BARRÉ MARTIN (1924-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un abstrait entre lyrisme et géométrie

Né le 22 septembre 1924 à Nantes, d'un père architecte qui l'a sans doute éveillé au sens de l'espace à l'échelle humaine, Martin Barré commence des études à l'école des Beaux-Arts de Nantes mais rejoint Paris, dès 1948, où il fréquente assidûment les musées et les quelques galeries d'avant-garde, tout en survivant grâce à de petits métiers. C'est en 1955 qu'il se manifeste véritablement en tant qu'artiste, à la galerie La Roue, avec une exposition de toiles abstraites structurées par des figures frontales assez géométriques, aux couleurs neutres. Dans le Paris artistique de l'époque règnent l'art informel et l'abstraction lyrique – dont Serge Poliakoff et Georges Mathieu sont parmi les principaux représentants –, et l'on y célèbre plus le geste spontané qui jette le pigment sur la toile et l'exploitation d'une matière « primitive » – telle que Dubuffet ou Fautrier l'utiliseront – qu'une abstraction géométrique jugée austère, héritée de Malévitch et de Mondrian. Les constructions géométriques, la simplicité structurelle et la gamme réduite de couleurs qui sont à la base de l'œuvre de Barré et qui apparaissent dès les premiers tableaux expliquent qu'on lui ait prêté, et qu'on lui prête encore aujourd'hui, une parenté qu'il a toujours niée avec les maîtres russes et hollandais. Effectivement, l'assimilation ne peut être que de pure forme, car les préoccupations et le dessein de Martin Barré sont différents : chez lui, la peinture deviendra en effet peu à peu une réflexion sur l'espace, où le geste du peintre se fait minimal. Cependant, s'il n'y a pas réellement parenté, il y a certainement affinités, et Mondrian et Malévitch seront une importante source d'inspiration pour Barré au début de sa carrière. En 1958, il fait un voyage aux Pays-Bas et au Danemark, qui lui permet de voir davantage de tableaux des deux artistes – notamment à la rétrospective Malévitch organisée au musée Louisiana de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : historienne de l'art, critique d'art, conservateur de la collection d'art moderne de Renault

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Ann HINDRY, « BARRÉ MARTIN - (1924-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-barre/