MAOSHAN [MAO-CHAN]

SHANGQING JING [CHANG-TS'ING KING]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 279 mots

Livre de la grande pureté , le Shangqing jing constitue un ensemble important de textes taoïstes de l'école du Maoshan, qui ont été révélés entre les années 364-370 à Yang Xi (né en 330) et à Xu Mi (303-373). Ils sont, en principe, au nombre de trente-six, mais les catalogues n'en comptent en réalité qu'une trentaine, dont le volume total est impressionnant : cent quatre-vingt-un chapitres. L'ens […] Lire la suite

TAO HONGJING [T'AO HONG-KING] (452-536)

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 517 mots

Patriarche taoïste de la Chine du Sud, homme exceptionnel grâce auquel le taoïsme religieux a pu survivre aux persécutions dont il fut l'objet à l'époque. Né à Danyang (près de Nankin), patrie de Ge Hong, Tao Hongjing fait preuve d'une grande aptitude pour l'étude. Encore jeune, il est nommé précepteur de la famille impériale, poste qu'il quittera de son propre chef en 482. Il s'installe alors sur […] Lire la suite

TAOÏSME

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 8 929 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Écoles et sectes »  : […] Sur cet arrière-fond liturgique commun à tout taoïsme communautaire se développent diverses écoles et sectes. La plus importante est sans doute celle du Maoshan, montagne sacrée à proximité de Nankin. C'est là que, entre les années 364 et 370, des Immortels du Ciel de Grande Pureté ( Shangqing ) apparurent à un adepte nommé Yang Xi (né en 330), auquel ils transmirent un grand nombre de textes sac […] Lire la suite