MAGHREBLittératures maghrébines

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Littératures postislamiques

La littérature berbère

Dans les articles berbères et kabyles, où est étudiée la littérature populaire des différents groupes de dialectes, on aura remarqué combien le fait berbère reste entouré de mystère, combien l'histoire de la langue et de la culture pose de redoutables énigmes. Un effort plus soutenu se développe pour inventorier cette production, par le livre ou la bande magnétique, et sauver ses trésors de l'oubli rapide dont ils sont menacés du fait de mutations socio-culturelles profondes.

De timides tentatives ont été ébauchées par quelques écrivains pour créer un instrument d'expression plus perfectionné qui soit en mesure de traduire les inspirations d'une conscience moderne. On ne peut préjuger de leurs résultats. Dans un Maghreb arabisé où, d'autre part, la langue française paraît devoir jouer encore longtemps un rôle important, la tâche sera rude. D'autant que l'entreprise pose des problèmes d'ordre politique. Le berbérisme a eu des fortunes diverses et connu des utilisations fort ambiguës. L'adhésion non équivoque des populations à l'islam et leur participation au combat de libération nationale ont mis un terme à certaines d'entre elles. Mais il reste qu'une fraction de l'opinion estime, en Algérie, par exemple, que la minorité d'origine berbère est lésée, notamment sur le plan culturel. Ce sentiment peut peser gravement sur l'évolution de certaines régions du Maghreb. Si la tentation d'un régionalisme outrancier constitue, à tous égards, un danger, il faut condamner avec vigueur tout dessein de faire disparaître une source originale et vivante de la culture maghrébine.

On ne doit d'ailleurs pas réduire l'activité littéraire des Berbères à la seule production orale. Les œuvres écrites sont certes très rares, mais elles existent. Toutes postérieures à la pénétration musulmane, elles utilisent les caractères arabes. Mais surtout, des historiens, des généalogistes, des théologiens, des juristes, des voyageurs, des grammairiens, des poètes ont directement écrit leurs œuvres en arabe. La conquête n'a pas islamisé et encore moins arabisé immédiatement le Maghreb. Mais peu à peu l'hégémonie arabo-islamique s'est affirmée, souvent par l'intermédiaire de ceux-là mêmes qui l'avaient combattue. Ils ont dès lors participé, à part entière peut-on dire, à l'activité culturelle du pays, tels ces Berbères installés en Espagne dès la conquête et dont les descendants s'illustrèrent à l'image du poète Ibn Darrāǧ al-Qasṭallī (958-1030), le Mutanabbī d'Andalousie.

La littérature de langue arabe

Il faut faire deux observations liminaires. Au moins jusqu'à la période contemporaine, la littérature arabe du Maghreb ne saurait se détacher de l'ensemble socio-culturel qui s'établit naguère des frontières de l'Inde à l'Espagne. Elle reçoit ses injonctions, obéit à ses lois, souscrit à ses orientations. Même géographiquement, il est difficile parfois de réduire un auteur à son origine maghrébine : Ibn H̲aldūn (Ibn Khaldūn) séjourne en Espagne, quitte la Tunisie et s'installe en Égypte où il meurt ; Ibn Rušd (Averroès) fait une grande partie de sa carrière dans l'Andalousie musulmane soumise aux Almohades ; Ibn Rašīq meurt en Sicile et Ibn Šaraf à Séville. Il y a un perpétuel va-et-vient entre les différentes parties de l'empire. De nombreux savants maghrébins vont se former en Orient avant de revenir dans leur pays natal, lorsqu'ils y reviennent. Ainsi, Ibn Tūmart, le mahdī almohade, poursuit ses études au Caire et à Damas, avant de fonder un nouvel État qui englobe le Maghreb et une partie de l'Espagne. Le regroupement de tous les écrivains n'évite l'arbitraire que s'il sert à mesurer l'importance d'une contribution, qu'elle soit originale ou non.

La seconde remarque concerne la notion même de littérature. Si l'on s'en tenait à l'acception européenne du terme, on ne retiendrait guère que la poésie et ce serait mutiler gravement la réalité de la culture arabo-islamique. Celle-ci privilégie fondamentalement des disciplines comme les sciences coraniques, juridiques, théologiques. La philologie et l'histoire tiennent une place importante. Poésie et prose littéraire, ce qu'en somme il est convenu d'appeler belles-lettres, n'y sont qu'un [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 22 pages

Médias de l’article

Kateb Yacine

Kateb Yacine
Crédits : Keystone-France/ Gamma-Keystone via Getty Images

photographie

Assia Djebar

Assia Djebar
Crédits : Sophie Bassouls/ Sygma/ Getty Images

photographie

Boualem Sansal

Boualem Sansal
Crédits : Arne Dedert/ dpa/ Corbis

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MAGHREB  » est également traité dans :

MAGHREB - Géologie

  • Écrit par 
  • Michel DURAND-DELGA
  •  • 4 084 mots
  •  • 2 médias

Les trois pays du Petit Maghreb, la Libye et l' Égypte peuvent être regroupés sous l'appellation d'Afrique du Nord. Cette région tire son originalité de son enracinement dans plusieurs ensembles géologiques, climatiques, humains, économiques et culturels : le bassin méditerranéen, l'Afrique et le monde arabe. Elle est structurée d'ouest en est par la chaîne de […] Lire la suite

MAGHREB - Géographie

  • Écrit par 
  • Olivier PLIEZ, 
  • Bouziane SEMMOUD
  •  • 7 254 mots
  •  • 4 médias

Les limites géographiques du Maghreb sont difficiles à définir. On distingue un Maghreb central composé du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie, qui couvre une superficie de 3 millions de kilomètres carrés, soit plus de cinq fois celle de la France, d'un grand Maghreb qui couvre, a […] Lire la suite

MAGHREB - Le Maghreb politique

  • Écrit par 
  • Karima DIRÈCHE
  •  • 7 440 mots
  •  • 5 médias

Le Maghreb, « pays du Soleil couchant » en langue arabe, regroupe historiquement trois pays, le Maroc, l'Algérie et la Tunisie, auxquels viennent s'ajouter la Mauritanie à l'ouest et la Libye à l'est p […] Lire la suite

ABD EL-KRIM (1882-1963)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 1 501 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'exil »  : […] Le gouvernement français riposte en envoyant des renforts considérables, en unifiant le commandement militaire sous l'autorité du maréchal Pétain. Un accord est conclu avec l'Espagne pour une action commune. Les pourparlers de paix d'Oujda ayant échoué (mars 1926), une offensive générale franco-espagnole, sous l'énorme masse de son armement et le nombre de ses bataillons, écrase les troupes de l'é […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Les religions : de l'animisme aux monothéismes »  : […] Une même évolution, étalée sur une plus longue durée, concerne les religions. L'animisme ancestral, aux pratiques locales très atomisées, a cédé du terrain face aux grandes religions. Mais si l'expansion de l'islam et du christianisme l'a fait reculer, il n'en demeure pas moins pratiqué par quelque 30 p. 100 des Africains. Il reste très vivant, en particulier en milieu rural où il imprègne la vi […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le Maroc et la Tunisie »  : […] Au moment où la Libye accédait à l'indépendance et allait grossir les rangs du groupe afro-asiatique à l'O.N.U., les questions marocaine et tunisienne faisaient irruption sur cette même scène dans des conditions infiniment plus dramatiques. Les positions de départ avaient été clairement affirmées à travers les manifestes de l' Istiqlāl en 1943, puis celui, en août 1946, du Front national tunisien, […] Lire la suite

AL-ANDALUS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 277 mots

711 Arrivée des Omeyyades en Espagne. 756 ‘Abd al-Rahm̄an I er fonde l'émirat omeyyade de Cordoue. 859 Exécution d'Euloge de Cordoue, qui prônait le martyre contre l'arabisation de la société. 929 ‘Abd al-Rahm̄an III proclame le califat de Cordoue. 985 Al-Mans̄ur (Almanzor, pour les chrétiens), le chambellan ( hadjib ) du calife omeyyade, met Barcelone à sac. 1031 Disparition du dernier cal […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA, 
  • Pierre VERMEREN
  •  • 42 226 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Géographie »  : […] L'Algérie est un vaste pays de 2 381 741 kilomètres carrés (plus de quatre fois la France métropolitaine), le plus grand d'Afrique. Elle se trouve en position médiane dans le Maghreb, frontalière dans sa partie occidentale avec le Maroc, la Mauritanie et le territoire du Sahara occidental et, dans sa partie orientale, avec la Tunisie et la Libye. Quant à sa frontière méridionale, elle s'ouvre, a […] Lire la suite

BERBÈRES

  • Écrit par 
  • Salem CHAKER, 
  • Lionel GALAND, 
  • Paulette GALAND-PERNET
  •  • 7 634 mots

Dans le chapitre « Les Berbères dans le monde contemporain »  : […] Au Maghreb, les Berbères sont insérés dans un environnement arabo-musulman et des États-nations qui se définissent comme tels. Marqués par un nationalisme forgé dans la lutte contre l'occupation coloniale, ces pays ne reconnaissent aucune minorité, régionale ou ethnique, en leur sein. Les Berbères ont été perçus comme un danger potentiel pour la nation et combattus comme tel, surtout en Algérie. […] Lire la suite

BERQUE JACQUES (1910-1995)

  • Écrit par 
  • Jean DUVIGNAUD
  •  • 894 mots

Né en Algérie, où son père, d'origine landaise, est administrateur civil ( hâken , en arabe dialectal), Jacques Berque est élevé à Frenda, petite ville de la vallée de l'oued al-Taht, au contact des Hautes Plaines. Après le lycée d'Alger, il entreprend des études hellénistes à Paris, où il se sent étranger. Il s'irrite de l'académisme universitaire d'alors et garde seulement le souvenir de Louis G […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jamel Eddine BENCHEIKH, Christiane CHAULET ACHOUR, André MANDOUZE, « MAGHREB - Littératures maghrébines », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/maghreb-litteratures-maghrebines/