MALADIES À VECTEURS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maladies à vecteurs et changements climatiques

L'étude historique et écologique des maladies à vecteurs montre le rôle essentiel de l'action humaine dans leur émergence puis dans leur dissémination. On retrouve ici un trait bien connu pour de nombreuses maladies émergentes : toute action humaine sur un environnement fait courir le risque de révéler ou d'amplifier une pathologie latente ou ignorée. Ainsi le reboisement en Amérique du Nord, qui s'est traduit par une prolifération de cervidés, donc de tiques vivant sur ces cervidés, a entraîné une explosion de maladies à tiques (dont la maladie de Lyme) chez les humains travaillant dans ces zones. Les situations épidémiologiques des maladies à vecteurs sont en évolution permanente, sous l'influence majoritaire du rôle de l'eau en agriculture, des grands travaux (en particulier des barrages), des transports, du développement de l'élevage et de l'agriculture en général, et enfin de l'urbanisation sauvage en zone intertropicale.

Le réchauffement climatique va-t-il contribuer à une instabilité accrue de l'épidémiologie des maladies à vecteurs ? Sur le plan théorique, c'est possible ; mais il serait bien hasardeux d'aller plus loin et de proposer des modèles. La question est plutôt celle de l'importance relative de ce nouveau facteur par rapport à tous ceux qui déterminent déjà la transmission vectorielle d'une maladie. Cependant, le déplacement des populations de vecteurs peut être une indication en ce sens. Leur répartition géographique va probablement se modifier. Un léger réchauffement climatique pourrait cependant se traduire par un développement de la leishmaniose humaine en France, alors que l'existence de la maladie chez le chien (réservoir) est déjà bien établie. Toutefois les populations d’Aedes albopictus, vecteurs du virus du chikungunya, n’ont pas attendu le changement climatique et ses éventuelles conséquences pour occuper de nouvelles aires géographiques. Le commerce a joué un rôle essentiel pour rendre sa distributi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Médias de l’article

Insectes transmettant des maladies à vecteurs

Insectes transmettant des maladies à vecteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Insectes transmettant des maladies à vecteurs

Insectes transmettant des maladies à vecteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Distribution pays par pays du moustique tigre Aedes albopictus

Distribution pays par pays du moustique tigre Aedes albopictus
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Maladies à vecteurs

Maladies à vecteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau





Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification


Autres références

«  MALADIES À VECTEURS  » est également traité dans :

ACARIENS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CONNAT, 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 6 633 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Acariens et maladies »  : […] Les acariens sont à l'origine de nombreuses maladies ou nuisances chez l'homme, les animaux et les plantes. Chez l'homme, les deux maladies les plus connues sont la maladie de Lyme et la gale. La première, rencontrée essentiellement dans les zones tempérées, est une infection bactérienne dont les atteintes chroniques peuvent être redoutables. Elle est propagée par les tiques qui transmettent, lor […] Lire la suite

ANOPLOURES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 1 019 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Transmission de maladies »  : […] Les poux sont les vecteurs du typhus exanthématique dont les épidémies sont toujours survenues lorsque la famine, les guerres ou l'emprisonnement contraignaient certains groupes humains à perdre leurs habitudes de propreté. L'agent infectieux est Rickettsia prowazeki , et il est bien établi que les poux en sont les principaux vecteurs. Par ailleurs, bien que le typhus puisse être inoculé à divers […] Lire la suite

ARBOVIRUS

  • Écrit par 
  • Claude HANNOUN, 
  • Jean-François SALUZZO
  •  • 1 865 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pouvoir pathogène »  : […] Les maladies provoquées chez l'homme par les arbovirus sont assez variées. En fait, elles ont toutes en commun, après la contamination par piqûre et la période d'incubation, une phase initiale de « virémie » au cours de laquelle le virus est présent dans le sang, ce qui permet à de nouveaux Arthropodes piqueurs de s'infecter. Cette phase peut se manifester par une fébrile affection transitoire. D […] Lire la suite

BURGDORFER WILLY (1925-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 447 mots

Wilhelm (Willy) Burgdorfer est un chercheur américain né à Bâle, en Suisse, le 27 juin 1925. Il est surtout connu pour avoir découvert en 1981 la bactérie responsable de la maladie de Lyme, une infection propagée par les tiques, un spirochète plus tard baptisé Borrelia burgdorferi en son honneur. Wilhelm Burgdorfer obtient des doctorats de zoologie, parasitologie et bactériologie à l’universi […] Lire la suite

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET SANTÉ

  • Écrit par 
  • Virginie CAVIER
  •  • 2 488 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les maladies à vecteurs »  : […] Les maladies à vecteurs sont concernées au premier chef par les changements qui interviennent dans les écosystèmes. Pour se transmettre, les agents responsables ont besoin d’un vecteur – souvent un moustique – et d’un hôte. Les changements climatiques peuvent modifier les aires de répartition des vecteurs et donc de ces maladies. Elles disparaîtraient des zones de sécheresse, car la plupart des ve […] Lire la suite

CHIKUNGUNYA

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 199 mots
  •  • 2 médias

Le chikungunya (abrégé en chik ) est une maladie provoquée par un virus, le virus chikungunya (noté CHIKV), transmise par un insecte vecteur du genre Aedes , tout particulièrement Aedes albopictus ou « moustique tigre », espèce proche de celles qui transmettent la dengue et la fièvre jaune, deux autres arboviroses (maladies transmises par les insectes). La maladie a été décrite pour la premièr […] Lire la suite

COCCIDIES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 136 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les Hémosporidies »  : […] Les Hémosporidies sont des Eimeridés hétéroxènes. Leur importance est grande car ils parasitent les Vertébrés (Reptiles, Oiseaux, Mammifères), chez lesquels se produit la schizogonie ; cette dernière a toujours lieu dans les globules rouges. Les phases de gamogonie et la sporogonie se déroulent le plus souvent chez un insecte piqueur. Les espèces les plus importantes en parasitologie humaine ap […] Lire la suite

DENGUE

  • Écrit par 
  • Philippe DESPRÈS
  •  • 2 872 mots
  •  • 4 médias

Anciennement connue dans les régions tropicales, la dengue est aujourd'hui considérée comme la principale virose d'importance médicale transmise par des arthropodes ( arboviroses). Une première description possible de cette maladie est relatée dans une encyclopédie chinoise datant du iv e  siècle. Les mêmes symptômes sont décrits à partir du xvii e  siècle sous les noms de « maladie casseuse des […] Lire la suite

DENGUE (VACCIN CONTRE LE VIRUS DE LA)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 790 mots

La dengue, encore appelée grippe tropicale, est une maladie à vecteurs. Son agent pathogène, un virus de la famille des flavivirus comme celui de la fièvre jaune, est transmis lors d’une piqûre qui accompagne le repas de sang d’un moustique du genre Aedes –  A.  aegypti ou A. albopictus (moustique tigre) selon les zones géographiques. L’expansion progressive des aires de distribution des insec […] Lire la suite

DIPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 6 258 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les espèces hématophages et vectrices de maladies »  : […] Parmi les moustiques (famille des Culicidés), l'espèce la plus commune en Europe est Culex pipiens , sous-famille des Culicinés, mais la sous-famille des Anophélinés comprend des espèces beaucoup plus dangereuses en raison des maladies qu'elles transmettent : les Anopheles sont les vecteurs du paludisme dont l'agent est un Plasmodium tandis que Stegomya fasciata (= Aedes Aegypti ) transmet la […] Lire la suite

EBOLA FIÈVRE ET VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 356 mots
  •  • 1 média

La fièvre Ebola tire son nom d’une rivière de la République démocratique du Congo (RDC) où cette maladie a été identifiée pour la première fois en septembre 1976 chez l’homme. Elle appartient au groupe des fièvres hémorragiques, comme les fièvres Marburg, Lassa, Rift, etc. Elle débute par une fièvre brutale et intense, accompagnée de multiples troubles somatiques, diarrhées, éruptions cutanées. […] Lire la suite

ÉPIZOOTIES

  • Écrit par 
  • Bernard TOMA
  •  • 4 168 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Propriétés de l'agent pathogène »  : […] Les épizooties sont en général des maladies aiguës, à incubation courte. Le premier facteur favorisant réside dans la brièveté de l'incubation (parfois de deux à trois jours seulement). Un organisme réceptif devient ainsi source de l'agent pathogène peu de temps après sa contamination et, par conséquent, un développement exponentiel de la maladie en un court laps de temps est favorisé. A contrario […] Lire la suite

FIÈVRE JAUNE

  • Écrit par 
  • Claude HANNOUN
  •  • 2 185 mots
  •  • 1 média

La fièvre jaune est l'un des plus grands fléaux épidémiques qui ont longtemps rendues inhabitables ou impénétrables de vastes régions des tropiques. C'est une maladie infectieuse aiguë qui sévissait et sévit encore à l'état endémoépidémique en Afrique tropicale, en Amérique du Sud, surtout dans le bassin de l'Amazone, et en Amérique centrale. La fièvre jaune est causée par un virus appartenant au […] Lire la suite

FIÈVRES HÉMORRAGIQUES VIRALES

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 4 737 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Cycle de transmission des fièvres hémorragiques virales »  : […] Les virus associés à la plupart des FHV sont zoonotiques. Cela signifie qu‘ils résident naturellement dans un hôte réservoir et vecteur animal – arthropode, rongeur sauvage, commensal (rat, souris…) ou chauve-souris dans la plupart des cas. Ils sont totalement dépendants de leur hôte pour leur multiplication et leur persistance dans l’environnement. L’homme ne constitue donc en aucun cas le réser […] Lire la suite

FILARIOSES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ
  •  • 1 327 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'onchocercose »  : […] Plusieurs dizaines de millions de personnes sont atteintes d'onchocercose en Amérique centrale, et surtout en Afrique intertropicale. Cette filariose est à juste titre redoutée pour ses localisations oculaires ; elle peut provoquer la cécité. Les vers adultes gîtent de longues années dans des nodules fibreux sous-cutanés, où la femelle, beaucoup plus grande que le mâle, atteint et dépasse 50 centi […] Lire la suite

GNF6702, INHIBITEUR DE PROTÉASOMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 990 mots
  •  • 4 médias

De nombreux parasites comme certaines amibes, certains trypanosomes et des vers, sont responsables de maladies parasitaires graves chez l’humain et d’autres vertébrés. La plus connue de ces maladies parasitaires est assurément le paludisme. Des efforts considérables en matière de financement, d’éducation sanitaire et de recherche médicale visent au contrôle de cette maladie. L’importance accordée […] Lire la suite

GORGAS WILLIAM CRAWFORD (1854-1920)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 838 mots
  •  • 2 médias

William Gorgas était un médecin militaire de l’armée américaine dont il fut Surgeon General (médecin en chef) pendant la Première Guerre mondiale. Il est surtout connu pour sa contribution fondamentale à l’éradication de la fièvre jaune à la Havane entre 1901 et 1903 et au contrôle du paludisme lors de la construction du canal de Panamá entre 1904 et 1914. William Crawford Gorgas naît le 3 octobr […] Lire la suite

LANGUE BLEUE MALADIE DE LA ou BLUE TONGUE ou FIÈVRE CATARRHALE OVINE

  • Écrit par 
  • René HOUIN
  •  • 2 270 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Symptômes, agent infectieux, vaccins »  : […] La maladie de la langue bleue est historiquement pathogène pour les moutons, d'où son autre nom : la fièvre catarrhale ovine (F.C.O.). Les autres espèces sont contaminées, et peuvent être porteuses du virus, jouant un rôle dans l'épidémiologie de l'affection, mais ne présentent pas de manifestations cliniques. Cela a cependant changé, en ce qui concerne les bovins : la forme du virus responsable […] Lire la suite

LEISHMANIOSES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 648 mots

Très répandues dans le monde, les leishmanioses sont des affections engendrées par un protozoaire flagellé du genre Leishmania , micro-organisme unicellulaire et ovalaire de 2 à 6 micromètres, renfermant un gros noyau et une ébauche de flagelle. Il se rencontre à l'intérieur des cellules réticulaires de la peau et de plusieurs viscères, chez l'homme et chez divers animaux sauvages et domestiques, […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « MALADIES À VECTEURS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-a-vecteurs/