MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Virus VIH et lymphocyte T4

Virus VIH et lymphocyte T4
Crédits : SPL/ AKG-images

photographie

Relations de parenté entre virus humains VIH et virus simiens VIS

Relations de parenté entre virus humains VIH et virus simiens VIS
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tique en train de se nourrir

Tique en train de se nourrir
Crédits : SPL/ AKG-images

photographie

Véhicules de l’ONU près d’une rizière pendant la guerre de Corée

Véhicules de l’ONU près d’une rizière pendant la guerre de Corée
Crédits : AKG-images

photographie

Tous les médias


Le rôle de l’évolution des génomes des agents infectieux dans l’émergence des maladies

Le franchissement de la barrière d’espèces est un événement génétique qui affecte aussi bien l’agent pathogène que ses hôtes. Avec la généralisation des techniques de la génomique, on constate que des modifications des génomes des micro-organismes pathogènes sont à l’origine de pratiquement toutes les variations de leurs caractéristiques et de leur émergence, et, de manière plus générale, des variations de pathogénicité très fréquemment observées. Tous les types de modifications génétiques participent à ces changements. On a pu constater que ce sont des recombinaisons entre génomes de virus, associées à des mutations et au passage d’un hôte à un autre dans les écosystèmes ruraux chinois, qui sont à l’origine des souches successives de grippe et des différences dans leurs propriétés biologiques. C’est également par un mécanisme génétique qu’est apparu au début des années 1990 un variant du colibacille (bactérie inoffensive commensale du tube digestif de l’homme et de certains animaux), le colibacille 0157:H7. Des protéines de surface sont modifiées par rapport à la forme bénigne et transforment cette dernière en une forme potentiellement mortelle lorsqu’elle contamine la chaîne alimentaire. Elle est responsable de diarrhées sanglantes et d'un syndrome hémolytique et urémique. De même, le virus Zika, responsable de fièvres bénignes en Afrique d’où il est originaire, n’est pas exactement le même au Brésil où il est associé à des cas de microcéphalie. Une variation génétique est survenue en Polynésie, avant le Brésil, dont il reste à prouver qu’elle est seule à l’origine de cette pathologie nouvelle que pourrait être une microcéphalie virale. De même, une unique mutation transforme le virus VIS-1 en une souche rapidement létale chez le singe en provoquant des troubles digestifs plutôt que l’inhibition de son système immunitaire par immunosuppression. La résistance aux antibiotiques, problème majeur en [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses-emergentes/