MARKET AND HIERARCHIES. ANALYSIS AND ANTITRUST IMPLICATIONS, Oliver E. WilliamsonFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le développement de l'approche en termes de coûts de transaction

Au plan théorique, Williamson s'applique à rendre opérationnel le concept de coût de transaction, introduit par Coase dans son article The Nature of the Firm de 1937. Pour cela, il élabore le cadre d'analyse des défaillances organisationnelles (Organizational Failures Framework), aujourd'hui reconnu comme celui de la théorie des coûts de transaction.

Comme Coase, Williamson considère l'organisation hiérarchique qui caractérise la firme comme une alternative au marché pour réaliser des transactions, au sens où elle permet, dans certaines circonstances, d'économiser sur les coûts de recours au marché. Pour autant, de la même manière qu'il existe des défaillances de marché (market failures), il existe des coûts spécifiques de l'organisation hiérarchique qui sont à l'origine des défaillances organisationnelles (organizational failures).

Le cadre d'analyse de la théorie des coûts de transaction propose un mode de traitement systématique des transactions qui permet d'identifier, pour une transaction donnée, les coûts de transaction associés à des formes d'organisation alternatives. Les coûts de transaction sont ceux liés aux transferts de droits entre agents et notamment à la négociation, à l'écriture et à la mise en œuvre des contrats (c'est-à-dire des accords formels ou informels passés entre les agents pour la réalisation d'une transaction). Deux types de facteurs générateurs de coûts sont identifiés. Tout d'abord, des facteurs humains : la rationalité limitée, initialement introduite par Herbert Simon en 1961, et la tendance à l'opportunisme des individus qui privilégient leur intérêt personnel, en utilisant au besoin et de façon consciente la tricherie et la ruse, assez loin de la rationalité parfaite et de la poursuite vertueuse de l'intérêt personnel telles que les supposent les modèles néo-classiques. Ensuite, des facteurs environnementaux ou exogènes : l'incertitude et la complexité, la présence d'un petit nombre d'offreurs d'actifs spécifiques, l'asymétrie d'information. La combinaison et le degré d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Carine STAROPOLI, « MARKET AND HIERARCHIES. ANALYSIS AND ANTITRUST IMPLICATIONS, Oliver E. Williamson - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/market-and-hierarchies-analysis-and-antitrust-implications/