MACHINE À STATISTIQUES D'HOLLERITH

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Hermann Hollerith (1860-1929), ingénieur américain en mécanique, invente un système de perforatrices, de trieuses et d'additionneuses à cartes, qui va permettre de dépouiller rapidement le recensement des États-Unis de 1890. Sur chaque carte, divisée en lignes et en colonnes, les perforations représentent, selon un code simple, les caractéristiques d'un individu : âge, sexe, métier, situation familiale, etc. La machine additionne ces données pour produire des statistiques. Riche seulement de ses brevets, Hollerith fonde à New York, en 1896, une entreprise qui exporte ce système dans divers pays et qui prendra le nom d'I.B.M. (International Business Machines Corporation) en 1924. Les machines à cartes perforées se perfectionnent progressivement (trieuses, tabulatrices-imprimantes, calculatrices) pour gagner en vitesse et en fiabilité, et leur clientèle s'élargit. D'abord seulement capables d'additionner (production de statistiques), elles peuvent bientôt soustraire (utilisation en comptabilité), puis multiplier et diviser (usages de gestion plus complexes), ce qui permet à la mécanographie de s'appliquer aussi au calcul scientifique à partir de la Seconde Guerre mondiale (tables de tir et conception de la bombe atomique).

—  Pierre MOUNIER-KUHN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre MOUNIER-KUHN, « MACHINE À STATISTIQUES D'HOLLERITH », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/machine-a-statistiques-d-hollerith/