MARTYRIUM, plur. MARTYRIA

GRABAR ANDRÉ (1896-1990)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 1 154 mots

Historien de l'art byzantin d'une exceptionnelle puissance, André Grabar a façonné durant plus d'un demi-siècle la perception des documents artistiques de cette civilisation. Né en 1896 à Kiev, il se destine très vite, après des études secondaires dans sa ville natale, à l'histoire de l'art russe et byzantin qu'il a la chance de découvrir à Petrograd (l'actuelle Saint-Pétersbourg) sous la directio […] […] Lire la suite

MONUMENTS À DÉCORS DE MOSAÏQUES, Ravenne (Italie) (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 582 mots

425-450 Construction du « mausolée de Galla Placidia », impératrice d'Occident, sur le côté sud du narthex de l'église de la Sainte-Croix à Ravenne. L'édifice est décoré de mosaïques à dominante bleue dont la symbolique funéraire est axée sur le thème de la Résurrection. 432-440 Mosaïques de Sainte-Marie-Majeure à Rome. 458 Décoration du baptistère des Orthodoxes, accolé à la cathédrale de Rave […] […] Lire la suite

PALÉOCHRÉTIEN ART

  • Écrit par 
  • François BARATTE, 
  • Françoise MONFRIN, 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 13 503 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Le développement de l'architecture chrétienne et de son décor »  : […] Les progrès de la christianisation et de l'organisation ecclésiastique, à partir du iv e  siècle, entraînent la multiplication des constructions religieuses. Rome (Saint-Pierre, Saint-Paul-hors-les-Murs, Saint-Jean-de-Latran, Saint-Laurent), Constantinople et les Lieux saints bénéficient d'une nouvelle forme de l'évergétisme impérial, favorisant dorénavant l'Église : de grands martyria sont édifi […] […] Lire la suite

SÉPULTURE

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 4 539 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Signes extérieurs de la tombe. Les monuments funéraires »  : […] La tombe en elle-même, avec ses aménagements et son décor, ne constitue qu'une partie de la sépulture. À toutes les époques et dans toutes les religions, elle est pourvue d'une « marque », d'un « signe » qui jalonne les tombes des nécropoles ; elle est associée à certains rites funéraires et accentue certains des caractères déjà signalés dans l'agencement de la tombe : le développement monumental, […] […] Lire la suite