MALADIE DE LYME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les hôtes vertébrés : la notion de réservoir et l’homme, hôte accidentel

La borréliose de Lyme est la maladie à transmission vectorielle la plus fréquente de l’hémisphère Nord. Sa répartition se superpose à celle de son principal vecteur, les tiques du genre Ixodes. C’est avant tout une zoonose qui circule dans une grande variété d’animaux sauvages.

De nombreuses espèces animales sont des réservoirs compétents pour Borrelia, ainsi les rongeurs pour B. afzelii et les oiseaux pour B. garinii. La plupart des animaux hébergent la bactérie sans exprimer de signes cliniques. Le système immunitaire du complément, selon qu’il est ou non capable de lyser la bactérie, explique la spécificité d’hôte. Ixodes est dite télotrope : elle peut se nourrir dans la nature sur plus de 300 espèces d’animaux différentes dont des lézards, rongeurs, oiseaux et cervidés (Humair et gern, 2000) ; elle parasite occasionnellement les animaux domestiques. Il s’agit d’un cycle à trois hôtes, c’est-à-dire que la tique doit muer au sol entre chaque repas sanguin de la larve à la nymphe et de la nymphe à l’adulte et se fixer sur des hôtes successifs. Les hérissons semblent un réservoir essentiel en zone urbaine. Les grands mammifères comme les cervidés jouent un rôle majeur dans le maintien des populations de tiques car ils offrent une quantité importante de sang aux femelles. Cependant, les cervidés lysent les Borrelia par leur système complément : ils ne sont donc pas des réservoirs. Les oiseaux permettent la dissémination des tiques, et donc des agents infectieux, sur de grands territoires. L’homme est un hôte accidentel.

Aux États-Unis, le nombre de cas humains signalés aux CDC (Centre for Disease Control and Prevention) d’Atlanta était de plus de 30 000 en 2012. Au-delà de ces signalements, cette pathologie toucherait au moins 300 000 personnes par an. En Europe, les chiffres varient selon les pays. L’Europe de l’Est et l’Europe centrale sont les plus touchées. En France, en 2018, on comptait 68 000 cas de borréliose de Lyme répartis sur tout le territoire [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Principales maladies transmises par les tiques

Principales maladies transmises par les tiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Borrelia burgdorferi

Borrelia burgdorferi
Crédits : à gauche : eye of Science/ SPL France; à droite : Université de Strasbourg, centre national de référence des Borrélia

photographie

Rostre de tique (Ixodes ricinus)

Rostre de tique (Ixodes ricinus)
Crédits : David Gregory & Debbie Marshall/ Wellcome Library ; CC-BY

photographie

Tique femelle (Ixodes ricinus), vue ventrale

Tique femelle (Ixodes ricinus), vue ventrale
Crédits : David Gregory & Debbie Marshall/ Wellcome Collection; CC-BY

photographie

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences en parasitologie, université de Strasbourg, entomologiste médicale au Centre national de référence Lyme

Classification

Autres références

«  MALADIE DE LYME  » est également traité dans :

ACARIENS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CONNAT, 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 6 633 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Acariens et maladies »  : […] Les acariens sont à l'origine de nombreuses maladies ou nuisances chez l'homme, les animaux et les plantes. Chez l'homme, les deux maladies les plus connues sont la maladie de Lyme et la gale. La première, rencontrée essentiellement dans les zones tempérées, est une infection bactérienne dont les atteintes chroniques peuvent être redoutables. Elle est propagée par les tiques qui transmettent, lor […] Lire la suite

BURGDORFER WILLY (1925-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 447 mots

Wilhelm (Willy) Burgdorfer est un chercheur américain né à Bâle, en Suisse, le 27 juin 1925. Il est surtout connu pour avoir découvert en 1981 la bactérie responsable de la maladie de Lyme, une infection propagée par les tiques, un spirochète plus tard baptisé Borrelia burgdorferi en son honneur. Wilhelm Burgdorfer obtient des doctorats de zoologie, parasitologie et bactériologie à l’universi […] Lire la suite

MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 10 465 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Prolifération du gros gibier et maladies à tiques »  : […] La maladie de Lyme est un autre exemple de maladie dont le caractère de nouveauté est ambigu. Elle fait partie du groupe des maladies à tiques (tularémie, diverses borrélioses dont la maladie de Lyme, babésioses, rickettsioses, etc.) provoquées par l’infection due à des bactéries hébergées par les tiques et transmises lorsque ces dernières s’accrochent sur la peau pour un repas de sang. La maladi […] Lire la suite

SURVEILLANCE DES INSECTES VECTEURS

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 3 405 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une surveillance au plus près du terrain »  : […] En Europe, une des principales maladies vectorielles humaines est liée aux tiques : il s’agit de la maladie de Lyme (dont l’agent responsable est la bactérie Borrelia burgdorferi ). En France l’Anses, via son laboratoire de santé animale de Maisons-Alfort, étudie à la fois les tiques et les agents pathogènes qu’elles transmettent, afin de les identifier, de les caractériser et d’élaborer des stra […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Nathalie BOULANGER, « MALADIE DE LYME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-de-lyme/