MAFIA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une réalité économique et sociale

Sur les territoires qu'elle contrôle, la mafia s'impose à tous en tant qu'acteur économique et social incontournable. Vivre en terre de mafia, c'est vivre, bon gré mal gré, avec la mafia qui s'impose en système omniprésent, parfaitement structuré et polyvalent. Intermédiaire, entrepreneur, la mafia ne se limite pas à l'illégalité mais investit durablement l'économie légale et gère un véritable empire économique, source de pouvoir et de richesse. En 2008, la Confesercenti, association des entrepreneurs, commerçants et artisans italiens, a estimé le chiffre d'affaires de la mafia à 130 milliards d'euros et son bénéfice à 70 milliards.

L'intermédiation, cœur de l'activité mafieuse

L'activité de base du mafieux est l'intermédiation. Elle implique un positionnement visible du mafieux dans la société sous son contrôle. Même en cavale, le mafieux reste en contact avec son territoire et il est fondamental que la population puisse lui faire parvenir ses éventuelles requêtes. Cela traduit bien le degré d'enracinement du système mafieux.

L'intermédiation remonte aux débuts de l'existence de la mafia et préfigure ce que Diego Gambetta appelle « l'industrie de la protection ». Au départ, les mafieux se sont fait connaître sur les marchés de gros où ils proposaient leurs services aux acheteurs et aux vendeurs afin de garantir les transactions dans un contexte où les contractants se faisaient difficilement confiance. Cette garantie mafieuse était rémunérée et a favorisé l'instauration d'un système où la confiance ne régnait toujours pas et où les mafieux devenaient nécessaires à la conclusion d'une affaire.

Par la suite, les mafieux ont étendu ces pratiques en se positionnant comme des juges de paix offrant leurs services pour régler des différends à la place de la justice officielle. Dans des territoires où les forces de l'ordre sont considérées comme inefficaces voire arbitraires, l'offre mafieuse d'intermédiation a rapidement trouvé sa place et fait que, encore aujourd'hui, il n'est pas rare que des non-mafieux s'adressent au chef mafieux de leur quartier pour résoudre un conflit. Généralement plus rapide que celle des institutions, et, si besoin est, expéditive, la justice mafieuse a cependant pour conséquence de faire entrer l'individu demandeur dans les filets de la mafia, dont il devient redevable.

La mafia s'impose aussi dans sa fonction de médiateur en s'interposant entre les citoyens et différents services dont elle verrouille l'accès. Ainsi, par exemple, en Sicile, il est ardu de trouver une place en crèche, en maison de retraite ou autre sans être « recommandé ». Le dévoiement du système vient de ce que la mafia ne crée pas ces services mais en réglemente pourtant l'usage.

Activités légales et légitimité sociale

L'infiltration mafieuse dans l'économie légale n'est en rien anecdotique et représente pour toute mafia un enjeu considérable. L'intermédiation permet aux mafieux de disposer d'informations essentielles sur les affaires et le fonctionnement des entreprises. Dès lors qu'il devient possible, en régime capitaliste, de détenir des droits de propriété sur des entités productives, les mafieux vont s'emparer d'entreprises à l'activité légale, faisant de l'organisation, pour reprendre les termes de Pino Arlacchi, une « mafia entrepreneuse ». Ainsi, la mafia crée ou s'empare d'entreprises déjà existantes. Cette dernière option recourt à la fragilisation (par des prétentions excessives de racket ou par le sabotage de l'activité) de l'entreprise convoitée ; les difficultés financières facilitent alors l'entrée de fonds mafieux dans le capital de l'entreprise saine ; les mafieux prennent possession de l'entreprise en remplaçant peu à peu le personnel non mafieux par des affiliés.

Le contrôle de l'économie légale est fondamental pour quatre raisons. Il permet d'abord le recyclage de l'argent sale à travers des secteurs tels que le tourisme, la restauration, les commerces et les services. Les entreprises se caractérisent alors par un faible investissement de départ et la possibilité de déclarer un chiffre d'affaires important.

Les activités légales servent aussi à une stratégie de minimisation du risque : elles sont moins risquées que les activités illégales qui ne bénéficient par nature d'aucune protection juridique. L'infiltration privilégie alors principalement des secteurs liés aux marchés publics : le B.T.P., [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MAFIA  » est également traité dans :

ANDREOTTI GIULIO (1919-2013)

  • Écrit par 
  • Alessandro GIACONE
  •  • 1 094 mots
  •  • 1 média

Giulio Andreotti est une des grandes figures de la Démocratie chrétienne (D.C.) italienne. Son exceptionnelle longévité politique – il fut sept fois président du Conseil et dix-huit fois ministre – a forcé l’admiration, mais a aussi alimenté la « légende noire » de l’homme impliqué dans les scandales de la République. Né à Rome le 19 janvier 1919, Giulio Andreotti fait des études de droit. En 1 […] Lire la suite

CIAMPI CARLO AZEGLIO (1920-2016)

  • Écrit par 
  • Alessandro GIACONE
  •  • 922 mots

À travers les diverses fonctions qu’il a occupées, Carlo Azeglio Ciampi a profondément marqué la vie de l’Italie contemporaine. Né à Livourne (Toscane) le 9 décembre 1920, il fait des études de lettres à l’École normale de Pise. Mobilisé en 1941, il rejoint l’armée italienne en Albanie. Le 8 septembre 1943, il se trouve en permission en Italie lorsqu’il apprend la signature de l’armistice. Il déci […] Lire la suite

DEL PONTE CARLA (1947- )

  • Écrit par 
  • Florence HARTMANN
  •  • 1 135 mots

Carla Del Ponte est une magistrate et une diplomate suisse de langue italienne qui a été procureure générale auprès du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) de septembre 1999 à décembre 2007, et pendant quatre années, de 1999 à 2003, auprès du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Elle a été membre de la Commission d’enquête internationale de l’ONU sur la Syrie de […] Lire la suite

DROGUE

  • Écrit par 
  • Alain EHRENBERG, 
  • Olivier JUILLIARD, 
  • Alain LABROUSSE
  • , Universalis
  •  • 12 113 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les limites de la lutte antiblanchiment »  : […] Dix huit ans après la création du Gafi, il est légitime de s'interroger sur le bilan de la lutte antiblanchiment. Damien Callamand, expert du Fopac (Fonds provenant d'activités criminelles), cellule antiblanchiment d'Interpol, a déclaré au cours d'un séminaire qui s'est tenu en 1997 à Genève que, si l'on saisissait environ 10 p. 100 des drogues en circulation, on ne confisquait guère que 1 p. 100 […] Lire la suite

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 399 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La mafia »  : […] Au milieu des années quatre-vingt, le pool de jeunes magistrats palermitains, autour de Giovanni Falcone, avait obtenu d'importants succès, grâce en particulier aux « repentis ». Le plus important d'entre eux, Tommaso Buscetta, avait ainsi permis non seulement l'arrestation de nombreux mafiosi et la tenue du maxi-procès de Palerme en 1986, mais une connaissance beaucoup plus précise des mécanisme […] Lire la suite

ITALIE - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 7 720 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le temps présent, entre mémoire et oubli »  : […] Au cours des décennies de 1980 et 1990, le cinéma italien a connu une phase aiguë de déclin suivie d'une nette reprise à partir des années 2000. Peu à peu s'était installée l'idée d'une cinématographie affaiblie et dont le renouvellement ne se faisait pas. Il est vrai qu'au répertoire des auteurs incontestés on ne peut noter qu'une seule révélation, celle de Nanni Moretti à partir de 1976, avec l […] Lire la suite

LE TRAÎTRE (M. Bellocchio)

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 1 113 mots

Comme pour Loach, Eastwood, Allen, Scorsese, Godard, Cavalier, à l’œuvre eux aussi depuis les années 1960, le temps qui passe n’enlève rien à la force du cinéma de Marco Bellocchio, même s’il a pris parfois des chemins imprévus. Il fut avec Bertolucci le cinéaste de la Nouvelle Vague italienne des années 1960. Loin de la commedia all’italiana , sans relation réelle avec les réalisateurs de premie […] Lire la suite

MASSACRE DE LA SAINT-VALENTIN (États-Unis)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 257 mots
  •  • 1 média

À Chicago, le 14 février 1929, vers 22 heures, dans un garage désaffecté situé au numéro 2022 de Clark Street, sept membres du gang de George « Bugs » Moran sont abattus de plusieurs rafales de mitraillette dans le dos par de faux policiers appartenant au gang rival, dirigés par Al Capone (Alfonso Caponi, dit Scarface, « le balafré »). La mafia sicilienne contrôle désormais l'ensemble du trafic d' […] Lire la suite

MEXIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Henri ENJALBERT, 
  • Roland LABARRE, 
  • Cécile LACHENAL, 
  • Jean A. MEYER, 
  • Marie-France PRÉVÔT-SCHAPIRA, 
  • Philippe SIERRA
  •  • 32 136 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Démocratie et droits de l'homme »  : […] Dans le but de résoudre le conflit au Chiapas, Fox reprend, dès son élection, l'initiative qui avait été élaborée en 1996 par la Cocopa, pour faire adopter la réforme en matière indigène. Malgré le mécontentement de la majorité des organisations, car cette dernière ne reconnaît pas les communautés indigènes comme sujets de droit public ayant une capacité juridique à agir, elle est entrée en vigue […] Lire la suite

MEZZOGIORNO

  • Écrit par 
  • Pierre GABERT
  •  • 2 369 mots

Dans le chapitre « Un bilan partiellement positif »  : […] Entre 1950 et 1980, la Caisse du Midi a investi plus de 36 000 milliards de lires, et un nouveau plan de cinq ans octroie des aides aux « projets spéciaux » pour 40 000 milliards. L'essentiel va au développement industriel, avec un effort pour les activités manufacturières à taux d'emplois plus élevés. Un vaste programme d'infrastructures se poursuit dans le cadre des politiques régionales et inte […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11-22 juillet 2021 Cuba. Manifestations contre la « dictature ».

Le président Miguel Díaz-Canel met en cause la « mafia cubano-américaine » et appelle les « révolutionnaires » à défier les manifestants « dans les rues ». Le jour même et les jours suivants, la police procède à des centaines d’arrestations. Le 14, toutefois, le gouvernement, affirmant vouloir « tirer les enseignements » des manifestations, annonce des mesures qui visent à faciliter l’importation de médicaments et d’aliments. […] Lire la suite

11 juillet 2021 Bulgarie. Élections législatives.

Le Mouvement des droits et des libertés, qui représente la minorité turque, obtient 10,6 % des suffrages et 29 sièges, et la formation populiste de gauche Debout ! Mafia dehors 5 % des suffrages et 13 députés. Le taux de participation est de 40,4 %. […] Lire la suite

4 avril - 5 mai 2021 Bulgarie. Élections législatives.

D’autres petites formations extraparlementaires regroupées au sein de la coalition de centre droit Bulgarie démocratique (9,3 % des voix et 27 élus), ainsi que la nouvelle formation populiste de gauche Debout ! Mafia dehors (4,7 % des suffrages et 14 sièges) bénéficient également de ce rejet des partis traditionnels. Le 23, le GERB-SDS reconnaît son incapacité à réunir une majorité et à former un gouvernement. […] Lire la suite

29 février 2020 Slovaquie. Élections législatives.

En février 2018, le journaliste d’investigation Ján Kuciak, qui enquêtait sur les liens entre le pouvoir et la mafia, avait été assassiné avec sa compagne, ce qui avait conduit un mois plus tard à la démission du Premier ministre social-démocrate Robert Fico. Le procès du mafieux Marián Kočner, commanditaire présumé du double assassinat, est en cours. […] Lire la suite

5 décembre 2018 Italie – Union européenne. Vaste opération antimafia.

Une vaste opération baptisée « Pollina », dirigée contre la mafia calabraise, la ‘Ndrangheta, est menée simultanément en Calabre (sud de l’Italie), aux Pays-Bas, en Allemagne et en Belgique, ainsi qu’au Suriname, sous l’égide d’Eurojust, l’unité de coopération judiciaire de l’Union européenne. Elle permet l’interpellation de quatre-vingt-dix personnes et la saisie d’importantes quantités de drogue et d’argent liquide. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Clotilde CHAMPEYRACHE, Jean SUSINI, « MAFIA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mafia/