MARGINALISME

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marginalisme

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien LENFANT
  •  • 2 032 mots
  •  • 1 média

Le marginalisme désigne un moment de rupture – on parle d'ailleurs plus souvent de « révolution marginaliste » – dans l'histoire de la discipline économique, entre 1870 et 1890, où se met en place une pensée alternative à la pensée économique classique. Son point de départ est associé à l'apparition simultanée et indépendante de trois ouvrages : The Theory of Political Economy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-marginalisme/#i_15414

AUTRICHIENNE ÉCOLE, économie

  • Écrit par 
  • Pierre GARROUSTE
  •  • 1 603 mots

En 1871, la publication des Principles of Economics de Carl Menger inaugure ce qui va devenir un nouveau courant de la pensée économique : la tradition économique autrichienne. S'il est considéré, avec le Britannique Stanley Jevons et le Français Léon Walras, comme le co-inventeur du marginalisme, qui introduit le calcul à la marge pour déterminer le niveau optimal de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-autrichienne-economie/#i_15414

BÖHM-BAWERK EUGEN VON (1851-1914)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 478 mots

Professeur à l'université de Vienne et expert auprès du ministre des Finances pour la réalisation d'un projet de réforme de l'impôt direct (1889), Böhm-Bawerk peut être considéré comme l'un des créateurs de l'impôt moderne sur le revenu. Ministre des Finances en 1895, puis en 1897 et 1898, et à nouveau de 1900 à 1905, il réalise une conversion de la dette. En tant que théoricien, Böhm-Bawerk se si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-von-bohm-bawerk/#i_15414

CLARK JOHN BATES (1847-1938)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul HUET
  •  • 576 mots

Pionnier du marginalisme américain, John Bates Clark appartient à une lignée d'économistes comme A. Marshall, St. Jevons, L. Walras, K. Menger... qui ont plus cherché à examiner et à comprendre le fonctionnement du système capitaliste dans le détail qu'à exprimer des doutes sur ses mérites fondamentaux et sur son destin final. De caractère généreux, optimiste dans ses conclusions, il jugea avec le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-bates-clark/#i_15414

CLARK JOHN MAURICE (1884-1963)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 387 mots

Professeur à Columbia, John Maurice Clark est le fils de l'économiste américain John Bates Clark. Sa pensée peut se caractériser par quatre traits, constitutifs de l'école dite de l'institutionnalisme dont il est un des représentants. En premier lieu, contre l'économie marginaliste abstraite et déductive de son père et de Seligman, il revendique avec Veblen les droits de la recherche inductive. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-maurice-clark/#i_15414

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La révolution marginaliste »  : […] Parallèlement, en Angleterre avec Stanley Jevons (1871, Théorie de l'économie politique ), en Autriche avec Carl Menger (1871, Grundzätze der Volkswirtschaftslehre [ Principes d'économie politique ]) et en France avec Léon Walras (1874, Éléments d'économie politique pure ), on assiste à une révolution dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_15414

L'ÉCONOMIE DE LA CONCURRENCE IMPARFAITE, Joan Violet Robinson - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 1 012 mots
  •  • 1 média

C'est en 1933 que la Britannique Joan Violet Robinson (1903-1983) publie avec The Economics of imperfect competition (L'Économie de la concurrence imparfaite) , son premier livre significatif. Elle a trente ans et fait partie des économistes de Cambridge – le Cambridge Circu s  – qui depuis la mort d'Alfred Marshall en 1924, cherchent à dépasser les thé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-economie-de-la-concurrence-imparfaite/#i_15414

ÉLÉMENTS D'ÉCONOMIE POLITIQUE PURE, Léon Walras - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien LENFANT
  •  • 965 mots

Ouvrage fondateur avec ceux de Stanley Jevons (1871) et de Carl Menger (1871) de la révolution marginaliste en économie, les Éléments d'économie politique pure se distinguent par l'ambition de représenter les faits économiques comme un ensemble de relations interdépendantes. Léon Walras (1834-1910) est, pour cette raison, le père de la théorie de l'équilibre général, d'abor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elements-d-economie-politique-pure/#i_15414

IDÉALTYPE, IDÉAL TYPE ou TYPE IDÉAL

  • Écrit par 
  • Catherine COLLIOT-THÉLÈNE
  •  • 1 361 mots

Dans le chapitre « Les constructions abstraites et le réel »  : […] Parmi les exemples privilégiés que Weber mentionne pour illustrer la procédure de la schématisation idéaltypique, on retiendra celui de la « théorie abstraite de l'économie », c'est-à-dire l'économie marginaliste. C'est en effet la querelle connue sous le nom de Methodenstreit (conflit des méthodes) –  qui avait vu s'opposer à la fin du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealtype-ideal-type-type-ideal/#i_15414

IMPÔT - Histoire de l'impôt

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  • , Universalis
  •  • 13 947 mots

Dans le chapitre « Impôt proportionnel et impôt progressif »  : […] Une controverse a opposé au xix e et au début du xx e siècle les partisans et les tenants de la proportionnalité et de la progressivité. Alors que l'impôt proportionnel est un impôt à taux constant quelle que soit l'importance de la matière imposable, l'impôt progressif voit ses taux varier avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impot-histoire-de-l-impot/#i_15414

INDIVIDUALISME MÉTHODOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 315 mots

Dans le chapitre « Sources et principes »  : […] Il revient à l'économiste autrichien Joseph A. Schumpeter d'avoir nettement distingué, dans l' Histoire de l'analyse économique (1954), deux types d'individualisme : « sociologique » et « méthodologique ». Le premier, largement accepté aux xvii e et xviii e  siècles, pose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individualisme-methodologique/#i_15414

JEVONS WILLIAM STANLEY (1835-1882)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 1 501 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des travaux théoriques »  : […] Dans le domaine de la logique, discipline qui a occupé une grande partie de son temps de 1866 à 1876, Jevons acquiert une réputation aussi importante qu'en économie. Ses différents ouvrages –  Logique pure ( Pure Logic , 1863), Les Principes de la science ( The Principles of Science , 1874), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-stanley-jevons/#i_15414

LANDRY ADOLPHE (1874-1956)

  • Écrit par 
  • Alain-Pierre RODET
  •  • 575 mots

Le renouveau du socialisme en France souhaité par Jean Jaurès (qui trouvait trop étatiste le socialisme allemand incarné par Marx et Engels) devait, selon le fondateur de L'Humanité , s'accorder avec le tempérament individualiste des Français. Adolphe Landry fait partie avec Charles Andler de cette génération d'hommes qui ont entendu le message jauressien. Ils imaginent un so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-landry/#i_15414

MARSHALL ALFRED (1842-1924)

  • Écrit par 
  • Jean MATHIOT
  •  • 1 058 mots

La pensée d'Alfred Marshall , fondateur et principal théoricien de l'école néo-classique, premier représentant de l'« école de Cambridge », apparaît comme le trait d'union entre l'économie politique classique (Smith, Ricardo et J. S. Mill) et l'économie contemporaine ; en outre, c'est auprès de Marshall que Keynes commença sa carrière. La diversité de sa formation (après des études de mathématique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-marshall/#i_15414

MATHEMATICAL PSYCHICS, Francis Ysidro Edgeworth - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nicolas CHAIGNEAU
  •  • 973 mots

Cet ouvrage d'économie mathématique, publié neuf ans avant que Francis Ysidro Edgeworth (1845-1926) n'obtienne la chaire d'économie politique à Oxford, fait partie des premiers travaux qui ont amorcé la « révolution marginaliste ». Dans le prolongement des écrits de Stanley Jevons, Mathematical Psychics (Psychologie mathématique) contribue à poser les bases d'une analyse de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathematical-psychics/#i_15414

MENGER CARL (1840-1921)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 444 mots
  •  • 1 média

Considéré avec Jevons et Walras comme l'un des fondateurs de l'école marginaliste, titulaire de la chaire d'économie politique à l'université de Vienne et membre du Sénat, Carl Menger a exercé sur la pensée économique une influence considérable qui s'est manifestée tant au point de vue doctrinal qu'au point de vue méthodologique. L'apport théorique essentiel de Menger se trouve dans ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-menger/#i_15414

MISES LUDWIG VON (1881-1973)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 275 mots

Économiste autrichien, professeur à l'université de Vienne (1913-1938), puis à l'université de New York (1945-1969), Ludwig von Mises appartient à la seconde école marginaliste de Vienne. Dans son œuvre, trois centres d'intérêt complémentaires peuvent être distingués. Tout d'abord, et en particulier dans son Économie nationale ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-von-mises/#i_15414

PIGOU ARTHUR CECIL (1877-1959)

  • Écrit par 
  • Christine BARTHET
  •  • 622 mots

Longtemps considéré comme le « maître de Cambridge », principalement entre 1920 et 1930, Arthur C. Pigou compte parmi les défenseurs des thèses économiques classiques pendant cette période. Il poursuit ses études à Harrow, puis au King's College de Cambridge, où il eut comme professeur A. Marshall. Il devait suivre les traces de son maître dans de nombreux domaines : il reprit sa chaire d'enseigne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-cecil-pigou/#i_15414

PRINCIPES D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Alfred Marshall - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien LENFANT
  •  • 1 054 mots

Ouvrage de référence du marginalisme anglais (Stanley Jevons, Francis Edgeworth), source d'inspiration dominante de l'orthodoxie cambridgienne jusqu'au regain d'intérêt pour la théorie de l'équilibre général sous l'impulsion de John Hicks ( Valeur et capital , 1939), les Principes d'économie politique ( Principles of Economics ) d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principes-d-economie-politique/#i_15414

PRINCIPLES OF ECONOMICS, Carl Menger - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre GARROUSTE
  •  • 1 189 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les prémices « autrichiennes » de l'analyse marginaliste »  : […] L'ouvrage de Carl Menger commence par une analyse générale des biens (premier chapitre) puis des biens économiques (deuxième chapitre). Cette analyse aura un grand retentissement sur la façon dont ses disciples analyseront les phénomènes économiques. Elle est fondée sur une approche en termes de hiérarchie des biens économiques, hiérarchie définie en termes de temporalité et de disponibilité. L'id […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principles-of-economics/#i_15414

RECHERCHES SUR LES PRINCIPES MATHÉMATIQUES DE LA THÉORIE DES RICHESSES, Antoine Augustin Cournot - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claire PIGNOL
  •  • 1 094 mots

Ignorées lors de leur publication en 1838, les Recherches sur les principes mathématiques de la théorie des richesses furent découvertes à partir des années 1880 par les fondateurs de l'approche marginaliste en économie, William Stanley Jevons, Léon Walras et Alfred Marshall. Si la méthode mathématique de Cournot (1801-1877) fait de lui un précurseur du marginalisme, fondé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recherches-sur-les-principes-mathematiques-de-la-theorie-des-richesses/#i_15414

RICHESSE DÉFINITIONS ET MESURES DE LA

  • Écrit par 
  • Jean GADREY
  •  • 4 757 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La richesse chez les marginalistes et les néoclassiques »  : […] La grande concurrente de la convention de richesse matérielle et marchande fut, dès le xix e  siècle, la convention de « richesse marchande », indissociable de celle de la valeur utilité (selon laquelle ce qui fonde le niveau des prix relatifs de deux biens marchands est leur utilité relative pour les acheteurs). Pour cette convention, le critère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/definitions-et-mesures-de-la-richesse/#i_15414

SRAFFA PIERO (1898-1983)

  • Écrit par 
  • Christine BARTHET
  •  • 419 mots

Après des études à l'université de Turin, l'économiste Piero Sraffa a enseigné à Cagliari ; il fut professeur et directeur de recherches à Trinity College et à l'université de Cambridge. Il a préparé l'édition complète des œuvres et de la correspondance de David Ricardo (10. vol., 1951-1955) et publié de nombreux articles. Son œuvre maîtresse, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-sraffa/#i_15414

THÉORIE DE L'ÉCONOMIE POLITIQUE, William Stanley Jevons - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe LE GALL
  •  • 869 mots
  •  • 1 média

La Théorie de l'économie politique du Britannique William Stanley Jevons (1835-1882) traduit d'abord l'émergence de la « révolution marginaliste », à laquelle ont également œuvré Léon Walras, en France, et Carl Menger, en Autriche. Elle marque aussi la montée en puissance de l'économie mathématique, une voie jusqu'alors empruntée par quelques rares pionniers (Heinrich von Th […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-economie-politique/#i_15414

WALRAS LÉON (1834-1910)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 2 559 mots

Dans le chapitre « Théorie de l'échange et conception de l'équilibre général »  : […] Pour Walras, qui en a proposé plusieurs définitions, l'économie politique pure « est essentiellement la théorie de la détermination des prix sous un régime hypothétique de libre concurrence absolue ». Elle est, par là même, « la théorie de la richesse sociale qui rassemble toutes les choses, matérielles ou immatérielles, qui sont susceptibles d'avoir un prix parce qu'elles sont rares, c'est-à-dir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-walras/#i_15414

WIESER FRIEDRICH VON (1851-1926)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 485 mots

Dans ses principaux ouvrages —  L'Origine et les lois principales de la valeur économique ( Ursprung und Hauptgesetze des wirtschaftlichen Wertes , 1894) et La Valeur naturelle ( Der natürliche Wert , 1889) — ,Wieser, disciple de Menger, prolonge dans trois directions essentielles la doctrine de celui-ci. Tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-von-wieser/#i_15414


Affichage 

Carl Menger

photographie

Carl Menger (1840-1921) Économiste autrichien, l'un des fondateurs de l'analyse marginaliste au sein de l'école de Vienne (branche autrichienne de l'économie néo-classique), auteur de Principles of Economics (1871) 

Crédits : AKG

Afficher

William Stanley Jevons

photographie

Portrait de l'économiste anglais William Stanley Jevons (1835-1882), l'un des artisans de la révolution marginaliste à l'origine de la théorie économique néo-classique 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Carl Menger
Crédits : AKG

photographie

William Stanley Jevons
Crédits : Hulton Getty

photographie