SÉVIGNÉ MADAME DE (1626-1696)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un auteur posthume

Mme de Sévigné n'a jamais vu une seule ligne d'elle imprimée. Le public l'a découverte progressivement : cinq lettres quelques mois après sa mort dans les Mémoires de son cousin Roger de Bussy-Rabutin, cent neuf l'année suivante parmi ses Lettres. On la publie parce qu'elle avait excellé à lui donner la réplique, dans un échange où ils se plaisaient tous deux à se sentir intelligents et spirituels : le « rabutinage ». Égaux en noblesse et égaux en esprit, ils n'étaient pas égaux en écriture. C'est lui l'auteur de la famille.

La marquise est morte depuis vingt-neuf ans quand paraît la première édition de ses lettres à Mme de Grignan, vingt-huit lettres seulement. Deux éditions, l'année suivante, en donneront l'une cent trente-huit, l'autre cent soixante-dix-sept. Il y en eut deux autres, plus complètes, en 1734, puis en 1754, dues à Denis Marius Perrin, un Aixois, auquel Mme de Simiane avait confié l'ensemble des autographes de sa grand-mère, avec mission d'y « mettre la dernière main ». Il la mit sans vergogne. Retranchant maints passages et corrigeant le style, jugé trop libre, il accommoda la marquise aux règles du genre épistolaire.

On y trouvait des réflexions morales et des conseils de vie pratique. Au point que l'on en a parfois tiré des extraits à l'usage des demoiselles ou des femmes du monde. C'est méconnaître la signification d'une profonde réflexion, teintée de jansénisme, sur la condition de l'homme, sur la privation du bonheur, sur la fugacité du temps. On a beaucoup insisté sur le contenu historique des lettres et sur le témoignage qu'elles portent sur la France au xviie siècle. Elles racontent, en effet, plusieurs des grands événements du règne et maintes scènes de la vie parisienne et provinciale. Mais toujours dans des « reportages » aussi capricieusement entrepris qu'interrompus.

Remarquée par ses premiers lecteurs, l'expression de la passion fait l'originalité de l'œuvre. Mme de Sévigné écrit à sa fille des lettres d'amour. Comme le souligne Perrin, « les tours nobles, délicats et variés dont elle use pour exprimer sa tendresse ne [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Provence

Classification

Autres références

«  SÉVIGNÉ MADAME DE (1626-1696)  » est également traité dans :

LETTRES, Madame de Sévigné - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 110 mots

Madame de Sévigné, née Marie de Rabutin-Chantal (1626-1696), est une familière du Marais, quartier aristocratique de Paris dont elle connaît tous les salons. Elle a lu les romans précieux de Mlle de Scudéry, connaît la littérature italienne dans le texte et se tient au courant de tout ce […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 11 625 mots

Dans le chapitre « La littérature épistolaire et les mémoires »  : […] Pourfendu par Pascal, interrogé par Molière, idéalisé par Saint-Évremond, encensé par les précieux et les précieuses, cet idéal fait son chemin dans un genre littéraire abondamment pratiqué en un temps où les déplacements sont difficiles et la poste nouvellement organisée : l’ épistolaire . Retiré en Charente, Guez de Balzac fondera dans ses Lettres destinées au public autant et plus qu’à ses co […] Lire la suite

LITTÉRATURE ÉPISTOLAIRE

  • Écrit par 
  • Alain VIALA
  •  • 6 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La lettre privée »  : […] Une génération après l'essor de la lettre éloquente vint celui de la lettre privée, en même temps que l'on assistait à un accès plus large des mondains à la culture écrite. Dès 1552, E. Pasquier incluait dans ses Rimes et prose un groupe de Lettres amoureuses . En 1555 paraissait le Stille, ou Manière de composer toutes sortes d'épistres ou lettres missives , qui est le premier manuel épistolaire […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roger DUCHÊNE, « SÉVIGNÉ MADAME DE - (1626-1696) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/madame-de-sevigne/