MANGANÈSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cycle géochimique en milieu marin

Cycle géochimique en milieu marin
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Constantes physiques

Constantes physiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Réactions du manganèse

Réactions du manganèse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Diagramme potentiel-pH

Diagramme potentiel-pH
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tous les médias


Métallurgie

La « magnésie noire » (pyrolusite) était connue des Anciens : Pline signale son emploi dans la fabrication du verre. Ce n'est qu'en 1774 que la nature de ce corps noir fut fixée par C. W. Scheele qui identifiait un oxyde d'un métal inconnu, différent du fer, dont l'oxyde Fe3O4 avait été confondu jusque-là avec la pyrolusite. La même année, T. O. Bergman, sans doute en même temps que J. G. Gahn, collaborateur de C. W. Scheele, préparait pour la première fois, en réduisant la « magnésie noire » par l'huile, quelques régules impurs d'un métal auquel il attribua le nom de magnésium. Ce n'est que plus tard (1785) que L. Guyton de Morveau proposa le nom de manganèse pour éviter toute confusion.

Minerais et géochimie

Le manganèse est relativement abondant. Sa teneur moyenne dans la croûte terrestre est estimée à près de 0,1 p. 100, ce qui le classe au douzième rang des éléments chimiques. Trop électropositif, il ne se rencontre jamais à l'état métallique dans la nature.

Dans les roches magmatiques, c'est un élément dispersé qui s'exprime rarement sous une forme minéralogique définie. Toujours divalent, il remplace partiellement les ions de même charge et de rayon ionique voisin dans le réseau cristallin des minéraux de ces roches (amphiboles, pyroxènes, péridots) ; il se concentre de préférence dans les silicates de fin de cristallisation du magma (pegmatites), contrairement aux autres éléments de transition. Ces derniers sont en effet stabilisés dans les sites octaédriques de la phase solide en raison de l'effet de champ cristallin, alors que Mn2+, ne subissant pas cet effet (structure 3d5), s'enrichit, au contraire, dans la phase liquide et ne peut être, en conséquence, entraîné dans le solide que dans la dernière phase de la cristallisation magmatique.

Dans les roches sédimentaires, le manganèse est souvent présent sous forme de minéraux exprimés. Ses principaux minerais sont d'origine sédimentaire ou [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'École nationale supérieure de chimie de Paris et à l'université de Paris-VI
  • : professeur agrégée de sciences physiques, maître de conférences à l'université de Paris-XI
  • : ancien directeur du laboratoire de chimie minérale de l'université de Paris-VII, professeur honoraire de chimie
  • : professeur d'université à l'I.U.F.M. de Créteil, chercheur au Centre d'études de chimie métallurgique (C.N.R.S.)
  • : docteur ès sciences, professeur à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  MANGANÈSE  » est également traité dans :

ACIER - Technologie

  • Écrit par 
  • Louis COLOMBIER, 
  • Gérard FESSIER, 
  • Guy HENRY, 
  • Joëlle PONTET
  •  • 14 167 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Aciers alliés »  : […] Les aciers alliés se distinguent des aciers non alliés par la présence de certains éléments d'alliage (cf. tableau). Les éléments d'alliage agissent sur la structure de l'acier et modifient par là certaines de leurs propriétés, mais ils peuvent aussi attribuer à l'acier des propriétés entièrement nouvelles. Chacun de ces éléments se caractérise par une tendance dominante soit à rester dissous da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acier-technologie/#i_3332

AIMANTS

  • Écrit par 
  • Roger FONTAINE
  •  • 6 368 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les alliages à durcissement par réaction désordre-ordre »  : […] La déformation de la maille cristalline et le réarrangement des atomes qui se produisent lors de la mise en ordre d'une solution solide désordonnée conduisent à un état de contrainte à l'intérieur du matériau qui est favorable à l'apparition d'une hystérésis magnétique. C'est le cas par exemple de l' alliage équi-atomique platine-cobalt (contenant 77 p. 100 de platine en poid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aimants/#i_3332

CARBONATES

  • Écrit par 
  • Marc DARDENNE, 
  • André JAUZEIN
  •  • 5 064 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Rhodochrosite »  : […] Ce minéral a aussi été appelé « dialogite » à cause de l'incertitude qui régnait à l'origine sur sa composition. La substitution du fer ferreux ou du calcium au manganèse est la plus fréquente. Lorsqu'elle existe, la couleur rose (en grec, rhodochros ) est caractéristique de ce minéral, de même que son altération en oxydes de manganèse bruns ou noirs. Dans les roches sédiment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carbonates/#i_3332

EAU - Approvisionnement et traitement

  • Écrit par 
  • Georges BREBION, 
  • Cyrille GOMELLA, 
  • Bernard LEGUBE
  •  • 10 031 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Traitements pour les eaux souterraines »  : […] Les eaux souterraines sont généralement de très bonne qualité et ne nécessitent qu'une désinfection avant distribution (cf. ci-après Traitement des facteurs microbiologiques et viraux ). Toutefois la présence de certaines substances naturelles gênantes peut nécessiter un traitement spécifique. Parmi ces causes, les plus fréquemment rencontrées sont la turbidité (eau souterra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-approvisionnement-et-traitement/#i_3332

GABON

  • Écrit par 
  • Nicolas METEGUE N'NAH, 
  • Roland POURTIER
  •  • 6 678 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Économie rentière et aménagement du territoire »  : […] Au cycle de l'okoumé a succédé celui du pétrole (depuis 1956) et des productions minières (manganèse et uranium), à partir de 1961, accentuant le caractère rentier de l'économie. Le pétrole a été découvert au sud de Port-Gentil par la Société des pétroles d'Afrique équatoriale française (S.P.A.E.F.), fondue dans Elf Gabon en 1973 (Total Gabon depuis 2003). Total Gabon partage avec Shell Gabon l'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabon/#i_3332

GÉORGIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Régis GAYRAUD, 
  • David Marshall LANG, 
  • Kalistrat SALIA
  • , Universalis
  •  • 15 746 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les activités »  : […] Grâce à son climat favorable, la Géorgie a longtemps été le verger et le potager de l'ancienne U.R.S.S. :(agrumes et thé). Des vignes importantes fournissent des vins et des cognacs réputés. Il existe aussi toutes sortes d'arbres fruitiers et des productions de type méditerranéen : olives, figues, grenades... Le tabac vient largement en tête des cultures industrielles, suivi de la betterave sucriè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgie/#i_3332

MAGNÉSIUM

  • Écrit par 
  • Maurice HARDOUIN, 
  • Michel SCHEIDECKER
  •  • 4 262 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Propriétés mécaniques »  : […] Le magnésium est très malléable, ductile mais peu tenace. Pour améliorer ses propriétés d'usage dans des domaines précis, on a créé des alliages, que l'on peut regrouper en plusieurs familles correspondant, du reste, à l'évolution chronologique. Les premiers mis au point sont encore considérés comme les alliages classiques et rencontrés dans de très fréquentes applications. Ils contiennent essent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnesium/#i_3332

NUTRITION

  • Écrit par 
  • René HELLER, 
  • Raymond JACQUOT, 
  • Alexis MOYSE, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 13 665 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Oligoéléments »  : […] Les besoins en fer sont si importants (de l'ordre de 10 mg par litre de solution nutritive) qu'il est souvent classé parmi les macroéléments. Dans la plupart des cas, il intervient pour catalyser les oxydoréductions, grâce au changement de valence Fe 2+ /Fe 3+ . C'est un constituant de nombreuses enzymes qui agissent dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nutrition/#i_3332

OLIGOÉLÉMENTS

  • Écrit par 
  • Jean LAVOLLAY
  •  • 3 577 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Rôle des oligoéléments indispensables »  : […] La nécessité des oligoéléments essentiels a trouvé son explication soit au niveau physiologique, soit au niveau biochimique. Le mode de participation de certains d'entre eux aux mécanismes de la vie reste encore mal connu. C'est le cas, par exemple, du bore, oligoélément indispensable à la croissance des plantes et dont l'importance économique est marquée, mais dont on ignore le rôle profond. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oligoelements/#i_3332

PSILOMÉLANE

  • Écrit par 
  • Philippe ROSSI
  •  • 257 mots

Oxyde hydraté naturel de manganèse observé généralement en concrétions à structures en zones concentriques ou en agrégats microcristallins (les enduits dendritiques sont fréquents). Le psilomélane est noir à l'éclat submétallique. La dureté (4-6) varie avec la teneur en eau et l'état physique. La masse volumique est de 4,4 à 4,7 g/cm 3 . Ce minerai de manganèse, 6 MnO 2 , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psilomelane/#i_3332

PYROLUSITE

  • Écrit par 
  • Philippe ROSSI
  •  • 382 mots

De formule M n O 2 , la pyrolusite est un oxyde naturel de manganèse. Elle est une pseudomorphose de l'acerdèse MnO(OH) dont elle dérive par déshydratation, le minéral devenant friable et tachant les doigts de noir. La pyrolusite s'observe en masses compactes cristallines ou cryptocristallines, éventuellement en masses pulvérulentes qui rappellent la suie. La véritable forme cristalline de la pyro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyrolusite/#i_3332

QUASI-CRISTAUX

  • Écrit par 
  • Marc AUDIER, 
  • Michel DUNEAU
  •  • 3 079 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Élaboration des quasi-cristaux »  : […] Plus d’une centaine de matériaux quasi-cristallins furent identifiés au cours des cinq années qui suivirent la découverte du premier quasi-cristal, le plus souvent dans des systèmes d’alliages ternaires contenant de l'aluminium comme élément majoritaire, et un ou deux éléments de la série des métaux de transition : aluminium-manganèse-silicium, aluminium-fer-cuivre, aluminium-palladium-manganèse, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quasi-cristaux/#i_3332

SIDÉRURGIE

  • Écrit par 
  • Jean DUFLOT
  •  • 18 153 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Désoxydation »  : […] Du fer contenant de l'oxygène en solution entraîne la précipitation d'oxyde FeO aux joints des grains lors de la solidification. Le métal obtenu est fragile à chaud (rouverain). Un acier contenant de l'oxygène donne lieu, lors de la solidification, soit à la formation de CO (environ 90 p. 100) et d'un peu de CO 2 (environ 10 p. 100), soit, en présence d'éléments désoxydants, à la formation des ox […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siderurgie/#i_3332

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard DUBOIS, Clotilde POLICAR, Jacques FAUCHERRE, Jean-Louis VIGNES, Gil MICHARD, « MANGANÈSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/manganese/