MAO DUN [MAO-TOUEN] (1896-1981)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La longue route d'un fidèle compagnon

Shen Yanbing – dont Mao Dun est le premier et le plus connu des noms de plume – est né en juillet 1896 dans le nord du Zhejiang (Sud-Est de la Chine) au sein d'une famille de nobles lettrés peu fortunés. Son père, qu'il perdit à l'âge de dix ans, était un ancien membre du Parti des réformistes, féru de sciences et de culture moderne. Après des études secondaires à Hangzhou, Mao Dun part pour Beijing (Pékin), où il est reçu au concours préparatoire à l'université (1913) ; mais en 1916, les ressources de sa famille épuisées, il accepte un poste dans la plus grande maison d'édition de Shanghai, la Commercial Press, où il commence un travail de journaliste littéraire et de critique qui le fait rapidement connaître. Il participe activement au « Mouvement du 4 mai » 1919, qui, entre autres conquêtes, assure la victoire de la littérature de « langue moderne » (bai hua) et fonde en novembre 1920 avec Zheng Zhenduo et Ye Shengtao, la Société de recherches littéraires (Wenxue yanjiu hui), une école littéraire qui se donne pour mot d'ordre le réalisme de « l'art pour la vie », entendant s'opposer ainsi au mot d'ordre de « l'art pour l'art » des écrivains « romantiques » de Création, dirigés par Guo Moruo. Pour en faire la revue de la Société de recherches littéraires, Mao Dun relance et rénove profondément Le Mensuel du roman (Xiaoshuo yuebao), qui va jouer un rôle extrêmement important dans la diffusion de la nouvelle littérature et des œuvres étrangères. C'est à cette époque qu'il est attiré par le marxisme et adhère au Parti communiste chinois (1921). Notons qu'à son retour du Japon, en 1930, Mao Dun ne reviendra pas officiellement au P.C.C. et restera désormais un « compagnon de route », cela jusqu'à la veille de sa mort. Sa rentrée officielle au P.C.C. en 1981 étonnera alors beaucoup de gens qui l'avaient toujours considéré comme un membre en titre. Entre cette adhésion et le coup d'État du Guomindang de 1927, le jeune Mao Dun, alors responsable au département de propagande du Guomindang (alors [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de jeunes filles, agrégée de l'Université (lettres), docteur d'État, professeur honoraire à l'université de Paris-VIII, département de littérature générale, domaine chinois

Classification


Autres références

«  MAO DUN [ MAO-TOUEN ] (1896-1981)  » est également traité dans :

MINUIT, Mao Dun - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Isabelle RABUT
  •  • 868 mots

Œuvre majeure de Mao Dun (1896-1981), Minuit, publié en 1933, a été salué en son temps comme « le premier roman réaliste réussi de la littérature chinoise » (Qu Qiubai). Fresque illustrant la fatalité de l'écroulement d'un monde et l'irrésistible montée des forces révolutionnaires, cet ouvrage qu'on a pu comparer, par ses dimensions et par le foisonnement de ses personnages, au […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Michelle LOI, « MAO DUN [MAO-TOUEN] (1896-1981) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mao-dun-mao-touen/