MACHINISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Naissance de la machine

Deux éléments sont essentiels au départ : l'énergie et les mécanismes de transmission, les chaînes cinématiques au bout desquelles se trouve l'outil. L'énergie humaine, la plus différenciée parce que le corps comporte lui-même des mécanismes remarquablement agencés, fut la première employée. Le ressort, au début simple perche flexible qui emmagasine sous forme potentielle l'énergie mécanique qu'on lui donne, fut exploité très tôt, de même que le levier qui constitua la première chaîne cinématique d'où découlent toutes les autres. Il était dès lors possible de concevoir quelques machines extrêmement simples. En fait, avec l'outil, le corps humain fait office à la fois de source d'énergie, de convertisseur et de machine.

À une époque reculée, qu'il est difficile de préciser, des éléments nouveaux apparurent. On songea à se servir de certaines énergies naturelles, du vent en particulier dont l'utilisation donna naissance à la marine à voile, de l'énergie des animaux domestiqués, plus puissante que l'énergie humaine, mais sensiblement moins différenciée et qui ne peut guère s'appliquer qu'à la traction. Le progrès le plus important devait porter sur les chaînes cinématiques. Les Anciens utilisaient, outre le levier, ce qu'ils appelaient les machines simples : poulie et treuil qui sont des combinaisons du levier et de la roue, plan incliné, coin et vis. Il ne paraît pas qu'à l'origine ces éléments nouveaux aient permis un grand essor du machinisme.

L'Antiquité

Il semble que le machinisme ait commencé réellement à se développer en Grèce à partir des vie et ve siècles av. J.-C., grâce à l'apport de techniques en provenance du Proche-Orient.

L'effort porta au début, d'une part, sur les machines de guerre, avec l'emploi du nouveau ressort formé de nerfs tordus, et, d'autre part, sur les appareils de levage dont le principe essentiel est, grâce aux leviers, aux poulies et aux moufles, la démultipli [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Pompe à feu de Savery

Pompe à feu de Savery
Crédits : Photos.com/Jupiterimages

photographie

Machine à vapeur : Les améliorations de James Watt

Machine à vapeur : Les améliorations de James Watt
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Machine à vapeur : les premières machines

Machine à vapeur : les premières machines
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Locomotive Rocket

Locomotive Rocket
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MACHINISME  » est également traité dans :

ARKWRIGHT sir RICHARD (1732-1792)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 351 mots

Le « père du système usinier » est l'un des grands inventeurs et hommes d'affaires de la révolution industrielle anglaise. Né de parents pauvres, barbier de profession à Bolton à partir de 1760, Richard Arkwright s'intéresse à la mécanique ; aidé par l'horloger Kay, volant peut-être les idées de High, il met au point en 1768 une machine à filer le coton qui, mue par la force hydraulique, sera con […] Lire la suite

CALCUL ET RATIONALISATION - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 732 mots

1623 L'astronome allemand Wilhelm Schickard invente une « horloge à calcul ». Mais celle-ci disparaît dans un incendie et Schickard ne poursuit pas ce projet qui n'aura donc aucune influence historique. 1637 René Descartes, dans le Discours de la méthode , définit la méthode rationnelle de résolution des problèmes : diviser chaque difficulté en opérations ou en éléments aussi simples que possibl […] Lire la suite

EMPIRE SECOND (1852-1870)

  • Écrit par 
  • Marc BASCOU, 
  • Adrien DANSETTE, 
  • Universalis
  •  • 21 002 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le mirage de l'industrialisation »  : […] Si le xix e  siècle est un siècle d'inventions – innombrables sont les brevets déposés par des auteurs qui appartiennent à l'histoire anonyme du temps –, encore faut-il distinguer les vraies inventions des simples perfectionnements apportés à des techniques anciennes ou des substituts aux méthodes artisanales, proposés pour produire à meilleur compte. D'emblée, les contradictions sont flagrantes e […] Lire la suite

EXPOSITIONS UNIVERSELLES

  • Écrit par 
  • Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE
  •  • 3 593 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un hymne au progrès »  : […] Gouvernées par un idéal de paix universelle et la conviction que la prospérité partagée doit concourir à maintenir la concorde entre les nations, les expositions sont d’abord de grandes messes du commerce et de l’industrie, où les marchandises sont présentées en amoncellements hétéroclites et les machines en mouvement. Pour les participants, elles sont d’abord des concours où sont distribuées avec […] Lire la suite

FOURNEYRON BENOÎT (1802-1867)

  • Écrit par 
  • Florence HACHEZ-LEROY
  •  • 926 mots
  •  • 1 média

Ingénieur civil des Mines, Benoît Fourneyron a été l’un des acteurs majeurs de l’introduction du machinisme en France, grâce à des travaux fondés sur les calculs mathématiques. Il a mis au point en 1827 un modèle de turbine, la première capable de fonctionner en totale immersion . Son invention a permis de développer la mécanisation de l’industrie, en transformant le mouvement de l’eau en énergie […] Lire la suite

FRIEDMANN GEORGES (1902-1977)

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel REYNAUD
  •  • 978 mots

Par son œuvre, par son enseignement, par son exemple, Georges Friedmann a été l'un des principaux responsables de la renaissance des sciences sociales en France au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le jeune intellectuel des années 1930 est d'abord un philosophe : entré, après de premières études de chimie, à l'École normale supérieure, agrégé de philosophie (1926), il interroge la société e […] Lire la suite

GIRARD PHILIPPE DE (1775-1845)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 208 mots

Inventeur et industriel français, né à Lourmarin (Provence) et mort à Paris. En 1804, Napoléon lance un concours, doté d'un prix de un million, pour une machine qui permettrait de filer convenablement le lin, l'étirage mécanique ne parvenant pas encore à donner aux fibres la qualité requise. Philippe de Girard inventera cette machine, installée à Paris (1815). Préalablement trempée dans une solut […] Lire la suite

HOWE ELIAS (1819-1867)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 389 mots
  •  • 1 média

L’Américain Elias Howe est moins connu que son compatriote Isaac Merritt Singer (1811-1875) ou le Français Barthélemy Thimonnier (1793-1857), mais c’est pourtant ce mécanicien qui a mis au point la machine à coudre dans le principe qui subsiste aujourd’hui . Né le 9 juillet 1819 à Spencer (Massachusetts), Howe est considéré outre-Atlantique comme le véritable inventeur de la toute première machine […] Lire la suite

TRAVAIL/TECHNIQUE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 939 mots

Dans le chapitre « Le travail en miettes »  : […] Ce système économique est parfaitement cohérent si l’on accepte le fait qu’un être humain puisse être considéré comme une marchandise évaluable parmi d’autres. Si l’on s’y refuse, on parlera alors d’«  aliénation  », celle-ci résultant de cette évaluation, mais aussi de l’abstraction du travail lui-même. La société industrielle a en effet bien souvent détruit le travail concret, particulier – un […] Lire la suite

INDUSTRIE - La civilisation industrielle

  • Écrit par 
  • John NEF
  •  • 8 085 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] La naissance de la civilisation industrielle, rappelle-t-on d'ordinaire, commence par une invention technique : celle de la machine à vapeur, au début du xviii e siècle ; servant d'abord à évacuer les eaux des mines de charbon, elle ne fut perfectionnée et largement diffusée qu'à la fin du siècle. À ne considérer que les aspects économiques de l'histoire, l'idée de révolution industrielle telle q […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bertrand GILLE, Pierre NAVILLE, « MACHINISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/machinisme/