MALACHIE saint (1095 env.-1148)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mael (Maol) Maedoc Ua Morgair, nom qu'on a transposé en Malachie, naquit à Armagh en Irlande du Nord. Il fut le disciple d'un reclus, puis d'évêques qui s'efforçaient d'introduire dans l'île les règlements de l'Église romaine. Ce fut, cependant, en vertu des vieux usages irlandais que Malachie obtint l'abbaye de Bangor par l'héritage d'un oncle. En 1124, il fut élu évêque de Connor. Mais, quand il reçut le titre d'archevêque d'Armagh et de primat d'Irlande en 1132, il se heurta à une vive opposition de la part de la famille qui, depuis longtemps, fournissait les titulaires de ce siège. De guerre lasse, il démissionna en 1137. En 1139, il se rendit à Rome. Le pape Innocent II, en le nommant légat, lui donna officiellement la direction de l'Église d'Irlande. Traversant la France, Malachie passa par Clairvaux où il rencontra saint Bernard. Une vive amitié naquit aussitôt entre eux. Malachie envoya à Clairvaux quelques Irlandais qui s'y initièrent à la vie cistercienne ; en 1142, ils fondèrent dans leur pays l'abbaye de Mellifont. De l'abbaye d'Arrouaise au diocèse d'Arras, Malachie fit venir des chanoines réguliers. Moines et chanoines contribuèrent efficacement à implanter les usages romains en Irlande. Retournant à Rome afin de demander le pallium pour les archevêques d'Irlande, Malachie arriva à Clairvaux vers la mi-octobre 1148. Il y tomba malade et mourut au matin du 2 novembre. Saint Bernard écrivit la Vie de son ami ; mais, ne connaissant pas l'Irlande, il poussa au noir ses descriptions. Saint Malachie fut canonisé en 1190.

—  Jacques DUBOIS

Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification

Autres références

«  MALACHIE saint (1095 env.-1148)  » est également traité dans :

IRLANDE

  • Écrit par 
  • David GREENE, 
  • Pierre JOANNON
  •  • 16 174 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les invasions vikings et normandes »  : […] Mais, païenne ou chrétienne, guerrière ou monastique, l'Irlande était toujours divisée contre elle-même, protégée par sa seule insularité. Obstacle vite franchi par ces intrépides coureurs des mers que furent les Vikings. En 795, ils pillèrent Iona, violèrent la sépulture de saint Colmcille, débarquèrent sur l'île de Lambey. En 837, deux flottilles de soixante drakkars remontèrent la Boyne et la L […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « MALACHIE saint (1095 env.-1148) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/malachie/