BUBER MARTIN (1878-1965)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conscience d'Israël

Participant depuis sa fondation en 1925 au Brit Shalom, organisation qui prônait l'établissement d'un état binational, il n'aura de cesse de tenter un impossible dialogue avec les arabes ainsi que l'indique le superbe florilège Une terre et deux peuples édité par Paul Mendes- Flohr, l'un de ses meilleurs exégètes.

Il publie de plus en plus en hébreu, intervient dans la presse et reste à Jérusalem durant toute la guerre dite « de libération », le siège puis la déclaration de l'État d'Israël. Engagé activement depuis toujours dans la formation pour adultes, et plus généralement dans la réflexion sur l'éducation permanente, il fonde une école d'enseignement des maîtres, très importante pour un petit pays en guerre qui accueillera plusieurs centaines de milliers de juifs, rescapés de la Shoah et/ou renvoyés des pays arabes.

Enfin, il est l'homme de la réconciliation avec les chrétiens et les Allemands. Il se rend à Francfort pour recevoir le prix de la paix en 1953, ce qui provoque un tollé en Israël. Son premier voyage en Allemagne date de 1951. Dans son ouvrage Deux Types de foi, il fixe sa conception des relations entre le judaïsme et le christianisme et dans Éclipse de Dieu, il critique Sartre et Heidegger.

Deux séjours aux États-Unis, où il est très connu, achèveront de lui donner une notoriété mondiale. Il termine sa traduction de la Bible en 1961. Autant lu par les psychologues et les psychanalystes que par les philosophes et les historiens des religions, il meurt le 13 juin 1965 devenu non seulement une sorte de conscience d'Israël, mais encore un des grands représentants de l'humanisme juif. Véritable icône croulant sous les distinctions, il a pourtant, même comme président de l'Académie israélienne des sciences et des humanités, régulièrement pris parti dans les grandes affaires de son temps, en faveur des juifs d'U.R.S.S. avec Russell et Mauriac [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : docteur ès lettres, université de Paris-IV, directeur de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  BUBER MARTIN (1878-1965)  » est également traité dans :

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 371 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Levinas : l'Autre comme visage »  : […] Toutes les tentatives de la « philosophie occidentale » pour penser l'Autre à partir du Moi témoigneraient en fait pour Emmanuel Levinas de l'« insurmontable allergie », de l'horreur qu'inspire l'Autre « qui demeure Autre » ( En découvrant l'existence avec Husserl et Heidegger , 1949). En réduisant l'« étranger » à un thème ou à un objet, incapable qu'elle est de le laisser être dans sa singularit […] Lire la suite

EXISTENCE PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 6 149 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le retour à l'origine »  : […] Pour celui qui envisage la pensée de Heidegger, il y a une difficulté qui vient du fait que n'a jamais été publié le deuxième volume de L'Être et le temps ( Sein und Zeit , 1927). Dès le début, il avait pensé que le problème de l'être est essentiel. Ce problème, il l'approche maintenant d'une autre manière, en se tournant vers le langage et vers les choses. L'essence de l'être, c'est d'être la v […] Lire la suite

DIALOGUE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une philosophie de la rencontre : Martin Buber »  : […] La doctrine de Buber est une philosophie de la rencontre, une synthèse de l'événement et de l'éternité. Le point de départ de cette pensée est une méditation (faite vers les années 1910) sur le nécessaire renouvellement du judaïsme, sur l'indispensable transformation de la «   religion », s'intériorisant en « religiosité ». Celle-ci découvre la relation personnelle à l' Absolu comme un face à face […] Lire la suite

INTERSUBJECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 435 mots

Terme qui s'est répandu à la suite des recherches de Husserl sur la constitution de l' alter ego et des recherches de Heidegger sur la coexistence, sur l'être-avec-autrui. Les sociologues, notamment Gurvitch, ont secondé les philosophes en étudiant les valeurs de communauté, celles qui procèdent du nous. Pratiquement, ce sont les personnalistes et les existentialistes, phénoménologues ou non, qu […] Lire la suite

ROSENZWEIG FRANZ (1886-1929)

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 387 mots

Théologien juif allemand élevé dans une famille fortement assimilée, Franz Rosenzweig, après une « tentation chrétienne », entreprit d'affranchir la pensée juive de la philosophie et, avec Martin Buber et Leo Baeck, ouvrit des voies neuves à la pensée juive contemporaine. Entre 1905 et 1913, à la suite d'études de droit et de philosophie, il subit l'influence de l'historien Frédéric Meinecke puis […] Lire la suite

SIONISME

  • Écrit par 
  • Alain DIECKHOFF
  •  • 9 987 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le triomphe du « sionisme étatique » »  : […] Bien que le mouvement sioniste, tel que conçu par Herzl, ait été centré sur la construction d'un État, il a toujours été caractérisé par un fort pluralisme idéologique, et donc par l'existence de courants qui entendaient donner un contenu national au judaïsme tout en étant enclins à un certain minimalisme politique. Trois types de réticences ont ainsi accompagné l'expansion du sionisme. La premièr […] Lire la suite

TÉMOINS DU FUTUR. PHILOSOPHIE ET MESSIANISME (P. Bouretz) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 1 010 mots

Pierre Bouretz nous offre un prolongement de la somme de Julius Guttmann ( Histoire des philosophies juives. De l'époque biblique à Franz Rosenzweig , 1996) en regroupant neuf philosophes juifs, de culture allemande, nés entre 1842 et 1905, à l'aube d'un xx e  siècle apocalyptique : Hermann Cohen, Franz Rosenzweig, Walter Benjamin, Gershom Scholem, Martin Buber, Ernst Bloch, Leo Strauss, Hans Jona […] Lire la suite

Pour citer l’article

Dominique BOUREL, « BUBER MARTIN - (1878-1965) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-buber/