MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Virus VIH et lymphocyte T4

Virus VIH et lymphocyte T4
Crédits : SPL/ AKG-images

photographie

Relations de parenté entre virus humains VIH et virus simiens VIS

Relations de parenté entre virus humains VIH et virus simiens VIS
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tique en train de se nourrir

Tique en train de se nourrir
Crédits : SPL/ AKG-images

photographie

Véhicules de l’ONU près d’une rizière pendant la guerre de Corée

Véhicules de l’ONU près d’une rizière pendant la guerre de Corée
Crédits : AKG-images

photographie

Tous les médias


Voyages, expansion géographique et émergence de maladies infectieuses

Qu’il y ait ou non variation de leur génome, les maladies voyagent, mais jamais sans leur vecteur, animal ou homme, selon les cas. Ce n’est pas vraiment une nouveauté, mais c’est une propriété de l’émergence. La maladie peut ainsi être bien connue en un point du globe et devenir émergente ailleurs. Les exemples en sont anciens. Du temps de la peste noire – fléau assurément entièrement nouveau en 1347 à Marseille, mais peut-être réémergent pour ceux qui avaient lu ce qu’écrivait Grégoire de Tours sur la peste de Justinien au vie siècle –, la maladie progressait de ville en ville. Après leur traversée de l’Atlantique avec les équipages de la conquête, la variole et la rougeole ont été des maladies émergentes et rapidement dévastatrices pour les Amérindiens. Plus tard, Alexandre Moreau de Jonnès dresse la carte des voyages d’un choléra qui progresse par tous moyens de transport, du delta du Gange à la Chine et à l’Europe lors de la pandémie de 1830. Cette carte médicale précède celles des quartiers de Londres dressées par John Snow entre 1849 et 1853 et démontrant que l’eau de boisson transmettait le choléra. L’importance du « voyage » des maladies pousse le premier Congrès international d’hygiène de 1851 à définir des règles d’isolement et de quarantaine, en particulier pour la circulation maritime.

Plus proches de nous, les pérégrinations des épidémies de grippe humaine sont connues depuis des décennies. On connaît leur trajet et on pourrait donner les horaires approximatifs de leur passage à Sydney et à Paris. L’affaire est si routinière que l’on oublie de considérer la grippe comme une maladie émergente à extension géographique pandémique alors que son virus change chaque année et provient de recombinaisons entre différents virus au sein d’un écosystème rural de Chine. Ce virus est en fait annuellement émergent et voyage avec les humains. On notera que la première pandémie de grippe avérée remonte à 1889 et coïncide avec l’intensification marquée de la circulation des personnes. L’agent pathogèn [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses-emergentes/