. On en oublierait presque que si Thomas Pynchon est un si illustre inconnu, c'est d'abord parce qu'à vingt-six ans, en 1963, il a publié le livre qui lui a valu sa première bande d'aficionados : V. – un roman à mi-chemin entre Kerouac et Borges, un Sur la route traversé de Sentiers qui bifurquent. C'est ensuite et surtout pour avoir, dix ans plus tard, signé ce qui reste la plus superbe « fiction » américaine de ce dernier demi siècle : L'Arc-en-Ciel de la gravité (1973). Il y avait, dans ce romancero onirique, hanté et haletant, quelque chose des Illuminations de Rimbaud. Et on se demandait ce qui viendrait après.

La question a dû tarauder Pynchon lui-même, car « l'après » a mis longtemps à venir. Il y eut, certes, dans l'intérim, Vineland (1989), post-scriptum à la flambée des années 1960. Tout aficionado de Pynchon a un faible pour ce livre mélancolique, le plus proche du mémoire intime. Mais enfin, ce n'était pas là « le » roman attendu. Au terme d'une longue gestation, dont il garde d'ailleurs quelques traces, ce grand roman paraît aujourd'hui : Mason & Dixon (Seuil, 2001), près de huit cents pages, rendues comme « en français dans le texte » par deux traducteurs dont il faut saluer le travail, Christophe Claro et Brice Matthieussent.

Mason & Dixon. Deux noms propres reliés par un « & », une esperluette à l'ancienne. Il s'agit des deux Anglais que la Couronne expédia en 1763 dans ses colonies d'outre-Atlantique afin d'y tracer la ligne de démarcation qui porterait plus tard leur nom et qui, après avoir séparé la Pennsylvanie du Maryland, allait être virtuellement prolongée jusqu'au Pacifique, consacrant la division du pays selon un axe nord-sud. Un drôle de binôme, rappelant un peu un autre couple fameux, celui formé par don Quichotte le grand maigre et Sancho le ventru. L'un plutôt « aristocrate », l'autre plus « populaire ». L'un plutôt astronome, toujours à sond [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : professeur de littérature américaine à l'université de Paris-IV-Sorbonne et à l'École normale supérieure

Classification

Pour citer l’article

Pierre-Yves PÉTILLON, « MASON & DIXON (T. Pynchon) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mason-et-dixon/