DUCHAMP MARCEL (1887-1968)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le passage du « rétinien » à la pensée

Ayant bénéficié à ses débuts des chances que lui a accordées son père, Eugène Duchamp, notaire à Blainville, qui l'a aidé financièrement, de même que ses deux frères aînés : Gaston Duchamp, alias Jacques Villon, peintre, Raymond-Duchamp-Villon, sculpteur, et sa sœur cadette, Suzanne Duchamp, Marcel Duchamp a commencé à peindre à l'âge de quinze ans, en 1902. En 1907, il a marqué sa prédilection pour l'humour en collaborant, comme caricaturiste, au Courrier français et au Rire, mais dès 1910 ses peintures, qui portent la double empreinte de Cézanne et des fauves, s'en écartent par certaines « distorsions », comme l'aura dont il entoure une main, dans son Portrait du docteur Dumouchel. Il rencontre la même année Guillaume Apollinaire, qui lui consacrera un chapitre de ses Méditations esthétiques, Francis Picabia, Fernand Léger, Metzinger, Gleizes et le « mathématicien » Albert Princet.

En 1912, il dépasse en douze mois, tout en la contournant, l'esthétique du cubisme. Il peint en effet, coup sur coup, des figures allégoriques (Le Buisson, Le Printemps), des figures abrégées ou disposées au hasard (À propos de jeune sœur, Yvonne et Magdeleine déchiquetées – ses deux plus jeunes sœurs), des figures superposées en transparence (Portrait de joueurs d'échecs) et pour la première fois l'image du mouvement (Moulin à café, Jeune Homme triste dans un train, Nu descendant un escalier no 1) où son intérêt pour les machines est déjà suggéré.

En 1912, il prend pour la première fois un risque en inscrivant, en lettres capitales : NU DESCENDANT UN ESCALIER, au bas de la seconde version de ce tableau, qu'il va livrer au Salon des indépendants dans une barque louée sur la Seine, pour éviter l'octroi de la porte Maillot à la sortie de son atelier de Neuilly. Metzinger et Gleizes, responsables des cimaises réservées aux cubistes dans ce Salon, voient dans ce titre u [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DUCHAMP MARCEL (1887-1968)  » est également traité dans :

DUCHAMP DU SIGNE, Marcel Duchamp - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 900 mots
  •  • 1 média

Marcel Duchamp (1887-1968) fait partie du petit cénacle des artistes les plus célèbres du xxe siècle (comprenant aussi Matisse, Picasso ou Mondrian). De lui le grand public connaît au moins un ready-made – généralement le Porte-bouteilles, la Roue de bicyclett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duchamp-du-signe/#i_8375

ROUE DE BICYCLETTE (M. Duchamp)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 243 mots
  •  • 1 média

La Roue de bicyclette, premier ready-made réalisé par Marcel Duchamp en 1913, déconcerte d'abord par son caractère surréaliste avant la lettre. Aussi étrange qu'elle paraisse, cette association hétéroclite de deux objets ordinaires qui ne doit plus rien au sav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roue-de-bicyclette/#i_8375

MARCEL DUCHAMP. LA PEINTURE, MÊME (exposition)

  • Écrit par 
  • Thierry DAVILA
  •  • 1 042 mots

Présentée au Centre Georges-Pompidou à Paris du 24 septembre 2014 au 5 janvier 2015,l’exposition Marcel Duchamp-La peinture, même, a choisi de se focaliser, comme son titre l’indique, sur la production picturale de Duchamp (1887-1968). À travers ce titre emblématique, qui reprend, en l’aménageant, le premier titre de ce qui deviendra LeGrand Verre  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-duchamp-la-peinture-meme/#i_8375

ANTI-ART

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 3 052 mots

Dans le chapitre « L'anti-art et ses avatars »  : […] Le destin de l'anti-art ne traduit pas, depuis, cette violence extrême. Au fur et à mesure que l'art d' avant-garde a été accepté, classé, valorisé financièrement par les critiques, les musées et les marchands, l'anti-art est devenu l'épiphénomène de l'art. Si Breton n'y a jamais fait appel, s'il a même contribué à perpétuer à sa manière la vocatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anti-art/#i_8375

ARMORY SHOW, exposition d'art

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 427 mots

C'est à l'ancienne salle d'armes du 69 e régiment d'infanterie des États-Unis, à New York, que la plus célèbre exposition de peinture du xx e siècle a dû son nom. Quand elle s'ouvre, le 17 février 1913, nul n'ignore le but de ses inspirateurs, Alfred Stieglitz et ses amis de la Secession Camera . Il s'agit de ruiner le mélange de provincialisme e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armory-show-exposition-d-art/#i_8375

BARUCHELLO GIANFRANCO (1924- )

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 951 mots

Gianfranco Baruchello est un peintre, écrivain et cinéaste italien d'avant-garde né en 1924 à Livourne. Il obtient un doctorat de droit, et crée, très jeune, une entreprise de produits biochimiques qu'il abandonne définitivement en 1959, malgré sa réussite, pour se consacrer à la peinture. Après une première phase d'expérimentation « informelle », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gianfranco-baruchello/#i_8375

BRETON ANDRÉ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 683 mots

19 février 1896 Naissance de Breton à Tinchebray, dans l'Orne. 1914-1918 Première Guerre mondiale. 1916 Infirmier militaire à Nantes, Breton y fait la connaissance de Jacques Vaché. En mai, il rencontre Guillaume Apollinaire. 1917 Fait la connaissance de Philippe Soupault, puis de Louis Aragon. 1919 Fonde la revue Littérature avec Aragon et S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/breton-reperes-chronologiques/#i_8375

CROTTI JEAN (1878-1958)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 944 mots

C'est à Bulle, bourgade de Suisse francophone du canton de Fribourg, d'une dizaine de milliers d'habitants, qu'est né Jean Joseph Crotti en 1878. Il était le plus jeune de trois enfants. Il avait un frère de cinq ans son aîné, André, appelé à devenir un chirurgien réputé, spécialiste de la glande thyroïde, et qui émigra aux États-Unis à la veille d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-crotti/#i_8375

CUBISME

  • Écrit par 
  • Georges T. NOSZLOPY, 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 8 445 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Salon de la Section d'or »  : […] Le succès remporté par les cubistes au Salon des indépendants de 1911 entraîna l'élargissement du mouvement. Plusieurs artistes, parmi lesquels Archipenko , Picabia, La Fresnaye et les frères Duchamp (Jacques Villon, Marcel Duchamp et Duchamp-Villon), rejoignirent ses rangs. C'est dans l'atelier des frères Duchamp, à Puteaux, devenu l'un des lieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cubisme/#i_8375

DADA

  • Écrit par 
  • Henri BEHAR, 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 5 736 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'objet dada »  : […] Qu 'il soit collage, assemblage, sculpture, ou ready-made, l'objet dada sape la notion d'œuvre d'art en premier lieu par son apparente trivialité. Ce sabotage repose sur l'adoption de procédés – recyclage, abandon de la conception au profit du hasard, accumulation anarchique – qui n'exclut cependant pas la sophistication, que celle-ci tende à l'épu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dada/#i_8375

DANDYSME

  • Écrit par 
  • Françoise COBLENCE
  •  • 1 981 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Crépuscule du dandysme »  : […] Après Oscar Wilde , le dandysme se fige et se crispe en attitude esthétisante ou en snobisme mondain. Il apparaît comme nostalgie, choix décadent, amertume de l'absence de gloire littéraire (Robert de Montesquiou), ou contribue à singulariser des personnages romanesques ou poétiques (Swann ou le baron de Charlus dans À la recherche du temps perdu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dandysme/#i_8375

DESIGN

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 8 019 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Contre la théorie, les manifestes »  : […] Les designers, observateurs privilégiés du monde de la production, du fait même qu'ils y occupent une position marginale, transmettent plus que tous autres des clés pour regarder les objets. C'est vraisemblablement parce que l'observation des intentions est inhérente au design que les designers ont peut-être à voir avec ceux que les Grecs envoyaien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/design/#i_8375

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 474 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le premier modernisme »  : […] De ce point de vue, l'introduction du modèle avant-gardiste du modernisme à partir des premières expositions américaines des impressionnistes français, au milieu des années 1880, va avoir un effet paradoxal, quoique déterminant. Il impose en effet, comme condition de reconnaissance internationale, l'affirmation des spécificités – aussi bien celle d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-les-arts-plastiques/#i_8375

FLUXUS

  • Écrit par 
  • Didier SEMIN
  •  • 2 263 mots
  •  • 1 média

Avec la feinte désinvolture qui fait son charme, l'artiste français Ben Vautier définit Fluxus comme : « le nom d'un groupe créé en 1962 et dont les membres vivent un peu partout dans le monde [...]. Officiellement, rien ne les relie entre eux, hormis les influences qu'ils ont subies et une certaine façon de concevoir l'art. Les influences sont : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluxus/#i_8375

GENRES PICTURAUX

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG
  •  • 1 640 mots

Dans le chapitre « La hiérarchie des genres et sa subversion »  : […] La littérature artistique commence par prendre conscience de la prolifération des genres qu'elle décrit à travers les auteurs antiques, comme en témoigne, autour de 1530, l'érudit italien Paolo Giovio, qui, pour désigner les éléments divers d'un paysage dans un tableau du peintre ferrarais Dosso Dossi, utilise le terme « genre » (« tout ce qui appa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genres-picturaux/#i_8375

HAMILTON RICHARD (1922-2011)

  • Écrit par 
  • Guitemie MALDONADO
  •  • 1 702 mots

Dans le chapitre « Designer d'exposition »  : […] À partir de 1952, Hamilton enseigne, en particulier le design, dans diverses institutions : la Central School of Arts and Crafts de Londres (jusqu'en 1953), puis le King's College (université de Durham, Newcastle-upon-Tyne, jusqu'en 1966) et le Royal College of Art (de 1957 à 1961). Dans ce cadre, il travaille avec ses étudiants à l'organisation et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-hamilton/#i_8375

INSTALLATION, art

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 3 499 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une mise en situation du spectateur et du lieu »  : […] Tous les auteurs s'accordent à situer la naissance de l'installation dans les années 1960, entre pop et minimal art. Elle est alors une œuvre d'hybridation des recherches artistiques de la décennie, dans le dessein d'offrir au spectateur une expérience de l'art différente. Les critiques de l'époque n'opèrent pas vraiment de distinction entre les te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/installation-art/#i_8375

JOHNS JASPER (1930- )

  • Écrit par 
  • Bertrand ROUGÉ
  • , Universalis
  •  • 1 333 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La rupture avec l'expressionnisme abstrait »  : […] Né le 15 mai 1930 à Augusta, Jasper Johns passe son enfance dans une petite ville de la Caroline du Sud (États-Unis). Ses brèves études à l'université de Caroline du Sud, puis à New York sont interrompues par deux ans de service militaire, dont six mois passés au Japon. En 1955, il commence à peindre des motifs de drapeaux et de cibles (les séries […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jasper-johns/#i_8375

LA JOCONDE (PORTRAIT DE MONA LISA), Léonard de Vinci

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 938 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les références à « Mona Lisa » dans les arts »  : […] Il existe une douzaine de répliques du portrait de Mona Lisa , dont un grand nombre furent réalisées par les élèves du maître. Au fil des siècles, de nombreux artistes font référence à cette œuvre dotée d'une forte charge symbolique. Au xx e  siècle, dans son ready-made intitulé L.H.O.O.Q. (1919), Marcel Duchamp s'attaque à son statut d'icône en a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-joconde-portrait-de-mona-lisa/#i_8375

LEBEL ROBERT (1904-1986)

  • Écrit par 
  • José PIERRE
  •  • 851 mots

« Notre ami Robert Lebel a des yeux si clairs que le regard qu'il promène par les avenues de l'art est comme la lanterne de Diogène », écrivait André Breton en 1955 dans sa Préface à Chantage de la beauté , ce « petit colloque initial » entre Lichtenberg et Laclos « cheminant à petites étapes par le trottoir droit de la rue Royale, en direction de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-lebel/#i_8375

L'EMPREINTE (exposition)

  • Écrit par 
  • Michel MENU
  •  • 1 444 mots

L'exposition L'Empreinte a proposé, après L'Informe , une autre approche de la modernité : ces deux manifestations se sont déroulées à une année d'intervalle au Musée national d'art moderne. Chacune était accompagnée d'un livre qui fait partie intégrante de l'exposition et qui en constitue le prolongement. Pour L'Empreinte toutefois, il ne s'agi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-empreinte/#i_8375

MALÉVITCH KASIMIR (1878-1935)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 3 487 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le « zaoum » »  : […] Les discussions que Malévitch eut alors avec son ami débouchent immédiatement sur le désir d'entreprendre une enquête fondamentale sur la nature du signe pictural : puisque le signe ne se définit plus par son rapport à ce à quoi il se réfère, mais par un jeu d'oppositions internes à l'ensemble dont il participe, on doit pouvoir trouver le moyen, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kasimir-malevitch/#i_8375

MATTA ROBERTO ANTONIO SEBASTIAN (1911-2002)

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 1 747 mots

Dans le chapitre « Un réinventeur du surréalisme »  : […] Né en 1911 à Santiago du Chili, Matta ne s'est pas identifié davantage à son pays de naissance. Il l'a quitté en 1933 pour s'embarquer vers la France, sur un bateau de la marine marchande. Ayant suivi des études d'architecture à l'université catholique de Santiago, il trouva à Paris du travail chez Le Corbusier, où il devait faire des dessins pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberto-antonio-sebastian-matta/#i_8375

MINIMAL ET CONCEPTUEL ART

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA, 
  • Catherine MILLET, 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 6 311 mots

Dans le chapitre « Un nouveau langage critique »  : […] Héritier du formalisme, l'art conceptuel en porte, dans le même temps, la critique. Les pratiques artistiques auxquelles correspond historiquement la critique formaliste sont celles qui introduisent l'attitude des artistes conceptuels. À la suite de Newman et de Reinhardt, une grande partie de l'art américain, peinture et sculpture, tend à une géo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-minimal-et-conceptuel/#i_8375

NON-ART

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 4 020 mots

Dans le chapitre « Saper le fondement de l'ordre esthétique »  : […] Pour entrer dans la région du non-art, les œuvres doivent contester, bouleverser au moins partiellement l'art existant. Elles mettent en évidence, en les critiquant, certains des caractères qui (parfois sans qu'on le sache) définissent l'art reconnu et admiré, l'art civique, traditionnel, approuvé par la classe dominante. Le plus fréquemment ces œu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/non-art/#i_8375

NOUVEAU RÉALISME

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 2 605 mots

Dans le chapitre « Naissance officielle du Nouveau Réalisme »  : […] En avril 1960, Restany préface le catalogue de l'exposition collective réunissant Arman, Hains, François Dufrêne (autre « décolleur », marquant une prédilection pour l'envers des affiches), Klein, Tinguely et Villeglé, à la galerie Apollinaire de Milan. Ce texte, intitulé « Les Nouveaux Réalistes », est considéré comme le premier manifeste du grou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouveau-realisme/#i_8375

ORPHISME, mouvement artistique

  • Écrit par 
  • Marc LE BOT
  •  • 693 mots

Le terme d'orphisme a été proposé par Guillaume Apollinaire, lors de la publication de ses Méditations esthétiques en 1912, pour caractériser certains aspects de la peinture d'avant-garde. À cette date, cinq ans après Les Demoiselles d'Avignon , le cubisme apparaît à Apollinaire comme « écartelé » en quatre tendances divergentes. Le cubisme scient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orphisme-mouvement-artistique/#i_8375

PERFORMANCE, art

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 19 226 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Performance et présence »  : […] « Le Choc du présent » : tel était le titre de l'une des communications les plus remarquables du colloque sur Performance et postmodernité organisé en octobre 1980 à Montréal par la revue Parachute . L'auteur, René Payant, qui enseigna l'histoire et la théorie de l'art à l'université de Montréal, et à qui l'on doit, reprises dans un important recu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/performance-art/#i_8375

PHOTOGRAPHIE (art) - Photographie et peinture

  • Écrit par 
  • Jean-Luc DAVAL
  •  • 5 269 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La « photographie pure » »  : […] La photographie pure met en jeu la tension entre l'apparence du monde extérieur et la personnalité de celui qui la met en scène. L'histoire générale de la vision, et plus particulièrement la trajectoire de l'art moderne, rendent opérationnelle cette notion. La photographie pure s'oppose directement au pictorialisme, ce que résumera Marius de Zayas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-photographie-et-peinture/#i_8375

POSTMODERNISME

  • Écrit par 
  • Carla CANULLO, 
  • Romain JOBEZ, 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 5 158 mots

Dans le chapitre « La question de l'authenticité »  : […] C'est l'abstraction et plus précisément sa déclinaison américaine qui répondrait, aux dires de Greenberg, à cet objectif. Or pour que celui-ci soit satisfaisant l'œuvre d'art doit s'appuyer sur un discours autotélique et afficher une résistance à toutes formes de « distractions », d'emprunts et de citations qui la détournerait de son essence. Elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/postmodernisme/#i_8375

RAY MAN (1890-1976)

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 2 429 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Ingres du XXe siècle, et ses violons »  : […] Avant de débarquer à Paris le 14 juillet 1921, Man Ray avait déjà accompli aux États-Unis des œuvres décisives, sans précédent dans son pays. Sa formation de dessinateur industriel, qui le prédisposait à devenir ingénieur ou architecte, l'incitait, en tant que peintre, à utiliser des outils de précision : la composition et le dessin de son tableau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/man-ray/#i_8375

READY-MADE

  • Écrit par 
  • Didier SEMIN
  •  • 3 686 mots
  •  • 1 média

De toutes les expressions ajoutées par le xx e  siècle au vocabulaire de l'art, bien peu auront connu la fortune de celle que lança un jour Marcel Duchamp (1887-1968). Peu auront suscité autant de débats, et probablement de malentendus. Même s'il est exclu de faire en quelques pages le tour d'un sujet si controversé, on peut au moins se demander : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ready-made/#i_8375

SORIN PIERRICK (1960- )

  • Écrit par 
  • Jean-Paul FARGIER
  •  • 1 139 mots

L'artiste Pierrick Sorin est né à Nantes en 1960, il est le créateur de films et de vidéos dont il est l'unique protagoniste. À la manière d'un acteur burlesque du cinéma muet, il interprète des actions malchanceuses (renverse un bol de chocolat sur le scénario de son prochain film), subit des agressions « tartes à la crème, aïe aïe aïe », ou en co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierrick-sorin/#i_8375

SURRÉALISME - Surréalisme et art

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 4 884 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'art surréaliste est-il possible ? »  : […] Le point de départ de l'activité artistique au sein du surréalisme est double. Il y eut d'une part le contexte général de l'époque, d'autre part les préoccupations, voire les préférences personnelles, en général avouées comme telles, de Breton. Le contexte de l'époque est dominé par trois phénomènes : la « reconstitution » par le cubisme d'une visi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-surrealisme-et-art/#i_8375

SURRÉALISME & CINÉMA

  • Écrit par 
  • Ado KYROU
  •  • 1 414 mots

Le cinéma à proprement parler surréaliste peut paraître à première vue mince, voire pauvre. Il n'en est rien : le surréalisme a imprégné quantité de films. Les surréalistes, ceux qui firent partie du groupe et qui signèrent les textes importants de l'entre-deux-guerres, se méfièrent du cinéma, retrouvant dans les seuls films populaires (par exemple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-et-cinema/#i_8375

UN TROU DANS LA VIE : ESSAIS SUR L'ART DEPUIS 1960 (J.-P. Criqui)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 850 mots

Un trou dans la vie. Essais sur l'art depuis 1960 (Desclée de Brouwer, 2002) réunit neuf textes, consacrés à huit artistes, composés par Jean-Pierre Criqui de 1987 à 1997 et, à une exception près (celui sur Jean Eustache), précédemment publiés dans divers catalogues monographiques ou revues d'art. L'auteur se définit en préambule comme un critique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-trou-dans-la-vie-essais-sur-l-art-depuis-1960-j-p-criqui/#i_8375

VILLON JACQUES (1875-1963)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 1 260 mots

Dans le chapitre « Le cubisme et la Section d'Or : 1910-1914 »  : […] Le petit groupe du Bateau-Lavoir, défendu par Kahnweiller, n'emportait pas les suffrages de tous les jeunes peintres parisiens qui y voyaient un goût étranger dont le statisme et les couleurs ternes leur semblaient compromettre les riches possibilités géométriques du cubisme. C'est dans cette réaction que naquit, baptisée par Jacques Villon, la Se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-villon/#i_8375

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain JOUFFROY, « DUCHAMP MARCEL - (1887-1968) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-duchamp/