MANIÉRISME, littérature

ARTS POÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 5 904 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'artifice et le naturel »  : […] Le xvii e et le xviii e siècles n'iront pas toujours aussi loin dans la réflexion sur la création littéraire. Le premier fait qui les caractérise est l'approfondissement du maniérisme. Avec Gracián ou Tesauro, celui-ci aboutit à sa forme extrême, qui ressemble fort aux ornementations du « plateresque » espagnol. En matière de langage, on parle essentiellement de pointes et de concetti à travers […] […] Lire la suite

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les binômes « Renaissance-maniérisme » et « baroque-classicisme » »  : […] Pour comprendre la formation simultanée des styles baroque et classique, il convient de s'appuyer sur le complexe culturel appelé Renaissance. Ce mouvement, qui se manifeste en Italie à partir du Trecento ( xiv e  siècle), y atteint son point d'intensité maximale au xv e  siècle et se prolonge jusqu'au début du xvi e . Sa diffusion s'opère dans le reste de l'Europe à partir de la fin du xv e  siè […] […] Lire la suite

EUPHUISME

  • Écrit par 
  • Georges GRANJOUX
  •  • 1 589 mots

Dans le chapitre « L'euphuisme, style maniéré »  : […] L'euphuisme se caractérise par l'emploi quasi mécanique de certains procédés : – Procédés de structure et de rhétorique : le parallélisme des phrases et des propositions à l'intérieur des phrases ; l'utilisation de l'antithèse ; l'emploi fréquent des questions rhétoriques, souvent en séries. Ces procédés peuvent être associés dans le même paragraphe, voire dans la même phrase ; ils sont liés au c […] […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIe s.

  • Écrit par 
  • Frank LESTRINGANT
  •  • 6 760 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Maniérisme et baroque »  : […] Le baroque s’inscrit sous le signe de Circé, pour le goût des métamorphoses, la peinture d’un univers en mouvement, instable jusqu’au vertige, et sous le signe du paon, pour la recherche de l’ostentation. La parole baroque, magistrale, cherche à convaincre et se donne comme discours de vérité, alors que la parole maniériste veut seulement séduire, troubler, semer le doute. Le maniérisme est repr […] […] Lire la suite

GÓNGORA Y ARGOTE LUIS DE (1561-1627)

  • Écrit par 
  • Claude ESTEBAN
  •  • 2 217 mots

Dans le chapitre « Cultisme et gongorisme »  : […] On a longtemps fait de Góngora l'initiateur en Espagne d'un style poétique, le cultisme – ou cultéranisme , ainsi que l'intitulèrent par dérision ses détracteurs qui faisaient rimer le mot avec luthéranisme : hérésie littéraire donc, discours emphatique auquel on opposait le conceptisme d'un Quevedo, recherche piquante de la pensée sous une forme plus sobre, plus fidèle aussi à la poésie du xvi e […] […] Lire la suite