MARXISMELe matérialisme dialectique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Karl Marx

Karl Marx
Crédits : Henry Guttmann/ Getty Images

photographie

Engels

Engels
Crédits : Edward Gooch/ Getty Images

photographie


Les thèses du matérialisme dialectique

Le contenu du matérialisme dialectique peut être ramené à quelques énoncés élémentaires : le premier affirme que toute l'histoire de la philosophie est déterminée par la lutte entre deux tendances, deux camps : le matérialisme et l'idéalisme.

Matérialisme et idéalisme

L'histoire de la philosophie, c'est en apparence la succession et la contradiction des systèmes philosophiques : diversité pure, qui ne peut être ramenée à un principe d'explication, à moins que ce principe ne se substitue à la philosophie elle-même pour la représenter dans sa totalité (c'est ce que fait Hegel en fabriquant un système qui remplace et comprend tous les autres). Cette diversité n'est que la surface de l'histoire de la philosophie ; elle dissimule un processus extrêmement simple, qui est la contradiction entre deux principes : le principe idéaliste et le principe matérialiste.

On fera une première remarque : ce qui permet de comprendre l'histoire philosophique, c'est la contradiction entre deux principes, et non la lutte entre des systèmes ou des doctrines. L'existence de la philosophie sous la forme de système est l'effet de la domination du point de vue idéaliste sur le point de vue matérialiste. La domination du point de vue matérialiste fera probablement disparaître la philosophie comme système, et lui donnera une forme radicalement nouvelle.

Seconde remarque : les deux principes réalisent (ou représentent) deux points de vue, deux camps. En dernière analyse, ces deux points de vue sont ceux de classes sociales antagonistes ; c'est ce qui permet de comprendre qu'à travers toute l'histoire des sociétés de classes, où se succèdent des formes renouvelées et d'exploitation de classe, une même contradiction soit à l'œuvre dans l'histoire de la philosophie. L'enjeu de cette lutte – lutte matérielle et non conflit entre des idées, qui tend à la domination absolue d'un point de vue sur l'autre – exclut la possibilité d'une « troisième voie » : la contradiction ne peut se résoudre par la synthèse des deux éléments qu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MARXISME  » est également traité dans :

MARXISME - La théorie marxiste

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 741 mots
  •  • 2 médias

Si elle implique nécessairement des problèmes philosophiques, la théorie de Marx n'est donc pas un système philosophique. Il en résulte, d'abord, qu'elle n'est pas achevée et, d'autre part, que son exposé n'a pas de commencement absolu, ni dans son ensemble, ni dans telle de ses parties (par exemple, dans sa partie « économique », qu'expo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-theorie-marxiste/

MARXISME - La réification

  • Écrit par 
  • Jacques LEENHARDT
  •  • 3 898 mots

Le concept de réification est lié au développement de la pensée marxiste. Chez Marx et chez Lukács ensuite, il agit comme concept théorique et politique. L'influence de la dialectique hégélienne se fait sentir dans le mécanisme de dépassement envisagé par c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-reification/

MARXISME - Les révisions du marxisme

  • Écrit par 
  • Pierre BOURETZ, 
  • Evelyne PISIER
  •  • 3 652 mots
  •  • 1 média

Dans l'histoire du socialisme, le terme « révisionnisme » fait problème. Toute entreprise, avouée ou non, de révision de l'œuvre de Marx n'est pas tenue pour révisionniste : ni Lénine, ni Mao Zedong, ni Castro ne passent pour « révisionnistes ». Dans les débats marxistes, la notion de révisionnisme est souvent confon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-les-revisions-du-marxisme/

ABENSOUR MIGUEL (1939-2017)

  • Écrit par 
  • Anne KUPIEC
  •  • 907 mots
  •  • 1 média

Utopie, émancipation, critique, politique – tels sont les termes qui peuvent qualifier le travail conduit par Miguel Abensour, professeur de philosophie politique, éditeur et penseur . Miguel Abensour est né à Paris le 13 février 1939. Agrégé de sciences politiques, auteur d’une thèse d’État ( Les Formes de l'utopie socialiste-communiste : essai sur le communisme critique et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-abensour/#i_81318

ADLER MAX (1873-1937)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 644 mots

Longtemps occulté par la prépondérance de l'idéologie bolchevique, le rôle de Max Adler, l'un des principaux représentants de l'austro-marxisme, s'éclaire d'une importance accrue à mesure qu'on redécouvre les tendances anti-autoritaires apparues dans l'évolution de la doctrine marxiste. Né le 15 janvier 1873 à Vienne, Max Adler entreprend des études de droit, mais se consacre surtout à la philosop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-adler/#i_81318

ALTHUSSER LOUIS (1918-1990)

  • Écrit par 
  • Saül KARSZ, 
  • François MATHERON
  •  • 4 564 mots

Références philosophiques et politiques majeures, les écrits de Louis Althusser comme ceux qu'il a inspirés exercèrent une forte emprise, bien au-delà de la France, de 1960 à 1978. La lente, la tragique agonie de l'auteur, le triomphe des idéologies libérales dans les pays capitalistes, la crise et finalement le reflux spectaculaire du marxisme, l'abandon par les pays de l'Est du « socialisme [d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-althusser/#i_81318

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'anthropologie marxiste »  : […] Certes, la conception que se font les marxistes de l'histoire est différente de celle de Lévi-Strauss, mais, d'un côté comme de l'autre, les débats portent sur les mêmes problèmes fondamentaux, essentiellement celui de savoir quel statut et quelle priorité accorder aux systèmes symboliques. Même si, en définitive, les divergences restent profondes, Lévi-Strauss, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_81318

ANTHROPOLOGIE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Maurice GODELIER
  •  • 5 144 mots

Dans le chapitre « La vision libérale et la critique marxiste »  : […] À la fin du xviii e  siècle, les sociétés primitives apparaissent généralement, du moins chez les adversaires de J.-J. Rousseau, comme les vestiges témoins de l'enfance de l'Humanité, d'un stade où l'outillage technique et intellectuel ne permettait « pas encore » aux individus de produire plus que pour leurs besoins. Sans surplus pas d'échanges, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-economique/#i_81318

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Occupation de l'espace, peuples et civilisations »  : […] Existe-t-il une « civilisation asiatique » et, si oui, sur la base de quels critères ? La réponse doit prendre en compte les problèmes de délimitation de l'Asie tels qu'ils viennent d'être exposés, l'évolution historique qui peut dégager des divergences ou des convergences et, enfin, le point de vue. La définition socioculturelle, sinon ethnique, d'une Asie est inséparable d'un positionnement géo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-espaces-et-societes/#i_81318

BALIBAR ÉTIENNE (1942- )

  • Écrit par 
  • Patrice MANIGLIER
  •  • 1 058 mots
  •  • 1 média

Étienne Balibar est une des plus grandes figures internationales de ce qu'on a parfois appelé « post-marxisme ». Après avoir connu très tôt la notoriété par sa contribution à l'ouvrage dirigé par Louis Althusser Lire le Capital (1965), qui permit à toute une génération d'apprendre à concilier la référence politique au marxisme avec la modernité intellectuelle alors incarnée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-balibar/#i_81318

BAUER OTTO (1881-1938)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 655 mots

Tenu pour un des plus éminents représentants de l'austro-marxisme, Otto Bauer s'inscrit dans la lignée antidogmatique de la pensée marxiste en s'efforçant de créer une troisième voie entre le bolchevisme et la social-démocratie. Né à Vienne d'une famille originaire de Bohême, le 5 septembre 1881, Bauer a vingt-quatre ans quand il publie, après de brillantes études de droit et d'économie, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-bauer/#i_81318

BEBEL AUGUST (1840-1913)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 779 mots

Fils d'un sous-officier prussien, orphelin de bonne heure, August Bebel est formé au métier de tourneur. Il entreprend un tour d'Allemagne en 1858. Il s'établit par la suite à Leipzig en 1861 où il adhère à la Société d'éducation ouvrière dont il devient vite un des principaux animateurs. Il est membre du comité permanent de l'Union des associations ouvrières allemandes en 1864. En 1865, Wilhelm L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-bebel/#i_81318

BENSAÏD DANIEL (1946-2010)

  • Écrit par 
  • Willy PELLETIER
  •  • 952 mots

Daniel Bensaïd eut plusieurs vies, chacune recomposant l'autre, en la continuant. Né le 25 mars 1946 à Toulouse, il est mort le 12 janvier 2010 à Paris. Philosophe militant révolutionnaire, théoricien du mouvement trotskiste, il est l'une des rares incarnations du soixante-huitard resté fidèle à ce qu'il défendait alors. Dissident de l'Union des étudiants communistes, solidaire de l'« opposition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-bensaid/#i_81318

BERNSTEIN EDUARD (1850-1932)

  • Écrit par 
  • Frédéric BON
  •  • 1 146 mots

Dans le chapitre « Le secrétaire d'Engels »  : […] Eduard Bernstein est né à Berlin dans une famille juive libérale. Son père, artisan, pratique une religion assouplie. Son oncle, le rabbin Aron Bernstein, est le fondateur du journal libéral La Gazette populaire de Berlin ( Berliner Volkzeitung ). Après des études secondaires sans éclat, il entre à seize ans comme apprenti chez un banquier. De 1871 à 187 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduard-bernstein/#i_81318

BLUNT ANTHONY (1907-1983)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 362 mots

L'historien de l'art Anthony Blunt est décédé à Londres le 26 mars 1983. Renommé parmi ses pairs, universitaires et conservateurs, ce grand savant devint la proie d'un scandale retentissant lorsque, le 15 novembre 1979, à la requête de députés travaillistes, le Premier ministre anglais, Margaret Thatcher, révéla à la Chambre des Communes son engagement dans un réseau d'espionnage au service de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthony-blunt/#i_81318

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 566 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Lors du II e congrès du P.O.S.D.R., les divergences éclatèrent à propos de l'article premier des statuts, sur la question de savoir qui serait considéré comme membre du parti. Celui qui « en reconnaît le programme et soutient le parti tant par des moyens matériels que par sa participation personnelle dans une des organisations du parti », selon la formulation de Lénine, o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolchevisme/#i_81318

BOURGEOISIE

  • Écrit par 
  • Pierre SALY
  •  • 1 980 mots

Dans le chapitre « De la notion au concept : vers une vision marxiste de la bourgeoisie »  : […] Timidement dès le xvi e  siècle, plus fermement au xviii e , se présente l'idée que le cours des événements historiques peut s'expliquer, ou du moins s'éclairer, par la prise en compte des affrontements entre groupes sociaux : « peuple gras » et « peuple menu », noblesse de race et tiers état, etc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeoisie/#i_81318

BROUÉ PIERRE (1926-2005)

  • Écrit par 
  • Daniel BENSAÏD
  •  • 848 mots

Né en 1926 à Privas (Ardèche), l'historien Pierre Broué est décédé le 26 juillet 2005 à Grenoble. Collégien, il avait découvert sa vocation en se plongeant dans la bibliothèque d'un professeur militant, Elie Reynier. Ce goût précoce pour l'histoire lui permit d'établir très tôt un lien entre étude et engagement, notamment à travers la lecture de l' Histoire de la révolution russe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-broue/#i_81318

LE CAPITAL, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 123 mots
  •  • 2 médias

Das Kapital ( Le Capital ) est considéré par Karl Marx (1818-1883) lui-même comme son œuvre majeure. Empruntant à différents champs disciplinaires (l'économie, la sociologie, la philosophie, l'essai politique) et s'inscrivant dans la continuité d'Adam Smith, David Ricardo et John Stuart Mill, Marx entreprend une « critique de l'économie politique », co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-capital/#i_81318

CITOYENNETÉ

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 4 676 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les critiques des principes nouveaux »  : […] Deux grands courants critiques ont dénoncé ces tensions ou ces contradictions, arguant qu'elles rendaient les droits de l'homme et la citoyenneté tout à la fois inefficaces et dangereux. Ils n'ont cessé d'alimenter les débats sur les sociétés démocratiques modernes. Les penseurs de la contre-révolution ont critiqué l'abstraction du citoyen qui arrache l'individu à la nature et à l'histoire, l'éla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/citoyennete/#i_81318

CLASSES SOCIALES - Penser les classes sociales

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 4 744 mots
  •  • 2 médias

L'existence des « classes sociales », dont les uns annoncent le retour et d'autres la disparition, reste au centre des polémiques qui divisent non seulement le monde des sciences sociales, mais aussi les univers politique et médiatique, c'est-à-dire tous ceux qui font profession de produire des représentations du monde social. S'il en est ainsi, c'est sans doute parce que les classes et les lutte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-penser-les-classes-sociales/#i_81318

CLASSES SOCIALES - Classe dominante

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 2 471 mots

Dans le chapitre « Bourgeoisie et élite(s) »  : […] Dans la perspective marxiste, le rapport de propriété est le rapport social déterminant. Dans le mode de production capitaliste, il oppose les bourgeois, propriétaires des moyens de production, aux prolétaires, détenteurs de leur seule force de travail. « Par bourgeoisie, on entend la classe des capitalistes modernes qui possèdent les moyens sociaux de production et utilisent le travail salar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-classe-dominante/#i_81318

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La Ire Internationale »  : […] À partir de 1860, le trade-unionisme se répand en Angleterre et, partout en Europe, se forment les premiers syndicats parmi les travailleurs qualifiés. La I re  Internationale, dite A.I.T. (Association internationale des travailleurs), est définitivement fondée le 29 septembre 1864, à Londres, par quelques délégués qui approuvent le projet français de créer des sections e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_81318

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

C'est en Europe centrale que le problème national s'est posé avec le plus d'acuité au mouvement ouvrier et marxiste au xix e et au début du xx e siècle. S'il est au centre des débats à l'issue de la révolution de 1905, qui fut le théâtre privilégié du soulèvement national dans l'Empire du tsar, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_81318

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la théorie des idéologies à la sociologie de la connaissance »  : […] C'est le philosophe allemand Max Scheler qui propose les termes Wissensociologie et Soziologie des Wissens dans un ouvrage collectif paru en 1924, dont le programme inclut à la fois la détermination sociale de la vérité (ou de la connaissance du vrai) et de toutes les formes d'illusions sociologiquement conditionnées. Construisant à la fois sur les ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaissance/#i_81318

CONSCIENCE DE CLASSE

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 985 mots

L’expression « conscience de classe » appartient au répertoire marxiste. Afin de définir une classe sociale, Karl Marx ne s’en tient pas à l’unique critère de la place occupée dans le rapport de production. En reprenant à son compte une sémantique hégélienne, il propose aussi de distinguer la classe « en soi » et la classe « pour soi ». La première notion désigne un ensemble d’individus qui, bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience-de-classe/#i_81318

CONSENSUS

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 2 712 mots

Dans le chapitre « Consensus ou lutte de classes ? »  : […] Confrontée dès sa naissance à ces sociétés nouvelles nées de la Révolution française et de l'industrialisation, la sociologie a si nettement centré sa réflexion sur le consensus que l'on pourrait, comme le suggère Raymond Aron, classer les sociologues en fonction du sens qu'ils donnent à la fois au consensus et aux luttes sociales. Ainsi Auguste Comte comme Émile Durkheim pensent que toute sociét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consensus/#i_81318

CRÉATION - Création et créativité

  • Écrit par 
  • Bernard BOURGEOIS
  •  • 4 319 mots

Dans le chapitre « La métaphysique de la créativité humaine »  : […] La philosophie moderne, issue de Kant, développe le thème de l'activité autonome du sujet humain dans la vie théorique et pratique. La pensée hégélienne, qui est à l'origine de tous les grands courants de la culture contemporaine, donne à cette activité un caractère concret et historique, et surtout elle lui confère une signification essentielle , d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-creation-et-creativite/#i_81318

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sociologie et psychanalyse de la littérature »  : […] Taine rapportait l'individu à ses conditions sociales. Ce sera le principe du tout-venant de la critique marxiste, faisant de la littérature et de l'art un reflet de la situation économique, de la superstructure un décalque de l'infrastructure. De György Lukács à Lucien Goldmann, cette doctrine est devenue plus complexe, dès lors qu'elle a vu les sujets de la création dans les groupes et non plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_81318

DÉPÉRISSEMENT DE L'ÉTAT

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DEMALDENT
  •  • 1 068 mots

Jusqu'en 1845, Marx avait développé, en jeune hégélien de gauche, une critique purement philosophique de l'État ; L'Idéologie allemande pose les fondements d'une critique théorique, menée au nom du matérialisme historique. L'État est le produit nécessaire d'une société divisée en classes inconciliables : il est le pouvoir organisé de la classe dominante pour maintenir l'exp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deperissement-de-l-etat/#i_81318

DÉVIATIONNISME

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 552 mots

Lors de la critique par Kautsky de la théorie de Bernstein était apparu le concept d'opportunisme, qui allait être largement élucidé par Lénine. Celui de déviationnisme fut introduit un peu plus tard, lorsque la théorie du centralisme démocratique dans les partis communistes se trouva infléchie par Staline (1930 env.). Pour qu'il y ait déviationnisme, il faut, en effet, qu'une ligne orthodoxe ait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deviationnisme/#i_81318

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 039 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Marx et le renversement »  : […] « Dans son principe, ma méthode dialectique est non seulement distincte de la méthode hégélienne, mais bien son contraire direct. Pour Hegel, le processus de la pensée, qu'il va, sous le nom d'Idée, jusqu'à transformer en sujet autonome, est le démiurge du réel qui n'en représente que le phénomène extérieur. Chez moi, au contraire, l'idéal n'est rien d'autre que le matériel transposé et traduit da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialectique/#i_81318

ÉDUCATION - Philosophie de l'éducation

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 2 340 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'humanisme soumis à un double assaut »  : […] Cent ans après la leçon inaugurale de Henri Marion, le propos humaniste dont le xix e  siècle philosophique avait fait le slogan de l'éducation laïque moderne fait l'objet d'une récusation pratique et théorique en passe de devenir un fait de culture. L'invitation à la mise en route de soi par soi ne pouvait être entendue en définitive que sur fond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-philosophie-de-l-education/#i_81318

EINAUDI GIULIO (1912-1999)

  • Écrit par 
  • Giovanni RABONI
  •  • 856 mots

Lorsque, en 1933, furent publiés à Turin les premiers livres de la maison d'édition qu'il venait de fonder, Giulio Einaudi avait vingt et un ans, et il était surtout connu comme le fils d'un homme éminent, Luigi Einaudi, grand économiste libéral et futur président de la République (1948-1955), à l'égard duquel le fascisme, au pouvoir depuis plus de dix ans, observait une attitude faite de méfiance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giulio-einaudi/#i_81318

ENGELS FRIEDRICH (1820-1895)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 2 674 mots
  •  • 1 média

Le nom de Friedrich Engels est généralement associé à celui de Karl Marx dont il fut toute la vie l'ami et le collaborateur comme fondateur de la doctrine marxiste et comme dirigeant des luttes de la classe ouvrière au sein des deux premières Internationales. Non seulement la vie bien que longue, active et même non dénuée d'épisodes héroïques, peut ici s'effacer tout entière devant l'œuvre théori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-engels/#i_81318

ÉPISTÉMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 13 082 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'épistémologie « post-kantienne » »  : […] Notons tout d'abord que l'adjectif de post-kantien n'est pas pris ici au sens habituellement utilisé pour désigner les philosophies de Fichte, de Schelling et de Hegel. En tant que source d'un développement de l'épistémologie, la philosophie transcendantale de Kant apparaît comme un rationalisme de la perception . L' objet de la science est, en effet, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epistemologie/#i_81318

FÉMINISME - Histoire du féminisme

  • Écrit par 
  • Geneviève FRAISSE
  •  • 3 471 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Unité et multiplicité des formes du féminisme »  : […] Le féminisme exprime son unité doctrinale autour d'un axe principal, la volonté d'égalité entre les sexes, formulée comme identité, ressemblance ou analogie, parfois même complémentarité. Ainsi, toute définition du féminisme est d'emblée restrictive, tant les formes particulières de ses manifestations sont équivoques : tendances et oppositions sont, comme ailleurs, le lot de ce courant de pensée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-histoire-du-feminisme/#i_81318

FRANCFORT ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Gerhard HÖHN
  •  • 2 786 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la naissance de la théorie critique à sa phase pessimiste »  : […] Les travaux et la personnalité de Horkheimer ont largement dominé, dans les années trente, la phase classique de la théorie critique. C'est lui qui sut réunir autour de sa personne un groupe d'intellectuels ayant des orientations différentes, mais partageant tous le même idéal révolutionnaire d'une société fondée sur la raison et la liberté. Il organisa le travail scientifique de manière pluridisc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-francfort/#i_81318

FREUDO-MARXISME

  • Écrit par 
  • Jacquy CHEMOUNI
  •  • 1 739 mots
  •  • 3 médias

Par l'expression « freudo-marxisme », on désigne les diverses tentatives de concilier les découvertes psychanalytiques et le marxisme. À la psychanalyse, qui proposait une théorie de l'âme, une méthode et une technique de soin dans le but de soustraire l'homme à son aliénation, conséquence des « ratés » de son histoire personnelle, le marxisme apportait une analyse des processus d'aliénation soc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/freudo-marxisme/#i_81318

FRIEDMANN GEORGES (1902-1977)

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel REYNAUD
  •  • 978 mots

Par son œuvre, par son enseignement, par son exemple, Georges Friedmann a été l'un des principaux responsables de la renaissance des sciences sociales en France au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le jeune intellectuel des années 1930 est d'abord un philosophe : entré, après de premières études de chimie, à l'École normale supérieure, agrégé de philosophie (1926), il interroge la société e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-friedmann/#i_81318

GRAMSCI ANTONIO (1891-1937)

  • Écrit par 
  • Hugues PORTELLI
  •  • 4 470 mots

Parmi les dirigeants et théoriciens de la III e  Internationale, Antonio Gramsci occupe une place originale. Ses profondes divergences avec le communisme soviétique dès 1926 le situent en marge de l'état-major et des idéologues officiels du mouvement communiste de l'entre-deux-guerres. Mais, pour autant, il ne peut pas être assimilé aux « communistes critiques » (Korsch, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-gramsci/#i_81318

GUESDE JULES (1845-1922)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 2 306 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Guesde, guesdisme et S.F.I.O. »  : […] La fondation de la Section française de l'Internationale ouvrière en avril 1905 marque donc en apparence la victoire des guesdistes. Qu'en est-il en réalité ? Ce qu'apportent les guesdistes à la S.F.I.O., ce n'est pas seulement leurs qualités d'organisateurs, leur pédagogie simple, leur hebdomadaire, Le Socialiste , c'est aussi un appareil qui tend assez souvent à se nourrir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-guesde/#i_81318

HAVEMANN ROBERT (1910-1982)

  • Écrit par 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 1 073 mots

Résistant antifasciste, Robert Havemann, savant de réputation internationale, connut tous les honneurs en République démocratique allemande avant de devenir son dissident le plus célèbre. Né le 11 mars 1910 à Munich, il fit des études de chimie aux universités de Munich et de Berlin et entra dès 1932 à l'Institut Kaiser Wilhelm de chimie physique et d'électrochimie à Berlin. Bien que renvoyé de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-havemann/#i_81318

HIÉRARCHIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 990 mots

Dans le chapitre « Modèle marxiste »  : […] Selon le modèle marxiste, c'est l'organisation économique des sociétés qui constitue la cause fondamentale des phénomènes de hiérarchisation. Les classes sociales, concept central dans ce modèle, sont définies à partir des rapports de production. Karl Marx lui-même ne fait que reprendre sur ce point, en les modifiant et en les systématisant, un certain nombre d'idées qui étaient monnaie courante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hierarchie/#i_81318

HILFERDING RUDOLF (1877-1941)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 401 mots

Considéré généralement comme l'un des représentants les plus marquants de l'école marxiste autrichienne, Hilferding opta pour le socialisme alors qu'il étudiait la médecine ; il se joignit à Otto Bauer, à Karl Kautsky et à August Bebel et, en 1906, enseigna à Berlin, à l'école du Parti social-démocrate allemand. Le premier volume de la série des Marx Studien ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-hilferding/#i_81318

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « Les Annales et l'histoire sociale et économique »  : […] Cependant, la Première Guerre mondiale, revitalisant les réactions nationalistes, interrompit momentanément les mouvements de réforme qui se concrétiseront en France avec le lancement, en 1929, des Annales d'histoire économique et sociale par l'historien moderniste, Lucien Febvre (1878-1956), et le médiéviste Marc Bloch (1886-1944), tous deux professeurs à Strasbourg. Reven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_81318

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire des relations internationales

  • Écrit par 
  • Robert FRANK
  •  • 4 386 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L'école française »  : […] Depuis 1964, les historiens français des relations internationales ont, pour l'essentiel, vécu sur l'héritage de Renouvin et de Duroselle, tout en renouvelant certaines problématiques. Du côté des « forces profondes », ce sont les facteurs économiques qui, dans les années 1960 et 1970, ont le plus retenu l'attention des chercheurs. Il s'agissait de mesurer leur rôle dans la formation des hégémoni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-des-relations-internationales/#i_81318

HOBSBAWM ERIC J. (1917-2012)

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 100 mots
  •  • 1 média

Né au début du « court xx e  siècle » (1914-1991), Eric Hobsbawm aura été l'historien du « long xix e  siècle » (1789-1914), selon ses propres expressions, énoncées dans des ouvrages largement diffusés qui lui ont valu une réputation internationale. Anglais d'Europe centrale, juif, polyglotte cos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eric-j-hobsbawm/#i_81318

IDÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph GABEL
  •  • 6 770 mots

Dans le chapitre « Concept neutre et concept péjoratif »  : […] Il importe de prime abord de constater une ambiguïté foncière : le terme « idéologie » est utilisé dans un sens tantôt neutre, pour ne pas dire laudatif, tantôt critique (péjoratif). Raymond Aron signale une « oscillation, dans l'usage courant, entre l' acception péjorative , critique ou polémique – l'idéologie est l'idée fausse, la justification d'intérêts, de passions – et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideologie/#i_81318

INDUSTRIE - La civilisation industrielle

  • Écrit par 
  • John NEF
  •  • 8 085 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Vers des luttes nouvelles et massives »  : […] En dépit de ces théories, il y eut, en Angleterre spécialement, pendant la première moitié du xix e siècle, des émeutes de plus en plus inquiétantes. Cette agitation ouvrière émut beaucoup Disraeli (1804-1881), un des fondateurs du Parti conservateur en Grande-Bretagne. Au début de sa carrière politique, dans un roman publié en 1845, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-la-civilisation-industrielle/#i_81318

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 430 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'entre deux-guerres »  : […] Le monde intellectuel européen réagit en priorité aux événements internationaux. Cette dépendance tient fondamentalement à l'émergence de l'Union soviétique. Désormais, et jusqu'à sa chute, les intellectuels devront constamment se confronter au marxisme. L'évolution des surréalistes est, à cet égard, significative. Ils passeront de Freud à Marx et d'une « révolution poétique » à l'adhésion au Par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellectuel/#i_81318

INTERNATIONALES RELATIONS

  • Écrit par 
  • Marcel MERLE
  • , Universalis
  •  • 6 036 mots

Dans le chapitre « Quels facteurs ? »  : […] L'échec relatif des interprétations philosophico-politique et organiciste laisse libre cours aux thèses déterministes. Celles-ci ne manquent pas, en effet, pour fournir l'explication qui se veut unique et exclusive. La première, qui vient spontanément à l'esprit de quiconque a la curiosité de se pencher sur un planisphère, est la dépendance dans laquelle la politique des États se trouve par rappor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relations-internationales/#i_81318

KAUTSKY KARL (1854-1938)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 422 mots

Né à Prague, Kautsky milite tout d'abord au sein de la social-démocratie autrichienne ; exilé à Zurich, il devient marxiste sous l'influence de Bernstein avec lequel il anime Der Sozial-Demokrat (1880-1881). Pendant deux ans, il est à Londres le secrétaire d'Engels, puis il adhère au Parti social-démocrate allemand et fonde à Stuttgart Le Temps nouveau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-kautsky/#i_81318

KOLAKOWSKI LESEK (1927-2009)

  • Écrit par 
  • Martin L. WHITE
  • , Universalis
  •  • 747 mots

Philosophe et historien de la philosophie polonais, Leszek Kolakowski fut l'un des plus éminents critiques du marxisme. Né le 23 octobre 1927 à Radom, en Pologne, Leszek Kolakowski reçoit une éducation privée et clandestine sous l'occupation allemande durant la Seconde Guerre mondiale. Il obtient une maîtrise de philosophie à l'université de Łódź en 1950 et, trois ans plus tard, un doctorat dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lesek-kolakowski/#i_81318

KORSCH KARL (1886-1961)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 717 mots

La critique du marxisme telle que la conçoit Korsch s'inscrit dans un courant d'opposition au dogmatisme imposé par l'empirisme politique de la faction bolchevique et par son développement étatique. Le passage de la théorie révolutionnaire à la pure idéologie est au centre de l'analyse de Korsch, mais la part de responsabilité qui incombait à Marx dans la récupération autoritaire du mouvement d'ém […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-korsch/#i_81318

LABICA GEORGES (1930-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 424 mots

Philosophe français. Né à Toulon, Georges Labica a consacré toute son œuvre à penser la nouveauté du marxisme et à le défendre contre sa dérive stalinienne. Après avoir soutenu sa thèse de doctorat de philosophie sur Le Statut marxiste de la philosophie (elle sera publiée en 1977), il enseigna la philosophie, d'abord comme maître-assistant puis comme professeur à Paris-X-N […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-labica/#i_81318

LABRIOLA ANTONIO (1843-1904)

  • Écrit par 
  • Georges LABICA
  •  • 585 mots

Généralement considéré comme le premier marxiste italien, Antonio Labriola, né à Sangermano, fut l'élève, à Naples, de Bertrando Spaventa. Son premier écrit, Contro il ritorno di Kant propugnato da E. Zeller (1862), s'inspire de l'idéalisme néo-hégélien. En 1866, il se consacre à Socrate, puis, en 1869, à Spinoza ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-labriola/#i_81318

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le marxisme et les problèmes philosophiques du langage »  : […] Le marxisme a été longtemps hostile, et à certains égards le reste, à l'idée d'une philosophie séparée où le langage serait traité comme une réalité se suffisant à elle-même. La liaison du langage avec d'autres phénomènes non linguistiques y est plus fortement soulignée qu'ailleurs ; c'est pourquoi les problèmes classiques du marxisme demeurent ceux du rapport de la praxis et de la théorie, de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_81318

LEFEBVRE HENRI (1901-1991)

  • Écrit par 
  • Muhamedin KULLASHI
  •  • 1 302 mots

Associé dès les années vingt à la revue Philosophies , à laquelle contribuèrent N. Guterman, P. Morhangue, G. Politzer et G. Friedmann, Henri Lefebvre s'efforce d'organiser le foisonnement d'idées de ce groupe de jeunes philosophes qui essayaient de se frayer un chemin entre le rationalisme académique d'Alain et de Brunschvicg, d'une part, l'intuitionnisme de Bergson, d'autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-lefebvre/#i_81318

LÉNINE (1870-1924)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 879 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Les débuts d'un militant révolutionnaire »  : […] Né à Simbirsk en 1870, fils d'un inspecteur de l'enseignement primaire, Vladimir Ilitch Oulianov commence des études de droit à l'université de Kazan, d'où il est vite expulsé après des manifestations étudiantes ; son frère aîné, Alexandre, est exécuté en 1887 pour sa participation à un complot contre la vie du tsar Alexandre III. Vladimir Ilitch s'installe à Saint-Pétersbourg, y termine sa licen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lenine/#i_81318

LIBÉRALISME

  • Écrit par 
  • Francis BALLE
  •  • 6 797 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le retour du libéralisme »  : […] Il n'est guère excessif d'avancer que la polémique partisane, depuis plus de deux siècles, est dominée pour l'essentiel par la question du libéralisme. Libérale en paroles et par son action, la Révolution de 1789 a été détournée très vite de ses objectifs par un mouvement connu sous le nom de jacobinisme. Au nom de l'égalité et de leur impatience à créer une société selon leur cœur, les Jacobins o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberalisme/#i_81318

LIBERTÉS PUBLIQUES

  • Écrit par 
  • Georges LESCUYER
  •  • 4 916 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La crise des libertés publiques »  : […] Parce que la liberté véritable ne saurait résider dans une indépendance chimérique à l'égard des lois de la nature et de la société ; parce qu'elle serait, au contraire, inséparable de la connaissance de ces lois et de leur utilisation méthodique, le marxisme entendra apporter à la vision libérale une contestation qu'il veut fondamentale. Seule la disparition des modes de production fondés sur l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertes-publiques/#i_81318

LITTÉRATURE - Sociologie de la littérature

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Le littéraire et le social »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les études littéraires connaissent un profond renouvellement, avec le New Criticism et le structuralisme, qui opposent à l'histoire littéraire des méthodes d'analyse interne du texte, proclamé autonome. Parallèlement se développent des approches sociologiques des phénomènes littéraires, qui s'intéressent aux conditions sociales de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-sociologie-de-la-litterature/#i_81318

LUKÁCS GYÖRGY (1885-1971)

  • Écrit par 
  • Lucien GOLDMANN
  •  • 3 544 mots
  •  • 4 médias

L'importance de l'apport du philosophe hongrois Lukács à la pensée occidentale contemporaine est un fait incontestable. À travers l'analyse chronologique des principales œuvres de Lukács, on perçoit comment, à chaque étape de la recherche lukacsienne, correspondent des (re)découvertes et mises au point de concepts opératoires dont l'utilisation a permis l'essor des sciences humaines positives. De […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyorgy-lukacs/#i_81318

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 857 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Europe des Lumières »  : […] Très longtemps on a considéré que les Lumières comme un phénomène essentiellement français. Si des recherches, souvent importantes étaient consacrées à la diffusion des Lumières françaises en Europe, on faisait beaucoup moins de cas, par exemple, des origines étrangères de cette philosophie des Lumières, ou des formes qu'elles pouvaient revêtir, fussent-elles inspirées par la France, après avoir f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/#i_81318

LUMPENPROLÉTARIAT

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 385 mots

C'est une importante catégorie de l'analyse marxiste que celle de lumpenprolétariat (prolétariat en haillons). Selon celle-ci, le capitalisme présente un double aspect : d'une part, toutes oppositions antérieures s'effacent progressivement devant celle de la bourgeoisie et du prolétariat, qui reflète la division des moyens de production et de la force de travail ; en ce sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumpenproletariat/#i_81318

LUXEMBURG ROSA (1870-1919)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 1 164 mots
  •  • 1 média

Née près de Lublin, en Pologne sous domination russe, Rosa Luxemburg est issue d'une famille de commerçants juifs de tradition libérale. Après des études au lycée de Varsovie, elle entre dès 1887 en relation avec des militants socialistes polonais. Obligée de passer à l'étranger à cause de son activité politique, elle s'installe à Zurich, où elle étudie l'économie politique et devient marxiste. Av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosa-luxemburg/#i_81318

MANDEL ERNEST (1923-1995)

  • Écrit par 
  • Xavier MABILLE
  •  • 562 mots

Le premier engagement d'Ernest Mandel est particulièrement précoce : dès 1939, il milite au Parti socialiste révolutionnaire (P.S.R.), trotskiste. Puis, on le trouve dans la Résistance, poursuivant le même engagement politique dans la Belgique occupée, mais aussi participant à des rencontres européennes clandestines ; victime de trois arrestations pendant cette période tragique, il fera plusieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-mandel/#i_81318

MARCUSE HERBERT (1898-1979)

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 2 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vers la « pensée négative » »  : […] Une lente maturation a préparé les œuvres qui ont caractérisé son action philosophique et politique. Il a déjà cinquante-huit ans quand il publie Éros et civilisation , son premier livre « marcusien » ; soixante-six ans, quand paraît L'Homme unidimensionnel , manifeste de sa « théorie critique ». Dans les années qui suivent la guerre de 1914-1918 et la r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-marcuse/#i_81318

MARIAGE

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Catherine LABRUSSE-RIOU, 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  • , Universalis
  •  • 11 551 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Libérer le mariage »  : […] À la suite d'Engels, on peut réaffirmer que la fonction essentielle du mariage est la reproduction ; le mariage est à la charnière entre culture et nature, à la charnière aussi entre l'engendrement du langage et des signes d'une part, de leur transmission, d'autre part. Mais le fait de la reproduction comprend aussi la conservation d'une structure immuable quant à sa régulation – le père, la mère, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mariage/#i_81318

MATÉRIALISME

  • Écrit par 
  • Georges GUSDORF
  •  • 3 916 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Disjonction moderne de la matière et du matérialisme »  : […] Le xix e  siècle voit s'affirmer le triomphe de la théorie atomique dans le domaine de la chimie et de la physique (tableau de Mendeleïev, 1869). L'avènement de la chimie organique autorise l'espérance de déchiffrer les lois de la matière vivante (synthèse de l'urée par F. Wöhler en 1828, chimie alimentaire de J. von Liebig). Robert Mayer découvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/materialisme/#i_81318

MEHRING FRANZ (1846-1919)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 290 mots

Né dans un milieu bourgeois, Franz Mehring est un écrivain et un journaliste libéral qui évolue vers le socialisme entre 1870 et 1880. Se consacrant à l'histoire et à la critique littéraire, il adhère au Parti social-démocrate allemand dont il devient un publiciste renommé. En 1897, il fait paraître L'Histoire de la social-démocratie . Marxiste convaincu, il se lie avec Karl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-mehring/#i_81318

MÉTAPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 9 360 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le positivisme et le marxisme »  : […] La critique kantienne est la dernière des critiques proprement philosophiques de la métaphysique. Au xix e  siècle, la métaphysique ne sera plus véritablement critiquée, mais souvent contestée et niée. Ainsi, pour condamner la métaphysique, Marx aussi bien que Comte se placent en dehors d'elle et refusent de considérer ses problèmes. Le marxisme r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphysique/#i_81318

MODE DE VIE

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 1 230 mots

Dans le chapitre « De la morphologie au mode de vie »  : […] Focalisant l'attention sur l'influence des conditions géographiques et climatiques, d'une part, et sur les facteurs technologiques (outils et usages), d'autre part, la géographie humaine définit le genre de vie comme un ensemble d'activités habituelles qui permettent à un groupe humain d'assurer son existence en utilisant les ressources d'un milieu donné. Dans une perspective homologue, l'approc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-de-vie/#i_81318

MONGOLIE, République mongole

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Marie-Dominique EVEN
  •  • 7 770 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les troubles de 1920-1921 : du « baron fou » à la révolution nationale »  : […] Entre temps, la guerre civile russe a amené aux portes de la capitale mongole les troupes blanches du baron Ungern-Sternberg (1886-1921). En février 1921, celui-ci chasse d'Urga les soldats chinois et rétablit sur son trône le Bogda-khan. Mais sa popularité est vite ternie par ses exactions et son régime de terreur. Sa présence fournit un prétexte aux Soviétiques pour intervenir militairement en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-republique-mongole/#i_81318

NÉGRITUDE

  • Écrit par 
  • Olivier NEVEUX
  •  • 1 215 mots

Dans le chapitre « De la lutte pour la dignité au combat politique »  : […] Si elle naît, bien évidemment, des souffrances endurées par les « Nègres », de la violence du colonialisme et plus largement de la domination blanche, la négritude se veut l'antithèse de tout discours misérabiliste. Parce qu'elle signe un acte de refus, définitif, elle est alors la possibilité d'une dignité recouvrée ; une fierté créatrice qui succède à la honte. Anti-assimilationniste, opposée à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negritude/#i_81318

NIHILISME

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 4 432 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Nihilisme et marxisme »  : […] Les philosophes d'obédience marxiste qui ont ouvert le dialogue avec la pensée nietzschéenne ne pouvaient pas, bien entendu, entériner sa critique du socialisme et pas davantage les solutions qu'elle suggère à la crise nihiliste ; ils inclinent plutôt à voir dans ses explications les reflets idéologiques d'une situation de classes et cherchent donc, dans la ligne du matérialisme dialectique, à ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nihilisme/#i_81318

NIZAN PAUL (1905-1940)

  • Écrit par 
  • Jacqueline LEINER
  •  • 1 613 mots

Dans le chapitre « Le militant, le journaliste et le reporter »  : […] « Les actions peuvent être des philosophies », avait déclaré Nizan. Fidèle à ce précepte, il met sa plume et son temps au service du marxisme-léninisme. Intéressées par cette pensée d'avant-garde, de nombreuses revues s'ouvrent à lui : La Revue marxiste (1929), Bifur (1930), Monde (1931), La Revue des vivants ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-nizan/#i_81318

PAYSANNE RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 528 mots

C'est une des thèses fondamentales de Marx que le prolétariat industriel constitue la seule classe révolutionnaire à l'ère du capitalisme. Convaincu que les paysans pauvres se rallieront à la cause de la révolution quand le prolétariat apparaîtra comme une force dirigeante, capable de détruire toute forme d'exploitation, il ne l'est pas moins de leur manque de cohésion et de leur impuissance, en c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-paysanne/#i_81318

PERSONNALITÉ CULTE DE LA

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 319 mots
  •  • 1 média

Introduite par Khrouchtchev lors du XX e  congrès du Parti communiste de l'Union soviétique (P.C.U.S.) pour donner une explication des « erreurs » et des crimes de Staline, l'expression de culte de la personnalité est ambiguë, car elle permet de suggérer tout à la fois que celui-ci fut la victime de ce culte et qu'il l'aménagea . Mais, quel que soit le sens prédominant, un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-de-la-personnalite/#i_81318

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le retour de l'éthique »  : […] Le discours sur l'engagement révolutionnaire, après la Seconde Guerre mondiale, avait amené à se désintéresser de la réflexion morale (à l'exception d'œuvres solitaires comme celles de V Jankelevitch et d'É Weil), puisque le bien et le mal paraissaient clairement objectivés par l'idéologie marxiste. Les « nouveaux philosophes », à la fin des années 1970, ont exhumé l'interrogation éthique pour ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_81318

PLEKHANOV GUEORGUI VALENTINOVITCH (1856-1918)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 1 598 mots

L'importance historique de Georges Plekhanov vient de ce qu'il fut le véritable introducteur du marxisme en Russie. Après avoir adhéré à l'idéologie populiste, il fonda, dans son exil genevois, le groupe « Libération du travail », qui s'attacha à diffuser en Russie les idées de Marx et d'Engels et à montrer la nécessité de les appliquer à la situation spécifique de ce pays. Il s'imposa alors comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-valentinovitch-plekhanov/#i_81318

POLITIQUE - La philosophie politique

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 10 294 mots

Dans le chapitre « Marx et Lénine »  : […] Le plus grand des disciples de Hegel, Marx, reste dans la ligne ainsi tracée, mais l'infléchit sur un point décisif : Hegel, selon lui, parle d'un État idéal, d'un État neutre, tandis que, en fait, aucun des États existants n'est capable de jouer le rôle d'arbitre et de guide désintéressé : le gouvernement et l'administration ont été accaparés par la classe capitaliste et ne sont que des instrumen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-philosophie-politique/#i_81318

POLITIQUE - Le pouvoir politique

  • Écrit par 
  • Jean William LAPIERRE
  •  • 7 276 mots

Dans le chapitre « Fondement du pouvoir politique »  : […] Il appartient aux philosophes de se demander quelle est la raison d'être des réalités que constatent les hommes de science, ainsi que des relations objectives entre ces réalités qu'ils conçoivent et vérifient. Le pouvoir politique, ses formes, ses modes d'organisation sont des réalités que la science politique constate et cherche à expliquer. Pourquoi n'y a-t-il pas de société humaine sans pouvoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-le-pouvoir-politique/#i_81318

POLITZER GEORGES (1903-1942)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 703 mots

Le double signe de la mort domine l'œuvre et la destinée de Georges Politzer. L'existence qui s'achève devant un peloton d'exécution réitère en quelque sorte le sacrifice d'une pensée originale, qu'exigera l'adhésion au parti communiste. En dépit de ses divergences avec les théories de Wilhelm Reich et de Georges Bataille, la tentative de Politzer s'inscrit dans une ligne conceptuelle qui pressent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-politzer/#i_81318

POULANTZAS NICOS (1936-1979)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie VINCENT
  •  • 1 054 mots

Né à Athènes, Nicos Poulantzas a été membre du Parti communiste grec. Résidant en France à partir de 1960, il va être maître de conférences à l'université de Paris-VIII (Vincennes). Quand il publie en 1968 son livre Pouvoir politique et classes sociales , il n'est pas exagéré de dire qu'il n'y a pas en France de véritable théorie marxiste de l'État. Les esprits exigeants doiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicos-poulantzas/#i_81318

PRATIQUE ET PRAXIS

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 6 693 mots

Dans le chapitre « De la conscience historique à la praxis marxiste »  : […] Le discours du philosophe agit en élevant à la conscience ce qui depuis toujours a été l'aspiration la plus profonde des hommes, aspiration que la nature lui a implantée et qui ainsi constitue sa vraie nature ; être libre, il peut sans doute toujours fausser cette nature mais, éduqué par des lois justes et instruit par le philosophe, il peut aussi toujours y retourner. C'est ce passage de l'exigen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pratique-et-praxis/#i_81318

PROFESSIONS SOCIOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel EYMERI-DOUZANS
  •  • 3 415 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La sociologie française et les professions »  : […] En dépit des raisonnements précurseurs de Durkheim, la notion de profession a ensuite été délaissée par notre tradition sociologique, tandis que l'I.N.S.E.E. organisait cette singularité française d'une mise en cases, en ordre et en sens de notre population dans et par une nomenclature des « catégories socioprofessionnelles » (C.S.P.) , devenues « professions et catégories sociales » (P.C.S.). I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-des-professions/#i_81318

PROGRAMME DE TRANSITION

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 658 mots

Rédigé par Trotski, le Programme de transition sert de base politique à la conférence de fondation de la IV e  Internationale en septembre 1938 ; trente délégués, représentant dix pays dans lesquels ils sont dénoncés tant par les socialistes réformistes que par les communistes staliniens, approuvent ce texte, intitulé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/programme-de-transition/#i_81318

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 630 mots
  •  • 4 médias

« Que les classes dirigeantes tremblent à l'idée d'une révolution communiste ! Les prolétaires n'y ont à perdre que leurs chaînes, ils ont un monde à gagner » (Karl Marx, Friedrich Engels, Manifeste du Parti communiste , 1848 ). Avec le Manifeste , le prolétariat fait son entrée dans l'histoire comme classe porteuse de l'avenir. Jusqu'à la I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proletariat-et-proletarisation/#i_81318

PROTESTANTISME - Protestantisme et société

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 2 439 mots

Dans le chapitre « Le lien avec le capitalisme »  : […] Au xix e  siècle, le lien avéré entre le protestantisme et le capitalisme était expliqué en termes apologétiques (le protestantisme, religion « supérieure ») ou polémiques (par la Réforme, les puissants se sont soustraits à la tutelle de l'Église et ont opprimé les faibles). Marx et Engels, puis Max Weber ont tenté d'établir scientifiquement l'ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protestantisme-protestantisme-et-societe/#i_81318

RADICAL GEOGRAPHY

  • Écrit par 
  • Antoine BAILLY, 
  • Laurent VIALA
  •  • 968 mots

L'expression Radical Geography désigne la nouvelle orientation prise par la géographie anglo-saxonne à la fin des années 1960. Elle peut être traduite par géographie radicale même si, en France, un tel changement est moins établi. Les intitulés géographie critique et géographie sociale y sont préférés. Dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radical-geography/#i_81318

RAPPORT SOCIAL

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 1 476 mots

Si l’expression « rapport social » est parfois utilisée, le pluriel est beaucoup plus usité. Elle apparaît à l’entrée « social » dans la septième édition du Dictionnaire de l’Académie française (1835). À l’entrée « rapport », on lit cette courte définition : « se dit souvent des relations que les hommes ont entre eux ». Dans le Dictionnaire d’Émile Littré (2 e  éd., 1872-1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rapport-social/#i_81318

RELIGION - Sociologie religieuse

  • Écrit par 
  • Olivier BOBINEAU
  •  • 6 053 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Critique marxiste »  : […] L'approche de Marx et Engels sur la religion met en évidence que le fait religieux n'a pas d'autonomie dans le contexte social. Elle est une enveloppe idéologique que les classes dominantes (ou les classes dominées) utilisent au cas par cas pour se représenter à elles-mêmes leur condition ou position socioéconomique, de statut ou de pouvoir (ou de non-pouvoir). Les hommes en société créent leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-sociologie-religieuse/#i_81318

RIAZANOV DAVID BORISSOVITCH GOLDENBAKH dit (1870-1938)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 184 mots

Érudit marxologue, Riazanov adhère au P.O.S.D.R. dès la fin des années 1890. Après cinq ans de prison, il émigre à l'étranger. Pendant la révolution de 1905, il regagne Odessa, organise et dirige le mouvement syndical à Saint-Pétersbourg, s'enfuit une nouvelle fois à l'étranger et se consacre à l'édition russe des œuvres de Marx et d'Engels ainsi qu'à réunir les documents de la I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/riazanov/#i_81318

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Apparition du marxisme »  : […] La poussée industrielle des années 1880-1890, mettant au premier plan l'agitation ouvrière (la première grande grève éclate à Orekhovo-Zouiévo en 1885) et apparaissant comme une nécessité, avait cependant converti au socialisme scientifique un certain nombre de populistes (réfugiés en Suisse) et entraîné en Russie la formation de cercles marxistes, qui comptaient davantage d'intellectuels que d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_81318

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire et intersubjectivité »  : […] Cette morale ne fut jamais achevée (nous disposons à présent de son ébauche, un volumineux ensemble de notes, publié à titre posthume sous l'intitulé Cahiers pour une morale ) . Si Sartre abandonna ce projet, c'est, dit-il, du fait d'avoir pris conscience, progressivement, que la façon dont il envisageait jusqu'alors la liberté était trop idéale et désin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_81318

SIONISME

  • Écrit par 
  • Alain DIECKHOFF
  •  • 9 987 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La lente reconnaissance du sionisme dans le monde juif »  : […] Bien qu'il ait nettement privilégié l'aspect diplomatique, Herzl n'avait pas négligé « la conquête des communautés », c'est-à-dire la conversion de l'ensemble de la Diaspora à la cause sioniste. Cet objectif ambitieux, Herzl et ses successeurs devront le réviser considérablement à la baisse face à la sourde indifférence, ou à la franche hostilité, de nombreux secteurs du monde juif tant en Occiden […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sionisme/#i_81318

SOCIAL HISTORY

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 742 mots

La Social History , l'« histoire sociale anglaise », se caractérise par deux traits : ses rapports étroits avec le Parti communiste auquel les historiens ont adhéré au lendemain de la Seconde Guerre mondiale ; et une interprétation singulière du marxisme qui a conduit ces historiens, critiques à l'égard d'une histoire politique et diplomatique souvent conservatrice mais aus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/social-history/#i_81318

SOCIALISME - Social-démocratie

  • Écrit par 
  • Philippe MARLIÈRE
  •  • 10 049 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Du mot à la réalité »  : […] D'obédience sociale-démocrate, la I re  Internationale (1864-1876), première organisation politique du mouvement ouvrier, revendique la conquête du pouvoir politique. La classe ouvrière se dote pour la première fois de structures de masse nationales, révolutionnaires car fortement influencées par le marxisme. Elle devient ainsi un acteur politique à part entière. L'enfanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-social-democratie/#i_81318

SOCIOLOGIE HISTORIQUE

  • Écrit par 
  • Laurent WILLEMEZ
  •  • 3 042 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'autonomisation d'un sous-champ disciplinaire »  : […] Alors que le retour sur ces quelques grands noms de la sociologie a permis de souligner la pluralité des méthodes et des rapports à l'histoire de la sociologie historique, il faut maintenant en montrer l'actualité dans les sciences sociales d'aujourd'hui. Les sociologues et les politistes qui font de l'analyse des phénomènes historiques le centre de leurs recherches peuvent être distingués selon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-historique/#i_81318

SOCIOLOGIE WEBERIENNE

  • Écrit par 
  • Isabelle KALINOWSKI
  •  • 2 389 mots

Dans le chapitre « Weber et Marx »  : […] En effet, à l'encontre de la vision d'un Weber « anti-Marx » qu'imposa en France son premier introducteur, Raymond Aron (essentiellement pour faire pièce à un marxisme qu'il désigna comme « l'opium des intellectuels » français et qu'il tenta de combattre en utilisant l'arme de la « science allemande », de son prestige et de son autorité, mais aussi de la méconnaissance qu'en avaient ses compatrio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-weberienne/#i_81318

SOREL GEORGES (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Louis SOUBISE
  •  • 2 241 mots

Dans le chapitre « Le syndicalisme révolutionnaire »  : […] Sorel emprunte à Fernand Pelloutier la théorie du « syndicalisme révolutionnaire ». Ce bourgeois consacre son énergie à donner un esprit nouveau aux Bourses du travail, afin que cette organisation soit intégralement l'œuvre de la classe ouvrière et vouée à l'éducation de celle-ci ; le caractère corporatif des bourses du travail se veut paradoxalement d'esprit révolutionnaire, en ceci précisément […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-sorel/#i_81318

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Intérêt d'une approche socioculturelle »  : […] Devant de telles difficultés, plusieurs solutions s'offrent à l'analyse. La première, et la plus faussement radicale, consiste à déclarer la tâche impossible : il n'y a pas d'histoire de ce qui n'a ni origine, ni limite disciplinaire, ni consistance actuelle : qui se réclamerait aujourd'hui, en tous cas en France et dans le domaine philosophique, du structuralisme ? Le structuralisme n'aura été qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_81318

SURRÉALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ, 
  • Pierre DUBRUNQUEZ
  •  • 11 402 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'espoir, la révolte et la révolution »  : […] Libérer l'esprit, c'est, d'abord, s'opposer à ce qui le détermine. On trouve donc, dans le surréalisme, un aspect de révolte et de négation. On a parlé, en ce sens, de nihilisme, de satanisme. Et il faut convenir que les surréalistes ont souvent semblé s'opposer à tout ordre : ils injurient Dieu, rejettent l'idée de patrie, font parfois l'éloge du crime, d'où le scandale que, souvent, ils ont pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-histoire/#i_81318

TECHNIQUE

  • Écrit par 
  • Cornélius CASTORIADIS
  •  • 12 508 mots

Dans le chapitre « Continuité et discontinuité »  : […] Les considérations précédentes peuvent être précisées par l'examen du rapport entre deux secteurs plus que proches de la vie sociale, la technique et l'économie. De ses origines jusqu'à maintenant, l'économie politique a posé comme « donnés » un ensemble de facteurs (conditions géographiques et climatiques, population, institutions, etc.) parmi lesquels l'« état de la technique » ; sur ces « donné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/technique/#i_81318

THÉOLOGIE DE LA LIBÉRATION

  • Écrit par 
  • Michaël LÖWY
  •  • 1 369 mots

Dans le chapitre « Thèmes fondamentaux »  : […] Bien qu'existent des divergences significatives entre ces théologiens, on retrouve, dans la plupart de leurs écrits, plusieurs thèmes fondamentaux souvent perçus comme une critique radicale de la doctrine traditionnelle des Églises catholique et protestantes : – Un réquisitoire moral et social contre le capitalisme en tant que système injuste et inique, et en tant que forme de péché structurel, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie-de-la-liberation/#i_81318

TRAVAIL SOCIOLOGIE DU

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 4 463 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De la dispersion des fondateurs à la pensée radicale des années 1968 »  : […] La période qui s'étend de la création de la revue Sociologie du travail en 1959 à la crise de mai-juin 1968 reste l'âge d'or de la sociologie du travail française. Très rapidement en effet, cette discipline est soumise à des forces centrifuges. D'une part, une césure sépare Naville et ses disciples de Friedmann et les siens (bien plus nombreux) ; d'autre part, les friedmanni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-du-travail/#i_81318

TROTSKI LÉON (1879-1940) ET TROTSKISME

  • Écrit par 
  • Michel LEQUENNE
  •  • 6 959 mots
  •  • 6 médias

Théoricien marxiste, président du soviet de Pétersbourg en 1905, numéro deux de la première révolution prolétarienne victorieuse, homme d'État du refus de la diplomatie secrète, créateur ex nihilo de la formidable Armée rouge, écrivain fulgurant (et premier critique littéraire marxiste digne de ce nom), puis à nouveau militant exilé faisant front presque seul à toutes les pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trotski-et-trotskisme/#i_81318

Voir aussi

Pour citer l’article

Étienne BALIBAR, Pierre MACHEREY, « MARXISME - Le matérialisme dialectique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-le-materialisme-dialectique/