MARXISME, économie

LE CAPITAL, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 123 mots
  •  • 2 médias

Das Kapital ( Le Capital ) est considéré par Karl Marx (1818-1883) lui-même comme son œuvre majeure. Empruntant à différents champs disciplinaires (l'économie, la sociologie, la philosophie, l'essai politique) et s'inscrivant dans la continuité d'Adam Smith, David Ricardo et John Stuart Mill, Marx entreprend une « critique de l'économie politique », co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-capital/#i_33753

ÉCHANGE

  • Écrit par 
  • Claude MEILLASSOUX
  •  • 3 704 mots

Dans le chapitre « Marx »  : […] Cette association se retrouve chez Marx, mais ce dernier y introduit la dimension historique et sociale. Il dénonce chez les classiques le « fétichisme de la marchandise », qui dissimule derrière l'apparence d'un rapport des choses entre elles la réalités des rapports sociaux qu'impliquent la production et les échanges dans la société capitaliste. Il constate que l'échange n'est pas universel, qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echange/#i_33753

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  La critique marxiste »  : […] Philosophe de formation, Marx adhère aux idées communistes et, au contact de Friedrich Engels, s'intéresse à partir de 1844 à l'économie politique. Ses travaux (1847, Misère de la philosophie  ; 1867-1883, Le Capital, critique de l’économie politique ) sont solitaires et se situent à un moment où l'école classique ne produit guère d'idée nouvelle et ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_33753

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme

  • Écrit par 
  • Michel ROSIER
  •  • 6 832 mots
  •  • 2 médias

La théorie économique de Karl Marx (1818-1883) a pour but de démontrer que le capitalisme aura inéluctablement une fin et que ses crises en sont la preuve. Cet objectif ne prend tout son sens qu'au regard de son projet politique et de sa vision de l'histoire comme une succession de modes de production. Dans un premier temps, les rapports de production d'un mode donné (les relations que les homme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-marxisme/#i_33753

INFRASTRUCTURE

  • Écrit par 
  • Gérard DESTANNE DE BERNIS
  •  • 332 mots

Le terme d'infrastructure revêt deux significations qui sont sans rapport, sinon étymologique, l'une avec l'autre : Dans la philosophie marxiste, ainsi que Marx l'expose notamment dans la préface et dans l'introduction qu'il donne à sa Contribution à la critique de l'économie politique , l'infrastructure désigne l'ensemble complexe des forces productives et des rapports socia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/infrastructure/#i_33753

L'ACCUMULATION DU CAPITAL, Rosa Luxemburg - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 979 mots
  •  • 1 média

Rosa Luxemburg (1870-1919), qui avait en charge le cours d'économie marxiste à l'École centrale du parti social-démocrate de Berlin depuis 1907, entreprend en début d'année 1912 la rédaction de L'Accumulation du capital ( Die Akkumulation des Kapitals ). Publié en 1913, l'ouvrage est vivement critiqué dans les organes du parti, à la fois pour son interp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-accumulation-du-capital-rosa-luxemburg/#i_33753

LUMPENPROLÉTARIAT

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 385 mots

C'est une importante catégorie de l'analyse marxiste que celle de lumpenprolétariat (prolétariat en haillons). Selon celle-ci, le capitalisme présente un double aspect : d'une part, toutes oppositions antérieures s'effacent progressivement devant celle de la bourgeoisie et du prolétariat, qui reflète la division des moyens de production et de la force de travail ; en ce sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumpenproletariat/#i_33753

LUXEMBURG ROSA (1870-1919)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 1 164 mots
  •  • 1 média

Née près de Lublin, en Pologne sous domination russe, Rosa Luxemburg est issue d'une famille de commerçants juifs de tradition libérale. Après des études au lycée de Varsovie, elle entre dès 1887 en relation avec des militants socialistes polonais. Obligée de passer à l'étranger à cause de son activité politique, elle s'installe à Zurich, où elle étudie l'économie politique et devient marxiste. Av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosa-luxemburg/#i_33753

MALTHUSIANISME ET NÉO-MALTHUSIANISME

  • Écrit par 
  • Jean-François FAURE-SOULET
  •  • 4 241 mots

Dans le chapitre « Approfondissement de la « contrainte morale » »  : […] Étudier l'influence théorique et doctrinale de Malthus au xix e siècle reviendrait à étudier les progrès des idées sur la population jusqu'à l'avènement de la démographie moderne. En effet, c'est en combattant Malthus ou en le « prolongeant » qu'on fit le plus de découvertes, comme le remarque D. E. C. Eversley. L' Essai inn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malthusianisme-et-neo-malthusianisme/#i_33753

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 533 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La préparation du « Capital » »  : […] « Marx vit dans un grand isolement [...]. Lorsqu'on lui rend visite, on est accueilli non par des salutations, mais par des catégories économiques » (Pieper à Engels, janv. 1851). Il poursuit des travaux théoriques acharnés, notamment à la salle de lecture du British Museum, qui portent surtout sur l'économie politique, mais également sur la philosophie, sur l'histoire, sur les sciences naturelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-marx/#i_33753

MARXISME - La réification

  • Écrit par 
  • Jacques LEENHARDT
  •  • 3 898 mots

Dans le chapitre « Le domaine économique »  : […] La théorie de la réification trouve sa source dans l'analyse marxienne de la marchandise. Dans Le Capital (liv. I er , chap. I er ), Marx étudie le processus historique à travers lequel le produit du travail se transforme en marchandise en même temps que la valeur du produit devient elle-même valeur d' échange. La constitution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-reification/#i_33753

PAUPÉRISATION

  • Écrit par 
  • Gérard DESTANNE DE BERNIS
  •  • 665 mots

Pour Marx, la paupérisation revêt deux formes différentes : la paupérisation relative et la paupérisation absolue. La première est le résultat de l'accroissement de productivité dans les industries produisant les biens de consommation ouvrière ( wage goods ) : la valeur de la force de travail s'en trouve diminuée et donc le taux de salaire (sans que la condition du salarié s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pauperisation/#i_33753

PROFIT

  • Écrit par 
  • Jacques LEBRATY
  •  • 4 796 mots

Dans le chapitre « Système néoclassique et théorie marxiste »  : […] Le système néoclassique est fondé sur un certain nombre d'hypothèses ayant généralement pour point commun l'idée de perfection : concurrence parfaite, information et prévision parfaites, ajustements instantanés des variables. Dans un tel monde hypothétique, il est démontré que les salariés d'une part, les détenteurs de capitaux d'autre part, perçoivent une rémunération strictement fonction de leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/profit/#i_33753

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 630 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Produit de l'organisation industrielle du travail »  : […] Le prolétaire, selon Marx, est donc d'abord l'ouvrier de la grande entreprise moderne assujetti à l'organisation capitaliste du travail, c'est-à-dire à un système technologique qui fait perdre à l'ouvrier l'autonomie professionnelle qui avait jusque-là fondé la culture ouvrière, mais qui l'organise en tant que « travailleur collectif ». C'est principalement dans le livre I er […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proletariat-et-proletarisation/#i_33753

SWEEZY PAUL M. (1910-2004)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 249 mots

Économiste, historien et sociologue américain, théoricien de l'économie marxiste. Diplômé de Harvard, Paul M. Sweezy effectue un séjour d'une année à la London School of Economics, au cours duquel il rencontre l'économiste libéral Friedrich Hayek. Ses convictions basculent et il consacrera dès lors ses recherches à la théorie marxiste. De retour à Harvard, il devient l'assistant de Joseph Schump […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-m-sweezy/#i_33753

TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 1 619 mots
  •  • 1 média

Jusqu'au xvii e  siècle, le travail était perçu comme une besogne servile, qu'il fallait bien effectuer pour produire, mais que son caractère pénible et dégradant réservait aux pauvres et aux esclaves qui n'avaient pas le choix. L'homme important, noble ou prêtre, se faisait honneur de ne pas travailler. Mais, avec l'essor des relations marchandes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/travail/#i_33753

TRAVAIL DIVISION DU

  • Écrit par 
  • B. BREVAN
  •  • 936 mots
  •  • 1 média

Platon est un des premiers philosophes à avoir remarqué qu'« on fait plus et mieux et plus aisément, lorsque chacun ne fait qu'une chose, celle à laquelle il est propre » ( La République ). Sur ce point, philosophes, économistes, sociologues et anthropologues semblent s'accorder. Il n'est guère de sociétés, aussi restreintes soient-elles, qui ne connaissent une division des t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/division-du-travail/#i_33753