MALAISIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielMalaisie (MY)
Chef de l'ÉtatTengku Abdullah Shah (depuis le 31 janvier 2019)
Chef du gouvernementIsmail Sabri Yaakob (depuis le 21 août 2021)
CapitaleKuala Lumpur 2
Note : La ville accueille le premier palais royal et les deux chambres législatives.
Centre administratifPutrajaya 3
Note : La ville accueille le second palais royal, les bureaux du gouvernement et la Cour suprême
Langue officiellemalais
Unité monétaireringgit (MYR)
Population32 779 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)330 241

Géographie

Construction politique complexe d'une superficie totale de 329 758 kilomètres carrés, la Malaisie ou Malaysia (nom donné en malais et en anglais depuis la formation de la fédération en 1963 pour désigner cet État moderne bipolaire, à la fois continental et insulaire, et le différencier ainsi de la Malaisie historique limitée à la seule péninsule) se divise en deux ensembles territoriaux bien distincts situés à la charnière entre l'Asie continentale et l'Asie insulaire : la péninsule malaise (131 598 km2), c'est-à-dire la Malaisie proprement dite, forme l'extrémité méridionale de l'Asie du Sud-Est continentale, tandis que les États du Sabah et du Sarawak (198 160 km2), occupant la frange septentrionale de l'île de Bornéo, rattachent le pays au monde archipélagique.

Kuala Terengganu

Photographie : Kuala Terengganu

Barques de pêcheurs à Kuala Terengganu, Malaisie. La pêche est une activité courante chez les Malais. 

Crédits : N. Cirani/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Entre Asie du Sud-Est continentale et Asie du Sud-Est insulaire

La péninsule, longue de 900 kilomètres et large de 100 à 300 kilomètres, correspond à l'extrémité sud de la plate-forme de la Sonde. Elle prolonge le relief de la Thaïlande du Sud en toute une série de chaînes parallèles et de direction méridienne. Un lourd et haut massif granitique, la Main Range, qui culmine à 2 187 mètres au mont Tahan situé dans une extension orientale de la chaîne, la traverse du nord au sud en s'étendant de façon continue de la frontière thaïlandaise à Malacca. Cette chaîne centrale forme une ligne de partage majeure entre les deux façades littorales de la péninsule. À l'est, de vastes massifs montagneux recouverts d'une jungle épaisse se déploient jusqu'à la côte, bordée par d'immenses plages de sable blanc. À l'ouest, se dressent des chaînes de montagnes moins élevées, qui se perdent dans une plaine alluvionnaire. La côte occidentale, qui peut atteindre de 30 à 40 kilomètres de largeur, est essentiellement basse, plate et découpée par de longs estuaires à mangrove. La disposition du relief permet un meilleur drainage des plaines littorales occidentales : les vallées sont amples, au fond plat, drainées par des cours d'eau davantage encaissés que sur le versant oriental. Dans les États malaysiens de Bornéo, les grands traits du relief rappellent ceux de la péninsule : une ligne de crêtes traverse l'île selon un axe sud-est/nord ouest dominée par le mont Kinabalu (4 101 m), le plus élevé de toute l'Asie du Sud-Est.

Parc de Gunung Mulu (Malaisie)

Photographie : Parc de Gunung Mulu (Malaisie)

Karst dans le parc national de Gunung Mulu (Sarawak, Malaisie). 

Crédits : Glen Allison/ Getty Images

Afficher

Le morcellement territorial de la Malaisie n'exclut pas une certaine homogénéité du climat. Situé entre 10 et 70 de latitude nord, le pays est caractérisé par un climat équatorial. Le pays connaît des différences régionales en fonction de l'exposition des versants aux vents dominants. Si l'ensemble du pays est balayé par les vents de la mousson qui soufflent du nord-est d'octobre à mars et du sud-ouest de mai à fin septembre, les côtes occidentales de la péninsule et septentrionales de Bornéo, en position d'abri, sont moins fréquemment et moins abondamment arrosées que la côte orientale de la péninsule.

Un carrefour de peuplement

La composition ethnique conventionnelle en Malaysia s'effectue entre « Malais » (54 p. 100 de la population totale du pays en 2000), « Chinois » (25,5 p. 100), « Indiens » (7,5 p. 100) et « Autres ». La population de l'île de Bornéo se distingue ethniquement de celle du continent. Si les populations aborigènes, ou Orang Asli, classées parmi les « Malais », ne constituent plus de nos jours que des groupes minoritaires dans la péninsule, d'autres ethnies aborigènes forment encore la majorité de la population des États insulaires. Au Sarawak, le principal groupe aborigène, les Ibans, représente à lui seul 30 p. 100 de la population. Au Sabah, les groupes autochtones représenteraient près de 65 p. 100 de la population de l'État. Ils se décomposent en une trentaine de groupes ethniques différents, dont les plus importants sont les Kadazan qui vivent dans les collines de la région du mont Kinabalu, les Murut des régions montagneuses à la frontière du Sabah et du Sarawak et les Bajau, musulmans surnommés les Nomades des mers. La plupart de ces ethnies ne pratiquent plus ni la chasse ni la cueillette et ont défriché la forêt pour cultiver du riz de montagne et du poivre. Seuls les Punan, vivant dans les profondeurs de la forêt équatoriale du Sarawak, mènent encore la vie nomade qui était autrefois celle de toutes les tribus de Bornéo. La politique d'intégration de ces populations a consisté essentiellement à les sédentariser.

Malaisie: village des Orang Asli

Photographie : Malaisie: village des Orang Asli

Un village des Orang Asli, les aborigènes de Malaisie, dans les Cameron Highlands. 

Crédits : De Agostini/ Getty Images

Afficher

Dans la péninsule, la part de la population représentée par les Malais ne cesse de s'accroître : elle est passée de 50 p. 100 en 1957 à 63 p. 100 en 2000. Depuis l'indépendance, le gouvernement s'évertue à transformer cette suprématie démographique en une domination économique. En 1970, les Malais ne détenaient que 1,9 p. 100 des capitaux dans les entreprises, contre 22,5 p. 100 pour les Chinois, 1 p. 100 pour les Indiens et 60,7 p. 100 pour les étrangers, le reste relevant du secteur public. Afin de combler ces écarts et au nom des « droits spéciaux » reconnus dans la Constitution aux Malais comme premiers occupants, en tant que bumiputra (« fils de la terre »), le gouvernement instaure en 1970 un programme de discrimination positive en leur faveur, la Nouvelle Politique économique (N.E.P.). Son objectif était d'améliorer la situation économique et sociale des Malais et de les amener en vingt ans à une situation d'égalité économique avec les Chinois. Les Malais disposent ainsi du monopole des postes gouvernementaux, bénéficient de quotas d'emplois dans la fonction publique, l'armée et la police, dans l'attribution de logements, ou encore à l'entrée des établissements d'enseignement supérieur. Cette politique a par ailleurs permis l'émergence d'une classe d'entrepreneurs malais en favorisant la création de petites et moyennes entreprises spécifiquement malaises.

Si les Chinois ne représentent plus que 27 p. 100 de la population de la péninsule, contre 37 p. 100 en 1957, leur rôle économique n'a pas pour autant diminué. Ils contrôlent en effet la majorité des grandes compagnies d'import-export, le grand comme le petit commerce, les transports privés, une partie du secteur bancaire. En dépit de l'instauration de la N.E.P. et d'une accélération de l'exode rural malais, de nettes corrélations statistiques demeurent entre, d'une part, une forte proportion de population chinoise et un taux d'urbanisation élevé, et, d'autre part, la population malaise et la riziculture.

Repiquage du riz, Malaisie

Photographie : Repiquage du riz, Malaisie

Repiquage du riz, en Malaisie. 

Crédits : Abd. Raai Osman/ Shutterstock

Afficher

Quant à la communauté indienne, son poids démographique proportionnel reste stable, à 9,2 p. 100 en 2000. Elle est composée à 80 p. 100 de Tamouls mais elle comprend également des Parsis, des Sikh [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 26 pages

Médias de l’article

Malaisie : carte physique

Malaisie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Malaisie : drapeau

Malaisie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Kuala Terengganu

Kuala Terengganu
Crédits : N. Cirani/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Parc de Gunung Mulu (Malaisie)

Parc de Gunung Mulu (Malaisie)
Crédits : Glen Allison/ Getty Images

photographie

Afficher les 15 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès lettres (histoire), historien, professeur (relations internationales)
  • : maitre de conférences à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot
  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  MALAISIE  » est également traité dans :

MALAISIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ASEAN (Association of South East Asian Nations) ou ANSEA (Association des nations du Sud-Est asiatique)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LE GLOANNEC
  •  • 225 mots

Organisation internationale fondée en août 1967 par l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande pour remplacer l'Association de l'Asie du Sud-Est (A.S.A.), l'Association des nations du Sud-Est asiatique vise à coordonner l'action de gouvernements hostiles à la remise en cause du statu quo politique en Asie du Sud-Est. Ses principaux objectifs comprennent : l'élimination d […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 837 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le « pseudo-socle de la Sonde » »  : […] L'ensemble de la péninsule indochinoise, y compris le Tenasserim et le plateau Shan, ainsi que Bornéo et la plate-forme sous-marine de la Sonde, appartiennent à une zone consolidée. Nous avons proposé de l'appeler « pseudo-socle ». En effet, les terrains cristallins, consolidés avant le Précambrien, n'occupent ici qu'une place peu importante : il s'agit du massif du Ngoc Anh (sud du Vietnam), for […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 140 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'enjeu des grandes voies de communications internationales »  : […] L'intégration économique, et donc spatiale, des pays asiatiques entre eux rend cruciale la question des voies de communications internationales. Outre les aéroports internationaux construits dans les grandes métropoles et dont le trafic est en augmentation constante, trois espaces sont éminemment stratégiques : les détroits de Malacca et d'Insulinde, le Moyen-Orient, le centre sino-indien et tibét […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Diversité des organisations territoriales »  : […] L'opposition plaine-montagne est un des principes structurants des territoires et des sociétés de l'Asie du Sud-Est continentale, par-delà les différences entre aire d'influence culturelle chinoise et indienne de part et d'autre de la cordillère annamitique, ou entre États-nations. Les plaines alluviales et, pour le Vietnam, littorales sont les plus densément peuplées, par les populations ethnique […] Lire la suite

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - La formation des États indianisés

  • Écrit par 
  • Janice STARGARDT
  •  • 4 710 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le commerce ancien »  : […] Avant 1968, on disposait de très peu de données archéologiques spécifiques sur le commerce ancien dans la région. Les efforts considérables de Malleret pour établir une documentation complète concernant les pièces de monnaie, l'orfèvrerie et les perles provenant d' Oc-èo et de son voisinage et pour esquisser leur répartition au Sud-Est asiatique ont fourni un premier aperçu de l'existence d'un vas […] Lire la suite

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - Préhistoire et protohistoire

  • Écrit par 
  • Helmut LOOFS-WISSOWA
  •  • 3 590 mots
  •  • 2 médias

Nous assistons actuellement à une véritable révolution de la recherche préhistorique et protohistorique en Asie du Sud-Est. Les connaissances accumulées pendant plus d'un demi-siècle par le travail patient d'une poignée de chercheurs européens ou américains sont remises en question pour être remplacées par de nouvelles hypothèses élaborées surtout par une nouvelle génération d'archéologues sud-est […] Lire la suite

AUSTRONÉSIENS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul LATOUCHE
  •  • 915 mots

Pris dans un sens strict, les Austronésiens forment un groupe ethnolinguistique considérable dispersé de Madagascar aux îles Hawaii et recouvrant la totalité de l'Indonésie, de la Malaisie et des Philippines, la quasi-totalité de la Mélanésie et de Formose, et enfin la Micronésie et la Polynésie. Entité essentiellement linguistique, cet ensemble exclut les populations autochtones de l'Australie et […] Lire la suite

BORNÉO ÎLE DE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 133 mots
  •  • 4 médias

Une des plus grandes îles du monde, Bornéo est située à l’est de la péninsule malaise, dans les grandes îles de la Sonde. Elle est baignée par la mer de Chine méridionale au nord-ouest et, en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre, par la mer de Sulu, la mer de Célèbes, le détroit de Macassar et la mer de Java. Kalimantan, qui couvre les trois quarts de l’île, appartient à l’Indonésie […] Lire la suite

BRUNEI

  • Écrit par 
  • Françoise CAYRAC-BLANCHARD, 
  • Universalis
  •  • 3 064 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Montée du nationalisme et rébellion de 1962 »  : […] L'accession à l'indépendance des pays voisins ne pouvait laisser Brunei indifférent. Le sultan Omar Ali Saifuddin III, monté sur le trône en 1950, prend les devants en annonçant en 1953 un projet de constitution et en organisant des conseils de district, nommés il est vrai. Mais en janvier 1956 se crée un grand parti nationaliste, le Parti du peuple de Brunei (P.P.B.), sous l'égide de A. M. Azahar […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

16-20 août 2021 Malaisie. Retour au pouvoir de l'Organisation nationale unifiée des Malais.

Le 16, le Premier ministre Muhyiddin Yassin annonce sa démission. Il avait été nommé en mars 2020 à la suite de l’éclatement de la coalition conduite par son prédécesseur Mahathir Mohamad. Muhyiddin Yassin, qui avait repoussé la tenue des élections en imposant un état d’urgence justifié par l’épidémie de Covid-19, avait perdu le soutien de l’Organisation […] Lire la suite

15 novembre 2020 Asie. Signature d'un accord de libre-échange entre quinze États d'Asie et du Pacifique.

Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam). L’Inde en est absente. Ces pays représentent environ 30 p. 100 du PIB mondial. En janvier 2017, le président américain Donald Trump avait retiré son pays du projet de Partenariat transpacifique (TPP) initié par son prédécesseur Barack Obama, qui visait à établir une zone de libre-échange entre  […] Lire la suite

28 juillet 2020 Malaisie. Condamnation de l'ancien Premier ministre Najib Razak.

La Haute Cour de Kuala Lumpur condamne l’ancien Premier ministre Najib Razak à douze ans de prison pour corruption, blanchiment d’argent et abus de pouvoir, ainsi qu’à une amende de 210 millions de ringgit (42 millions d’euros). Celui-ci est impliqué dans le détournement de 42 millions de ringgit (8,4 millions d’euros) d’une filiale du fonds souverain […] Lire la suite

24 février - 1er mars 2020 Malaisie. Démission du Premier ministre Mahathir Mohamad.

Malaisie. Cette décision résulte de l’éclatement de la coalition au pouvoir, dû au projet de certains de ses membres de renverser le gouvernement et d’en former un nouveau, avec l’appui de l’Organisation nationale unifiée des Malais (UMNO), principale formation de l’opposition. L’opération vise à empêcher l’ancien vice-Premier ministre Anwar Ibrahim […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe DEVILLERS, Nathalie FAU, Denys LOMBARD, « MALAISIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/malaisie/