BREUER MARCEL (1902-1981)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un art sans style

Marcel Breuer, dit Lajkó, est né dans la famille d'un médecin de la ville hongroise de Pecs, près de la frontière yougoslave. En 1920, voulant devenir sculpteur, il fait un bref séjour à l'Académie de Vienne puis, déçu, se rend à Weimar où venait d'être créé le Bauhaus. Malgré son jeune âge, il en devient rapidement une figure marquante. D'abord simple étudiant, il est nommé professeur en 1924, puis directeur de la section de création de mobilier en 1926, après l'installation de l'école à Dessau, dans les nouveaux locaux conçus par Walter Gropius et meublés, pour l'essentiel, par Breuer lui-même.

Ses créations, il les voulait alors « sans style », car « on ne s'attend pas à ce qu'elles expriment autre chose que leur fonction et la structure requise par cette fonction » ; il les souhaitait « dissociées, aériennes, comme esquissées dans l'espace », bref « rien d'autre que des dispositifs indispensables à la vie moderne ». Ainsi inventa-t-il, d'un guidon de bicyclette, une série de sièges qui révolutionnèrent l'ameublement occidental, employant pour la première fois des tubes d'acier cintré. Ce fut d'abord, en 1925, le fauteuil Vassily, du nom de Kandinsky qui en acheta les deux premiers exemplaires, puis, trois années plus tard, la célèbre chaise Cesca, ou « cantilever », constituée d'un unique tube chromé, souplement plié en porte-à-faux et supportant un dosseret et un siège de bois canné.

Chaise longue de Marcel Breuer

Photographie : Chaise longue de Marcel Breuer

Chaise longue réalisée par Marcel Breuer pour la firme Isokon, bois lamellé-collé avec assise et dossier en contreplaqué moulé. 1935-1936. Collection particulière. 

Crédits : Bonhams, London, Bridgeman Images

Afficher

Chaises, M. Breuer, Bauhaus

Photographie : Chaises, M. Breuer, Bauhaus

Chaises. Exposition du Bauhaus en 1925. La rangée de gauche correspond à la chaise B32 de Michel Breuer. 

Crédits : AKG

Afficher

Protestant contre un enseignement qui néglige l'architecture au profit du design industriel, Breuer quitte le Bauhaus en 1928 (en même temps que Gropius), pour s'établir à Berlin. Sa première construction, la maison Harnischmacher à Wiesbaden (1932), est légère, sobrement ossaturée de béton, munie de larges parois vitrées et de tendeurs d'acier.

Puis ce fut en 1934 l'immeuble Doldertal à Zurich, édifié en collaboration avec les frères Roth pour Siegfried Giedion, le célèbre historien, créateur des C.I.A.M., Congrès internationaux d'architecture moderne. À l'arrivée des nazis, Marcel Breuer s'exile, comme beaucoup d'artistes modernes. Il s'associe un moment avec Francis R. S. Yorke à Londres, en 1935, après un court séjour en Suisse. Construit en 1936 à Bristol, le pavillon d'exposition Gane's est sa première occasion de jouer, dans un édifice dépouillé, du contraste entre de grandes surfaces de verre et des pans de pierre verticaux, introduisant là des effets plastiques peu usuels, « bien que très simples », dans l'ambiance rigoriste des avant-gardes. Transgression dont il croit d'ailleurs devoir s'expliquer, demandant qu'on veuille bien n'y voir qu'un moyen de renforcer la géométrie de ses espaces. L'année suivante, toujours avec Yorke, il dessine un projet de Civic Center of the Future, première proposition d'organisation urbaine ; y apparaissent déjà ces immeubles en Y qui deviendront sa griffe personnelle et que l'on retrouve dans les plans de l'U.N.E.S.C.O. à Paris et le Centre de recherches d'I.B.M. à La Gaude.

En 1937, il se rend à Harvard sur l'invitation de Gropius, devenu directeur du département d'architecture à l'université Harvard, pour y enseigner jusqu'en 1941 ; au même moment, Mies van der Rohe et Moholy-Nagy arrivent à Chicago. Breuer occupe alors, en quelques années, un rôle essentiel d'intermédiaire entre la génération des grands maîtres (Gropius était né en 1883) et celle qui se développe dans l'immédiat après-guerre. Ainsi a-t-il pour élèves Barnes (né en 1915), Johansen (né en 1916), Peï et Catalano (nés en 1917), Rudolph (né en 1918), Seidler (né en 1923) et même Philip Johnson (né pourtant en 1906 et qui a déjà publié en 1932 son célèbre ouvrage International Architecture). L'influence de Breuer est considérable : à la différence de Mies, il veille à l'épanouissement de la sensibilité de chacun de ses élèves, « qu'elle soit le fruit d'une approche analytique et fonctionnelle ou le résultat de l'imagination et de la rébellion ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Chaise longue de Marcel Breuer

Chaise longue de Marcel Breuer
Crédits : Bonhams, London, Bridgeman Images

photographie

Chaises, M. Breuer, Bauhaus

Chaises, M. Breuer, Bauhaus
Crédits : AKG

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BREUER MARCEL (1902-1981)  » est également traité dans :

BAUHAUS

  • Écrit par 
  • Serge LEMOINE
  •  • 4 457 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La pensée diffusée »  : […] Dès sa création, le Bauhaus provoqua de nombreuses réactions : une affiche placardée sur les murs de Weimar, « la ville de Goethe », demandait aux habitants de participer, le 22 janvier 1919, à une manifestation pour la défense de la Hochschule für bildende Kunst, « menacée de ruine par la prédominance exclusive d'une certaine tendance ». D'un autre côté, l'initiative de Gropius exerça un attrait […] Lire la suite

CHAISES LONGUES DU XXe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 650 mots

1925 Chaise longue, Pierre Legrain (1889-1929). Grande figure de l'Art déco français, Pierre Legrain a notamment travaillé pour le couturier Jacques Doucet pour qui il réalisa de nombreuses reliures. Le châssis de sa chaise longue, d'une grande simplicité de dessin, est en hêtre laqué avec incrustations de nacre, le rembourrage est recouvert de velours zébré. 1928 Chaise longue « B306 », Le Corb […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 012 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le classicisme du style international d'après guerre »  : […] En 1938, Walter Gropius (1883-1969) devient directeur de l'école d'architecture de l'université Harvard. Il y enseigne jusqu'en 1952. L'ancien fondateur et directeur du Bauhaus importe les méthodes pédagogiques de l'avant-garde allemande. La maison qu'il construit en 1938 en collaboration avec Marcel Breuer à Lincoln, Massachusetts, est une des premières illustrations convaincantes du style inter […] Lire la suite

GROPIUS WALTER (1883-1969)

  • Écrit par 
  • Réjean LEGAULT
  •  • 2 519 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De l'Allemagne aux États-Unis »  : […] En 1928, Gropius s'installe à Berlin pour se consacrer à son étude des méthodes de rationalisation de l'industrie de la construction. Inspiré par les édifices en hauteur qu'il étudie au cours d'un voyage aux États-Unis, il accorde une importance grandissante à l'immeuble d'appartements. Cette nouvelle approche prend forme dans la conception des projets d'habitation de Spandau-Haselhorst (1929) et […] Lire la suite

MUSÉES AMÉRICAINS DE L'APRÈS-GUERRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 646 mots

1943-1959 Musée Guggenheim, New York , Frank Lloyd Wright (1867-1959). L'architecte applique une conception originale du parcours muséal, en créant une rampe hélicoïdale qui mène le visiteur jusqu'au sommet du musée. Ce schéma rend toutefois impossible une libre déambulation à travers l'espace. 1961-1962 Musée d'Oakland, Californie, Kevin Roche (1922-2019). L'architecte refuse toute construction […] Lire la suite

Pour citer l’article

François CHASLIN, « BREUER MARCEL - (1902-1981) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-breuer/