MARTYRS DANS L'ISLAM

ḤALLĀDJ AL (858 env.-922)

  • Écrit par 
  • Georges C. ANAWATI
  •  • 1 983 mots

Dans le chapitre « La passion d'al-Ḥallādj »  : […] Cette prédication qui rayonnait dans les souks de Bagdad ne tarda pas à soulever contre al-Ḥallādj la triple opposition des milieux mystique, juridique et politique. Et cela sous une triple inculpation : par la publicité faite autour de ses miracles, Ḥallādj s'égalait aux prophètes ; en déclarant, dans un moment d'extase : « Je suis la Vérité » ( Anā l-Ḥaḳḳ ), il usurpait le pouvoir suprême de Die […] Lire la suite

ḤUSAYN (626-680)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 394 mots

Deuxième fils de ‘Alī, troisième imām et l'un des principaux « martyrs » ( shahīd ) des shī‘ites. Après l'assassinat de ‘Alī (661), l'affermissement du pouvoir omeyyade sous le règne énergique et avisé de Mu‘āwiya amène, pour les descendants de ‘Alī et leurs partisans contraints d'accepter le fait accompli, une période de relative mise en veilleuse. À la mort de Mu‘āwiya (680), son fils Yazīd accè […] Lire la suite

IRAN - Société et cultures

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 8 912 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Aux sources de la révolution et de la République islamiques »  : […] La crise révolutionnaire des années 1978-1979 a tout d'abord consacré l'échec d'un système de développement. En vingt-cinq ans, depuis le coup d'État de 1953 rétablissant l'autorité du shah, l'Iran a été le théâtre de mutations radicales affectant de proche en proche toutes les couches de la société. Lors du premier recensement national, en 1956, l'Iran compte 19 millions d'habitants dont 69 p.  […] Lire la suite

MARABOUTISME

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 3 140 mots

Dans le chapitre « Du ribāṭ à la zāwiya »  : […] La racine du mot ribāṭ signifie « lier ». Il s'agit primitivement d'un endroit où l'on tient attachés les chevaux prêts à être montés. On lit dans le Coran ( viii , 60)  : « Préparez contre eux (les infidèles) ce dont vous pouvez disposer comme relais de chevaux ( ribāṭ al-khayl ). » Le terme s'est donc trouvé en relation avec la guerre sainte ( djihād ) et a désigné le lieu de rassemblement des t […] Lire la suite

MARTYRE DE AL-ḤALLĀDJ

  • Écrit par 
  • Jacqueline CHABBI
  •  • 185 mots

Al-Ḥallādj, « le cardeur de laine », est le surnom de al-Ḥusayn ben Manṣūr, soufi musulman, supplicié à Bagdad, capitale du califat abbasside, en 922. Issu d'une famille persane de religion zoroastrienne convertie à l'islam, al-Ḥallādj est formé à la mystique auprès de maîtres du sud de l'Irak. Contrairement à ceux-ci qui pratiquent une mystique pour initiés, il voyage, prêche les foules et se ren […] Lire la suite

MARTYRE DE ḤUSAYN

  • Écrit par 
  • Jacqueline CHABBI
  •  • 183 mots
  •  • 1 média

Ḥusayn, petit-fils de Mahomet par sa fille Fạ̄tima, chef de la famille du Prophète après le décès de son frère aîné Ḥasan, est appelé en 680 par les habitants de la ville irakienne de Koufa pour prendre la tête de la révolte contre la dynastie omeyyade de Damas. Venu de sa résidence de Médine, il est encerclé, assoiffé puis massacré avec nombre de ses parents et partisans par les troupes du gouver […] Lire la suite

TA'ZIYÈ, théâtre religieux persan

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 591 mots

Substantif verbal féminin d'origine arabe, le mot ta'ziyè signifie tout d'abord témoignage de condoléances. Pour les shī'ites, ce vocable est essentiellement lié aux commémorations du drame de Karbalā qui, au cours du temps, donnèrent naissance à une sorte de jeu de la Passion ; représenté de diverses manières durant les dix premiers jours du moharram (premier mois de l'année hégirienne lunaire) […] Lire la suite