SÉVIGNÉ MADAME DE (1626-1696)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une jeunesse guillerette

À sept ans, Marie de Rabutin-Chantal, née d'un gentilhomme bourguignon et d'une fille de financier, avait perdu père, mère et trois de ses grands-parents. Sa grand-mère paternelle, Jeanne de Chantal, la sainte fondatrice de la Visitation, lui restait. Elle eut la sagesse de laisser à la tribu des oncles, tantes et cousins maternels (les Coulanges) le soin d'élever affectueusement l'orpheline, qui reçut une éducation toute moderne, à base de conversation et de lectures.

La légende veut que Ménage et Chapelain aient été ses maîtres. Mais ces importants personnages ne formèrent son esprit qu'après son entrée dans le monde. De son mariage à dix-huit ans avec Henri de Sévigné, jeune et bel orphelin, elle aura deux enfants et des terres à gérer en Bretagne. Veuve à vingt-cinq ans, elle « veut être à tous les plaisirs », écrira son cousin Bussy-Rabutin. Puis elle s'enorgueillit de la beauté de Françoise-Marguerite, dont elle veut faire une autre elle-même. La demoiselle, qui aime la discrétion, s'offusque des manières de sa mère. Mme de Sévigné se passionne pour ce seul être qui lui résiste.

Le 27 janvier 1669, elle donne cette fille, qui a vingt-trois ans, à un bon gentilhomme d'une grande famille provençale, François de Grignan, installé à Paris. Le bonheur paraît assuré. En novembre, c'est la catastrophe. Louis XIV nomme Grignan lieutenant-général en Provence. Il devra y résider, et sa femme préférera toujours aux charmes de Paris et de la cour le plaisir de vivre près de lui.

Le 6 février 1671, quand Mme de Sévigné écrit à la comtesse, qui l'a quittée deux jours plus tôt, elle a quarante-cinq ans depuis la veille. Elle sait que sa lettre est la première d'une série qui durera autant que l'absence, mais elle en ignore la durée : huit années étalées sur vingt-cinq ans. Elle n'écrit pas par caprice, par inspiration ou par métier, mais parce qu'elle a promis d'écrire chaque fois qu'un courrier part pour la Provence (deux puis trois fois par semaine). La comtesse fait de même en sens inverse, et les lettres reçues de sa fille ont pour la marquise auta [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Provence

Classification

Autres références

«  SÉVIGNÉ MADAME DE (1626-1696)  » est également traité dans :

LETTRES, Madame de Sévigné - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 110 mots

Madame de Sévigné, née Marie de Rabutin-Chantal (1626-1696), est une familière du Marais, quartier aristocratique de Paris dont elle connaît tous les salons. Elle a lu les romans précieux de Mlle de Scudéry, connaît la littérature italienne dans le texte et se tient au courant de tout ce […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 11 625 mots

Dans le chapitre « La littérature épistolaire et les mémoires »  : […] Pourfendu par Pascal, interrogé par Molière, idéalisé par Saint-Évremond, encensé par les précieux et les précieuses, cet idéal fait son chemin dans un genre littéraire abondamment pratiqué en un temps où les déplacements sont difficiles et la poste nouvellement organisée : l’ épistolaire . Retiré en Charente, Guez de Balzac fondera dans ses Lettres destinées au public autant et plus qu’à ses co […] Lire la suite

LITTÉRATURE ÉPISTOLAIRE

  • Écrit par 
  • Alain VIALA
  •  • 6 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La lettre privée »  : […] Une génération après l'essor de la lettre éloquente vint celui de la lettre privée, en même temps que l'on assistait à un accès plus large des mondains à la culture écrite. Dès 1552, E. Pasquier incluait dans ses Rimes et prose un groupe de Lettres amoureuses . En 1555 paraissait le Stille, ou Manière de composer toutes sortes d'épistres ou lettres missives , qui est le premier manuel épistolaire […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roger DUCHÊNE, « SÉVIGNÉ MADAME DE - (1626-1696) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/madame-de-sevigne/