MANCALAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Awélé

Awélé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Bao

Bao
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Les mancalas, nom collectif retenu par les anthropologues, de l'arabe naqala, « bouger », et dont l'awélé est le représentant le plus connu en France, forment une classe de jeux de réflexion à la fois très homogène et largement diversifiée que l'on nomme aussi jeux de semis (ou de semailles). La permanence étonnante des traits fondamentaux des mancalas permet de leur supposer un ancêtre commun. Leur répartition géographique est en outre tout à fait particulière, puisque les mancalas sont surtout populaires en Afrique et en Asie, ainsi qu'aux Antilles et dans quelques régions d'Amérique. En Europe, leur introduction est récente.

Les jeux de semis se présentent sous deux formes : les mancalas à deux rangées et les mancalas à quatre rangées. Les premiers se rencontrent partout, tandis que les mancalas à quatre rangées ne se trouvent qu'en Afrique centrale et orientale.

Le mécanisme essentiel des jeux de semis consiste à semer des graines – les pions du jeu – dans les dépressions (ou cases) du tablier jusqu'à épuisement de la poignée. Des règles précises régissent les captures – possibles seulement quand la case finale ne comprend qu'une ou deux graines en attente. Le vainqueur est celui qui a réussi à prendre le maximum de graines.

L'awélé, un mancala à deux rangées

Venu de Côte-d'Ivoire, l'awélé nécessite un plateau de jeu qui est fait d'un morceau de bois, parfois séparé en deux parties reliées par des charnières, où ont été creusées deux rangées de cupules qui forment les cases du jeu. Il y a généralement de six à huit cupules par rangée, soit de douze à seize au total. Les deux joueurs qui s'affrontent n'ont pas de pièces en propre mais utilisent les mêmes graines, placées au départ par groupes de quatre dans chacune des cases du jeu. Si, à la différence des échecs ou des dames, les pièces n'appartiennent à personne, les rangées de cases, elles, constituent le territoire de chaque joueur. Le plateau est alors considéré comme un unique circuit en rond. De fait, certains mancalas sont circulaires.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « MANCALAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mancalas/