SCORSESE MARTIN (1942- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les films de genre

C'est en 1991, une fois achevée sa trilogie sur le monde des petits mafieux (Mean Streets, Raging Bull, Les Affranchis), que Scorsese se glisse dans le moule des genres établis, en acceptant une proposition de Steven Spielberg : il s'agit du remake de Les Nerfs à vif, mis en scène par Jack Lee Thompson en 1962. Ce film qui marque son deuxième triomphe au box-office permet au cinéaste de relancer sa carrière, mise à mal tant par le scandale causé en 1988 par La Dernière Tentation du Christ auprès des catholiques intégristes (incendie du cinéma Saint-Michel à Paris) que par ses insuccès publics successifs depuis Taxi Driver. Le Temps de l'innocence (1993, d'après Edith Wharton) où plane le souvenir de Visconti et Ophuls, Kundun (1997), beau et maladroit film historique sur le dalaï-lama, puis Gangs of New York (2002), gigantesque fresque sur la naissance du crime organisé au milieu du xixe siècle, ancrent Scorsese dans la tradition romanesque hollywoodienne, réduisant l'importance de ses deux autres films plus personnels, mais trop répétitifs, Casino (1995), où Joe Pesci et De Niro reprennent leurs personnages de gangsters des Affranchis et À tombeau ouvert (1999), l'ambulance remplaçant ici le mémorable véhicule jaune de Taxi Driver.

Les Affranchis, M. Scorsese

Les Affranchis, M. Scorsese

Photographie

Les Affranchis (1990), de Martin Scorsese, avec Robert De Niro et Ray Liotta. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Un parcours pratiquement sans faille pour cet enfant de Jésus-Christ et de Frank Capra, qui est manifestement parvenu, à travers sa réussite artistique, à concilier une double aspiration spirituelle et cinéphilique. Ce maintien au sommet de l'affiche depuis 1991, il le doit, après avoir fini de sonder son univers intime, à son incursion dans le film de genre à gros budgets où il continue cependant de puiser dans ses passions de toujours (entre autres, sa fascination pour le passé de sa ville natale dans Le Temps de l'innocence et Gangs of New York). En combinant à merveille le regard de l'auteur original avec celui du metteur en scène de films pour grand public, Martin Scorsese à réussi à s'imposer aux yeux du nouvel Hollywood comme un cinéaste tant insolite que classique, ex [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Les Affranchis, de Martin Scorsese

Les Affranchis, de Martin Scorsese
Crédits : Dirck Halstead/ Warner Brothers, Inc./ Collection privée

photographie

Les Affranchis, M. Scorsese

Les Affranchis, M. Scorsese
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie




Écrit par :

  • : enseignant-chercheur retraité de l'université de Strasbourg

Classification


Autres références

«  SCORSESE MARTIN (1942- )  » est également traité dans :

À TOMBEAU OUVERT (M. Scorsese)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 044 mots

Il n'échappe à personne que le plan final d'À tombeau ouvert (1999) est une pietà : le héros, Frank Pierce (Nicolas Cage), trouve enfin un moment d'abandon dans les bras de la bien nommée Mary (Suzanna Arquette). On sait le goût de Martin Scorsese et de Paul Schrader (le scénariste du film) pour l'imagerie religieuse. Pareillement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/a-tombeau-ouvert/#i_82304

CASINO (M. Scorsese)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 344 mots

La légende demeure tenace, qui veut que le cinéma américain, s'adressant à un vaste public, repose sur des acquis éprouvés et laisse aux autres les risques de l'innovation. Casino dément à l'envi un tel cliché. Rarement narration fut plus éclatée, chronologie plus bousculée, mise en scène plus déroutante, poussant le système esthétique du cinéma de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/casino/#i_82304

SHUTTER ISLAND (M. Scorsese)

  • Écrit par 
  • Michel CIEUTAT
  •  • 1 068 mots

Adapté du best-seller de Dennis Lehane (2003), l'opus de Martin Scorsese Shutter Island (2009) agace et fascine. Il agace par son style survolté caractéristique non plus de la vive personnalité du cinéaste d'After Hours (1986), mais bien plutôt de l'impérieuse néces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shutter-island-m-scorsese/#i_82304

TAXI DRIVER, film de Martin Scorsese

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 898 mots

Palme d'or au festival de Cannes en 1976, Taxi Driver marque le début de la célébrité mondiale pour son metteur en scène comme pour son interprète principal, Robert De Niro, qui avaient déjà collaboré dans Les Rues chaudes (Mean Streets, 1973), et allaient encore tourner six longs-métrages en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taxi-driver/#i_82304

DAY-LEWIS DANIEL (1957- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 587 mots

L 'acteur britannique Daniel Michael Blake Day-Lewis est né le 29 avril 1957 à Londres dans une famille qui appartenait au monde des arts et du spectacle : deuxième enfant du poète Cecil Day Lewis et de l'actrice Jill Balcon, il est également le petit-fils du producteur de cinéma Michael Balcon. L'adolescent s'initie à l'art dramatique à Bedales, école libérale de Petersfield (Hampshire), et, à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-day-lewis/#i_82304

DI CAPRIO LEONARDO (1974- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 864 mots

Acteur et producteur américain, né le 11 novembre 1974 à Los Angeles. C’est à l’âge de cinq ans que Leonardo Wilhelm DiCaprio obtient son premier rôle dans l’émission pour enfants Romper Room . Durant son adolescence, il multiplie les apparitions dans des films éducatifs et des productions commerciales et publicitaires. En 1990, il commence à tourner dans plusieurs séries télévisées –  The New […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonardo-di-caprio/#i_82304

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Le théâtre et le cinéma

  • Écrit par 
  • Geneviève FABRE, 
  • Liliane KERJAN, 
  • Joël MAGNY
  •  • 9 417 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Superproductions « sequels », « remakes » et « wonderboys » »  : […] Dans un tel système, l'idéal est le blockbuster , initialement film qui rapporte gros pour une mise de fonds minimale, à l'exemple d' Easy Rider (1969) , de Dennis Hopper, ou d' American Graffiti (1973), de George Lucas. À défaut, les Majors jouent la carte traditionnelle de la superproduction dès le milieu des années 1970, avec casting prestigieux et, le plus souvent, effets spéciaux, accompa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-le-theatre-et-le-cinema/#i_82304

FOSTER JODIE (1962- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 482 mots

Jodie Foster, de son vrai nom Alicia Christian Foster, est née le 19 novembre 1962 à Los Angeles (Californie). Cette actrice américaine débute sa carrière dès son plus jeune âge, comme vedette enfant appréciée pour sa maturité et son côté garçon manqué. Malgré des dispositions évidentes pour la comédie, elle est surtout célèbre pour ses rôles dramatiques de personnages inadaptés confrontés à des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jodie-foster/#i_82304

KEITEL HARVEY (1939- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 272 mots

Né le 13 mai 1939 à Brooklyn, Harvey Keitel sert chez les marines, puis étudie l'art dramatique avec l'Actors Studio. En 1968, il fait ses débuts sur les écrans dans Who's That Knocking at My Door  ? , premier long-métrage de Martin Scorsese. Les deux hommes travailleront ensuite ensemble sur un certain nombre de films marquants, tels que Mean Streets (1973), Alice n'est plus ici ( Alice […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harvey-keitel/#i_82304

PARLANT (CINÉMA) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 3 247 mots

1899 États-Unis. Th e Astor Tramp , « picture song » de Thomas Edison. Bande filmée destinée à être accompagnée d'une chanson chantée en salle (derrière l'écran) par des artistes invités. 1900 France. Présentation par Clément Maurice du Phono-Cinéma-Théâtre à l’'Exposition universelle. Au programme, une scène d' Ham l et interprétée par Sarah Bernhardt, une autre de Cyrano de Bergerac avec C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parlant-cinema-reperes-chronologiques/#i_82304

POLICIER FILM

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  • , Universalis
  •  • 4 322 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un genre multiple »  : […] En 1980, Bob Raphelson réalise Le facteur sonne toujours deux fois ( The Postman Always Rings Twice ). Cette quatrième adaptation du polar éponyme de James M. Cain se distingue des précédentes par la mise en images de la passion charnelle des amants meurtriers ainsi que par l'absence de tout jugement moral sur leurs actions. Dans les années qui suivent, les spectateurs découvrent Witness de Pete […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/film-policier/#i_82304

Les derniers événements

22-24 octobre 1988 • FranceIncendie criminel d'un cinéma projetant « La Dernière Tentation du Christ »

Le 22, quatorze personnes sont blessées dans l'incendie criminel du cinéma Saint-Michel, à Paris, qui projetait le film de Martin Scorsese La Dernière Tentation du Christ. Ce film, tiré d'un roman de Nikos Kazantzakis, et sorti sur les écrans français le 28 septembre, est jugé [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel CIEUTAT, « SCORSESE MARTIN (1942- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-scorsese/