MAISON WORTH & BOBERGH (Paris)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Charles-Frederick Worth (1825-1895) est considéré comme le fondateur de la haute couture. Vendeur à Londres, il s'installe en 1845 à Paris. Premier commis chez Gagelin, mercier de luxe, il y rencontre son futur associé, le commis Gustave Bobergh. Dans leur établissement installé 7, rue de la Paix, Worth met en place un type de production et un cérémonial de la présentation des vêtements qui vont le distinguer d'une confection alors en plein essor, jetant ainsi les bases de ce qu'on appellera plus tard la « haute couture ». Les modèles sont « prêts à essayer », mais personnalisés en fonction de la cliente au point de paraître des créations uniques. Ils sont présentés par des jeunes filles, les « sosies », censées représenter les clientes ; le premier de ces mannequins sera la propre épouse de Worth. Ces présentations ont lieu à dates fixes dans les luxueux salons de la maison équipés d'un éclairage au gaz qui restitue les conditions dans lesquelles seront portées les robes de bal et de cérémonies. Produit du second Empire et de la « fête impériale », Worth réinvente la fonction sociale du couturier : hier artisan et simple fournisseur, il est désormais un « artiste » et un « créateur », doté d'une autorité esthétique et d'un pouvoir prescripteur qui en font un maître absolu auprès de ses clientes.

Charles Frederick Worth

Charles Frederick Worth

photographie

D'origine anglaise, Charles Frederick Worth (1825-1895), considéré comme le père de la haute couture, s'établit à Paris en 1845. Photographie en noir et blanc, vers 1870. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

—  Farid CHENOUNE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Farid CHENOUNE, « MAISON WORTH & BOBERGH (Paris) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maison-worth-et-bobergh/