M.S.T. (maladies sexuellement transmissibles)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les maladies vénériennes (du nom de Vénus, déesse de l'amour) sont appelées maintenant maladies sexuellement transmissibles (M.S.T.). Ce sont des maladies infectieuses qui n'ont d'autre point commun que leur mode de contamination par contact ou rapport sexuels, les autres affections de l'appareil génital relevant plutôt du domaine de l'urologie, de la gynécologie, voire de la psychiatrie. C'est pourquoi, depuis 1999, l'Organisation mondiale de la santé recommande l'usage de l'appellation infections sexuellement transmissibles (I.S.T.) pour souligner la nature infectieuse de ces pathologies.

Les sociétés les plus évoluées n'arrivent pas encore à défaire les liens très étroits qu'elles ont noués entre sexualité et éthique, d'où cette notion de « maladies honteuses » qui entache les maladies vénériennes et entretient autour d'elles un sentiment de culpabilité. Cet état d'esprit, cristallisé par les tabous sociaux et religieux, explique l'ignorance du public non seulement à l'égard de l'anatomie ou de la physiologie de l'appareil génital, mais surtout à l'égard des maladies sexuellement transmissibles. La négligence individuelle qui en résulte tempère de ce fait les progrès de la thérapeutique. Il n'est donc pas surprenant d'assister à une recrudescence des maladies sexuellement transmissibles. À l'ignorance et à l'inconscience, la médecine doit opposer l'information objective et persuader le public qu'un traitement précoce entraîne dans l'immense majorité des cas une guérison immédiate.

Une imposante cohorte

Les maladies sexuellement transmissibles (les M.S.T.) sont fort diverses. On en compte actuellement plus de vingt. Ces maladies, notamment les blennorragies, sont une des causes les plus fréquentes de morbidité dans le monde (O.M.S.).

Le terme « blennorragie » (autrefois orthographié blennorrhagie) a été forgé à partir des racines grecques évoquant l'éruption et l'écoulement d'une humeur visqueuse. Il apparaît pour la première fois en [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : docteur ès sciences naturelles, ancien chef de l'unité de biologie des tréponématoses, Institut Alfred-Fournier, centre collaborateur de l'Organisation mondiale de la santé
  • : chef de consultation à l'hôpital Saint-Louis, ancien directeur de l'Institut Alfred-Fournier

Classification

Autres références

«  M.S.T. (maladies sexuellement transmissibles)  » est également traité dans :

CANDIDOSES ou MONILIASES

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 604 mots
  •  • 1 média

Infections humaines dues à des champignons microscopiques levuriformes du genre Candida , et principalement à l'espèce Candida albicans . Les Candida sont fréquemment retrouvés à l'état commensal chez l'homme (voies digestives, rhinopharynx, muqueuses génitales), mais ils n'y sont qu'en très petit nombre. Le passage du saprophytisme à l'état pathogène est le fait d'une rupture d'équilibre, au dét […] Lire la suite

CHANCRELLE

  • Écrit par 
  • André SIBOULET
  •  • 167 mots

La chancrelle, ou chancre mou, est provoquée par le bacille de Ducrey (1889). Assez fréquente en Asie et en Afrique, cette maladie persiste à l'état endémique dans certains pays, ce qui fait toujours craindre sa recrudescence. Après une période d'incubation de deux à cinq jours, parfois de dix à quinze jours, une petite papule rouge se développe généralement au niveau du sillon balano-préputial ch […] Lire la suite

CHANCRES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 435 mots
  •  • 1 média

Désignation traditionnelle de certaines ulcérations cutanées ou muqueuses qui accompagnent l'inoculation de certains microbes : tréponème de la syphilis, bacille de Ducrey, bacille de Koch . Le chancre syphilitique survient trois semaines après la contagion. Sur les muqueuses, il est classiquement indolore ; arrondi, de niveau avec la muqueuse, propre, vernissé, il repose sur une base indurée. Il […] Lire la suite

FOIE

  • Écrit par 
  • Jean ANDRE, 
  • Jacques CAROLI, 
  • Yves HECHT
  •  • 15 671 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Transmission des hépatites virales »  : […] La transmission des virus A (et E) se fait par voie fécale-orale : le virus est éliminé avec les selles dans le milieu extérieur, où il peut contaminer l'eau de boisson, les aliments, parfois le linge. Ce mode de transmission explique l' épidémiologie de la maladie : dans les pays où les conditions d'hygiène sont médiocres, l'endémie est permanente, les populations sont infectées à un âge précoce […] Lire la suite

GÉNITAL APPAREIL

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Maurice PANIGEL
  • , Universalis
  •  • 14 776 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Affections de la verge »  : […] Les affections peuvent être traumatiques, infectieuses ou congénitales. La plupart des corps étrangers de l'urètre siègent dans la région pénienne, et leur extraction peut être délicate. Les ruptures de l'urètre spongieux s'observent par exemple lors d'une chute à califourchon, et se manifestent par un écoulement sanglant par le méat, l'urétorragie, et un hématome périnéal. Le danger est le rétr […] Lire la suite

GONOCOQUE ET GONOCOCCIES

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 1 410 mots
  •  • 1 média

Le gonocoque est la seconde cause d’infection bactérienne sexuellement transmissible après Chlamydiae trachomatis . Chez l’homme, l’infection se manifeste le plus souvent de manière bruyante par une inflammation de l’urètre (urétrite), responsable d’un écoulement de pus à l’extrémité de la verge et de brûlures lors des mictions. Chez la femme, l’infection n’entraîne le plus souvent aucun symptôme […] Lire la suite

HERPÈS

  • Écrit par 
  • Jannick CHAMBERLIN, 
  • Jean DE RUDDER
  •  • 2 416 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Épidémiologie »  : […] L'herpès touche pratiquement tous les êtres humains, comme le prouve la présence d'anticorps neutralisants dans le sang de la quasi-totalité des adultes. En France, selon les chiffres donnés en 2007 par l'association Agissons contre l'herpès, à l'occasion de la septième Journée nationale d'information, il y aurait 3,5 millions de personnes touchées par une des formes cliniques de cette maladie. La […] Lire la suite

MÉDECINE - Médecine préventive

  • Écrit par 
  • Maurice CLOAREC
  •  • 3 414 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rappel historique »  : […] Le souci d'éviter, donc de prévenir, une maladie ou un accident a depuis longtemps permis de protéger une population saine contre la transmission de maladies. Il s'agissait alors de pratiquer des mesures d'exclusion aboutissant à l'isolement des sujets malades ; c'est le principe des léproseries et plus tard des sanatoriums. Pour enrayer la propagation des grandes épidémies, on employait des mesur […] Lire la suite

PAPILLOMAVIRUS

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • François DENIS
  •  • 3 081 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Épidémiologie et transmission »  : […] Tout papillomavirus est spécifique d'une espèce : les papillomavirus humains (HPV) infectent strictement l'homme. Ils sont transmis par contact direct à travers des microlésions de la peau ou des muqueuses, ou au cours de rapports sexuels. Du fait de la résistance de ce virus, une transmission indirecte, dans des conditions de promiscuité ou de mauvaise hygiène, par le linge, les toilettes, ou to […] Lire la suite

SIDA (syndrome immuno-déficitaire acquis)

  • Écrit par 
  • François BRICAIRE, 
  • Patrice PINELL, 
  • Yves SOUTEYRAND
  •  • 9 685 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Transmission »  : […] Pour être transmis d'un sujet à un autre le VIH doit nécessairement être transporté par une cellule qui véhicule les lymphocytes contaminés qu'elle contient. Ce qui explique que les deux grands modes de transmission sont le sang, et les sécrétions sexuelles, sperme, sécrétions génitales féminines. Les modes de contamination sont donc les échanges de seringues souillées chez les usagers de drogue […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel POITEVIN, André SIBOULET, « M.S.T. (maladies sexuellement transmissibles) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-sexuellement-transmissibles/