MACÉDOINE ANTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Archéologie et arts

Les discours enflammés de Démosthène contre Philippe II, les récits de l'expédition d'Alexandre en Asie et de la lutte entre Rome et la dynastie des Antigonides ont été longtemps les seules sources de notre connaissance de la Macédoine antique. Elle était donc très insuffisante, ces textes n'éclairant que la seconde moitié de l'histoire de cette région, dont le rapport exact avec l'hellénisme des cités restait controversé. Les recherches archéologiques menées depuis les années 1950 sont en passe de combler cette lacune : leurs résultats, parfois sensationnels, non seulement éclairent le rôle de la région dans la civilisation grecque et la saveur particulière de l'hellénisme qui s'y développe, mais aussi révèlent année après année des œuvres d'art majeures qui renouvellent en partie l'histoire de l'art grec.

Limites de la Macédoine à la fin du Ve siècle

Limites de la Macédoine à la fin du Ve siècle

Dessin

Extension de la Macédoine à la fin du ve siècle. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Après la première exploration de la région menée par Léon Heuzey et Henri Daumet, au milieu du xixe siècle, des circonstances historiques constamment défavorables – l'occupation turque et la résistance qu'elle a suscitée jusqu'en 1912 ; la Première Guerre mondiale, avec le front d'Orient, de 1916 à 1918 ; l'expulsion des Turcs et la difficile installation des réfugiés grecs d'Asie Mineure après 1922 ; la Seconde Guerre mondiale (1941-1944), immédiatement suivie de la guerre civile (1946-1949) – ont entravé pendant un siècle les recherches archéologiques. La pacification politique de la région, sa prospérité économique croissante, la constitution d'équipes dynamiques autour de personnalités d'envergure à l'Université (Manolis Andronicos, Georges Despinis) et au musée d'Archéologie (Julia Vocotopoulou) de Salonique ont imprimé depuis vingt ans un rythme très vif aux recherches archéologiques ; elles font désormais l'objet d'un colloque annuel dont les actes présentent les premiers résultats.

La Macédoine avant Philippe II

La fouille de la grotte de Pétralona, en Chalcidique, a révélé que l'espèce humaine était présente en Macédoine dès l'époque paléolithique (— 50 000 ans). À l'époque néolithique (depuis 6000 [...]


Médias de l’article

Statère en or de Philippe de Macédoine

Statère en or de Philippe de Macédoine
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Macédoine antique

Macédoine antique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Limites de la Macédoine à la fin du Ve siècle

Limites de la Macédoine à la fin du Ve siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Coffret en or, Verghina

Coffret en or, Verghina
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre
  • : professeur au Centre universitaire de Vincennes

Classification


Autres références

«  MACÉDOINE ANTIQUE  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le passage d'Alexandre »  : […] Alexandre de Macédoine (356-323 av. J.-C.) envahit l'Afghanistan. Après avoir détruit les armées de Darius III, dernier des Achéménides, il entra en Afghanistan par Aria, à la poursuite de Bessus, satrape de Bactriane, qui s'était proclamé empereur et successeur légal de Darius. Le conquérant macédonien était un grand bâtisseur de villes. Cela tenait autant à sa culture hellénique qu'à la nécessi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_173

ALEXANDRE LE GRAND (356-323 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Paul GOUKOWSKY
  •  • 6 441 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Comment nous est connue l'histoire d'Alexandre »  : […] Rappelons les données du problème historiographique. Le récit le plus ancien est celui du Sicilien Diodore, contemporain de César et d'Auguste. Plus appréciée des Modernes, l' Anabase d'Alexandre, œuvre d'Arrien de Nicomédie, qui exerçait de hautes fonctions sous Hadrien, n'en est pas moins postérieure d'un demi-millénaire aux événements qu'elle relate. Qu'il se réfère à ces auteurs, ou encore a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-le-grand/#i_173

ANTIGONOS MONOPHTALMOS (env. 382-301 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 520 mots

Monarque hellénistique, né en Macédoine d'une famille princière, Antigonos Monophthalmos (Antigone le Cyclope, ou le Borgne) participe aux campagnes de Philippe II. Au début de la conquête d'Alexandre, il est nommé satrape de Phrygie (~ 333). Au partage de Babylone (~ 323), on y ajoute la Lycie. Mais il entre en conflit avec le régent Perdiccas pour s'être dispensé d'aider Eumène de Cardia à se re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antigonos-monophtalmos/#i_173

ANTIPATROS ou ANTIPATER (400-319 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Paul GOUKOWSKY
  •  • 854 mots

Type du « vieux serviteur fidèle », Antipatros fut sans doute celui sans qui la Macédoine n'aurait jamais accédé au rang de grande puissance, puis d'empire. Né vers 400 avant J.-C., il fut en effet l'alter ego de Philippe II qui appréciait en lui peut-être moins le chef militaire que l'homme d'État. Ami d'Aristote, auteur d'une histoire, perdue, des guerres d'Illyrie et d'une vaste correspondance, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antipatros-antipater/#i_173

ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 16 981 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Athènes hellénistique et romaine »  : […] Depuis Chéronée, Athènes est en fait soumise au Macédonien. La mort d'Alexandre y fait naître un immense espoir de liberté. Elle se révolte contre Antipatros, lieutenant que le roi avait désigné pour l'Europe : c'est la guerre lamiaque qui finit par l'écrasement d'Athènes (322). Elle perd ses dernières clérouquies (κληρουχίαι, colonies militaires) et doit accepter une garnison. Démosthène s'emp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athenes/#i_173

CHÉRONÉE BATAILLE DE (338 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 230 mots

La victoire décisive que remporte Philippe II de Macédoine à Chéronée (Béotie) contre Athènes et ses alliés marque l'échec final de la politique de résistance à la Macédoine qu'a animée passionnément depuis — 354 l'orateur athénien Démosthène ( Olynthiennes , Philippiques ) en s'efforçant de galvaniser les cités grecques, très affaiblies par leurs luttes incessantes. Le pacificateur appelé de leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-cheronee-338-av-j-c/#i_173

CONQUÊTE DE LA GRÈCE PAR ROME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 464 mots

— 229-— 228 Première guerre d'Illyrie : première intervention de Rome en Grèce. Arguant de l'existence de la piraterie illyrienne dans l'Adriatique, Rome, après quelques opérations militaires, intègre cette région à sa zone d'influence. — 219 Deuxième guerre d'Illyrie : Rome réduit les velléités d'indépendance de Démétrios de Pharos, qui se réfugie en Macédoine. — 215-— 205 Première guerre de M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conquete-de-la-grece-par-rome-reperes-chronologiques/#i_173

CRATÈRE (env. 370-321 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre BRIANT
  •  • 382 mots

Noble macédonien qui tient une place importante près d'Alexandre lors de la conquête de l'Asie. Dans la bataille du Granique (mai ~ 334), Cratère commande, à titre de taxiarque, un régiment de fantassins macédoniens ; à Issos (~ 333) et à Gaugamèles (~ 331), il dirige l'infanterie de l'aile gauche. En dehors des grandes batailles, il est chargé à plusieurs reprises de missions de confiance ; en ~ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cratere/#i_173

DARIUS III CODOMAN, roi des Perses (336-330 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 384 mots

Dernier roi (336-330 av. J.-C.) de la dynastie des Achéménides, mort en 330 av. J.-C. en Bactriane. Darius III Codoman, membre d'une branche secondaire de la famille royale, est placé sur le trône par l'eunuque Bagoas, qui a empoisonné les deux rois précédents : Artaxerxès III en 338 avant J.-C. et Oarsès en 336. Quand Darius III revendique son indépendance, Bagoas tente de l'assassiner mais le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darius-iii/#i_173

DIADOQUES

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 130 mots

Du mot grec diadochos signifiant héritier, successeur. On désigne ainsi les compagnons d'Alexandre qui, après sa mort en ~ 323, se sont partagé ses conquêtes, et plus particulièrement ceux qui sont parvenus à créer de grands États qui n'ont pas tous survécu à leurs fondateurs. La plupart sont des nobles macédoniens, quelques-uns d'origine grecque. Ils appartiennent à deux générations différentes  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diadoques/#i_173

EUMÈNE DE CARDIA (env. 360-316 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 292 mots

Grec originaire de Chersonèse qui commença sa carrière à la cour de Philippe et d'Alexandre de Macédoine, où il remplissait les fonctions d' archigrammateus (chef du secrétariat). Il accompagna Alexandre lors de son expédition d'Asie et reçut, à la mort du conquérant (~ 323), la satrapie de Cappadoce. Or celle-ci était immense et restait en grande partie à conquérir. Eumène s'y employa avec l'aid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eumene-de-cardia/#i_173

GAUGAMÈLES BATAILLE DE ou BATAILLE D'ARBÈLES (1er oct. 331 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 303 mots

Également appelé bataille d'Arbèles, cet affrontement entre les armées d'Alexandre le Grand et de Darius III va décider du sort de l'Empire perse. Pour stopper l'incursion d'Alexandre dans l'Empire perse, Darius a choisi comme champ de bataille la plaine de Gaugamèles, à proximité d'Arbèles (aujourd'hui Erbil, dans le nord de l'Irak), où il dispose ses troupes en attente de l'arrivée d'Alexandre. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaugameles-bataille-d-arbeles/#i_173

GÈTES

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 182 mots

Peuple d'origine thrace, proche des Daces, les Gètes étaient établis au ~ vi e siècle sur la rive droite du Danube. Ils apparaissent dans l'histoire comme des auxiliaires de Darius, puis de Philippe de Macédoine. Alexandre le Grand les attaqua et leur cavalerie fut incapable de résister à la phalange, mais ils se réfugièrent dans la steppe où le roi de Macédoine renonça à les poursuivre. En ~ 326 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/getes/#i_173

GRANIQUE BATAILLE DU (mai 334 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 240 mots

Suivant de peu la traversée de l'Hellespont par l'armée des Macédoniens et de leurs alliés grecs en avril 334 avant J.-C., la bataille du Granique est la première victoire remportée par Alexandre le Grand lors de sa conquête de l'Empire perse. Les Perses, qui sont peut-être 40 000 au total, ont pris position sur la rive opposée du fleuve Granique, qui se jette dans la Propontide (mer de Marmara). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-du-granique-mai-334-av-j-c/#i_173

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La Grèce antique jusqu'à Constantin

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 11 753 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'hellénisation de l'Orient et l'unification du peuple grec »  : […] À partir du i er  siècle avant notre ère, Rome, sûre de sa force, abandonne l'hostilité et la méfiance de l'époque républicaine où elle n'avait pas hésité à favoriser les barbares de l'Asie, particulièrement les Parthes, contre l'hellénisme. Elle commence à comprendre que l'élément grec en Orient peut devenir un facteur important pour l'unité et la défense de l'Empire. Cela entraîne un changement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-histoire-la-grece-antique-jusqu-a-constantin/#i_173

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

  • Écrit par 
  • Pierre DEVAMBEZ, 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 18 509 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La grande peinture et la cour des rois de Macédoine »  : […] À côté d'Agatharchos de Samos, auteur d'un traité de « scénographie », d'Apollodore d'Athènes, l'« inventeur » de la technique des ombres et des lumières, se détachent les figures emblématiques et rivales de Zeuxis et Parrhasios, artistes itinérants, à la mise excentrique, vendant ou donnant leurs œuvres selon leur gré, véritables pendants dans l'art pictural des sophistes dans le domaine de la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-les-arts-de-la-grece/#i_173

HELLADIQUE ARCHÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • René TREUIL
  •  • 4 118 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des origines à l'Helladique ancien ( ?-1950 av. J.-C.) »  : […] La première occupation humaine bien attestée, en Thessalie et surtout en Élide et en Épire, date du Paléolithique moyen (44 000-35 000 B.P.). Au Paléolithique supérieur (26 000-10 000 B.P.), le peuplement s'étend à l' Argolide, probablement aussi au Magne, aux îles Ioniennes et à l'Eubée ; dès la fin de la période, la navigation semble connue, puisque l'obsidienne de Mélos apparaît à Franchthi en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-helladique/#i_173

HELLÉNISTIQUE CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Paul GOUKOWSKY
  •  • 8 767 mots

Dans le chapitre «  Le temps des grandes monarchies »  : […] Ce fut à cause de Philippe II de Macédoine et surtout d'Alexandre que la monarchie apparut comme le seul régime adapté au gouvernement des royaumes composites dont les contours se dessinèrent après la mort du conquérant de l'Égypte et de l'Asie perse. La distinction que l'on établit entre « monarchies nationales « (Épire et Macédoine) et monarchies fondées sur la conquête (« droit de la lance ») […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-hellenistique/#i_173

HYDASPE BATAILLE DE L' (326 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 211 mots
  •  • 1 média

Quatrième et dernière grande bataille rangée livrée par Alexandre le Grand lors de sa campagne de conquête de l'Asie. Elle se déroule après la conquête de l'empire des Achéménides et juste avant que son armée n'entreprenne le voyage de retour vers la Macédoine. C'est Pôros, le roi indien du territoire qui se situe entre les cours de l'Hydaspe (Jhelum) et de la Chenāb (Pendjab pakistanais actuel) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-l-hydaspe-326-av-j-c/#i_173

HYPOGÉE

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 340 mots
  •  • 1 média

Dans l'architecture préhistorique, protohistorique et antique, le mot « hypogée » désigne une construction souterraine, un caveau funéraire . En Égypte, les parois des hypogées sont décorées de fresques. L'hypogée est généralement lié, dans le monde égéen du moins, à l'existence d'un tumulus artificiel. À l'époque préhellénique, les tombes à coupoles, ou tholoi , de la civilisation mycénienne sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypogee/#i_173

ISSOS BATAILLE D' (nov. 333 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 184 mots
  •  • 1 média

La bataille d'Issos, plus d'un an après la bataille du Granique, est la deuxième grande victoire remportée par Alexandre le Grand sur l'armée perse , commandée cette fois-ci par le roi Darius III lui-même. Par le prestige qu'elle confère au Macédonien, c'est une étape décisive dans sa conquête de l'empire achéménide. Le lieu de l'affrontement est une plaine de Cilicie, en bordure du golfe d'Isken […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-d-issos-nov-333-av-j-c/#i_173

KASSANDROS ou CASSANDROS (env. 358-297 av. J.-C.) roi de Macédoine (305-297 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 166 mots

Roi de Macédoine. Son père, Antipatros, régent de l'empire d'Alexandre, l'ayant écarté de sa succession (~ 319), il conquiert sur le successeur qu'Antipatros s'était donné, Polyperchon, la Macédoine et une partie de la Grèce avec l'aide d'Antigonos. Mais, quand ce dernier manifeste la volonté d'imposer sa domination à tous, Kassandros entre dans la coalition formée contre lui par les autres diadoq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kassandros-cassandros/#i_173

LYSIMAQUE (env. 355-281 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 365 mots

Souverain hellénistique, macédonien, né à Pella d'une famille noble. Pendant les campagnes d'Alexandre, dont il était garde du corps, il se distingua à plusieurs reprises. Au partage de Babylone (~ 323), il reçut la Thrace où il fut, pendant plusieurs années, absorbé par des luttes contre le roi indigène Seuthès et par la défense des frontières qui demeura pour lui un souci constant. En ~ 315, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lysimaque/#i_173

NÉARQUE (IVe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre BRIANT
  •  • 313 mots

Natif de Crète (Leto ?), Néarque s'établit en Macédoine, à Amphipolis, sous le règne de Philippe II. Il fait partie, avec Harpale, Ptolémée, Érigyos et Laomédon, des meilleurs amis du jeune Alexandre, qui sont bannis, en ~ 337 ou ~ 336, pour lui avoir donné, selon Philippe, de mauvais conseils. Néarque prend part à la conquête de l'Asie (~ 334-~ 323) ; il est nommé en ~ 334 ou ~ 333 à la tête de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nearque/#i_173

NÉCROPOLIS D'ALEXANDRIE (archéologie)

  • Écrit par 
  • Olivier PICARD
  •  • 854 mots

La Nécropolis d’Alexandrie, la « ville des morts » comme la nomme le géographe Strabon à l’époque d’Auguste, ressurgit à la lumière en 1997 : les premiers travaux de construction d’une autoroute urbaine au lieu-dit Gabbari entraînent de telles découvertes que les autorités égyptiennes confient ce chantier archéologique au Centre d’études alexandrines, dirigé par Jean-Yves Empereur. Seule une peti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/necropolis-d-alexandrie/#i_173

OLYMPIAS (env. 375-316 av. J.-C.) reine de Macédoine

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 201 mots

Fille d'un roi d'Épire, Olympias épouse en ~ 359 Philippe II de Macédoine, dont elle a un fils, le futur Alexandre le Grand, en ~ 356. En mauvais termes avec le roi à cause des infidélités constantes de celui-ci, elle s'exile en Épire avec son fils lorsque Philippe contracte un second mariage (~ 337). Elle revient en Macédoine après l'assassinat de son mari (~ 336), dans lequel on l'accuse d'avoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olympias/#i_173

PARMÉNION (env. 400-330 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Paul GOUKOWSKY
  •  • 778 mots

Né après 400 avant J.-C., le général macédonien Parménion n'apparaît dans les textes qu'en 356 avant J.-C. : tandis que Philippe II assiège Potidée, on le voit remporter à l'est du royaume une victoire décisive sur le roi illyrien Grabos. C'était d'ailleurs le meilleur chef macédonien de l'aveu même de Philippe. Dix ans plus tard (346 av. J.-C.), on retrouve Parménion en Thessalie, assiégeant Halo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parmenion/#i_173

PERDICCAS (365 av. J.-C.?-321 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • André LARONDE
  •  • 378 mots

Issu d'une famille princière de l'Orestide, en Macédoine, Perdiccas porte un nom typiquement macédonien, qui fut celui de trois rois de ce pays. Compagnon d'Alexandre le Grand, il participe à toutes ses campagnes et paie de sa personne : en ~ 335, il est blessé devant Thèbes révoltée. Il commande un corps de cavalerie avec le titre d'hipparque. En ~ 330, il fait partie des somatophylaques, hommes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perdiccas/#i_173

PERGAME ROYAUME DE

  • Écrit par 
  • André LARONDE
  •  • 556 mots

État de l'Asie Mineure occidentale, formé autour de la ville de Pergame (~ iii e et ~ ii e  s.), et placé sous le gouvernement de la dynastie des Attalides. L'origine de cet État est liée à la malhonnêteté de Philétairos, préposé par le roi Lysimaque à la garde de son trésor. En ~ 282, Philétairos trahit son maître lors de sa lutte avec Séleucos I er et celui-ci lui permit en récompense de conse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-de-pergame/#i_173

PHILIPPE II (env. 382-336 av. J.-C.) roi de Macédoine (359-336 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Paul GOUKOWSKY
  •  • 2 198 mots
  •  • 1 média

Fils cadet d'Amyntas III (mort en 370 av. J.-C.) et d'une princesse illyrienne, Eurydice, Philippe n'aurait jamais régné ni fait de la Macédoine la plus grande puissance du monde grec sans la disparition prématurée de son frère aîné, Alexandre II, assassiné après un an de règne (370-369 av. J.-C.). Celle-ci inaugurait une période de troubles au cours de laquelle le régent, Ptolémée d'Alôros, eut à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-ii/#i_173

PHILIPPE V (238-179 av. J.-C.) roi de Macédoine (221-179 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 544 mots

Roi de Macédoine (221-179), né en 238 av. J.-C., mort en 179 av. J.-C. à Amphipolis (Macédoine). Fils de Démétrios II (v. 275-229 av. J.-C.) et de Phthia, le jeune prince Philippe V de Macédoine est adopté, à la mort de son père, par son cousin Antigonos Doson, qui s'empare du trône. Lorsque ce dernier meurt à son tour en été de 221, Philippe V lui succède et se fait bientôt connaître pour le so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-v/#i_173

PHOCION (env. 402-318 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 180 mots

Homme politique et stratège, Phocion fut l'un des derniers Athéniens à avoir joué au ~ iv e  siècle un rôle important. Jusqu'à la bataille de Chéronée (~ 338), il se fit surtout connaître par des campagnes menées avec succès en Eubée (~ 348 et ~ 341), à Mégare (~ 343) et à Byzance (~ 340). Après Chéronée, il se posa en partisan d'un rapprochement avec la Macédoine, fut l'un des artisans de la paix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phocion/#i_173

POLYPERCHON (apr. 390-env. 302 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 185 mots

On ignore tout de l'existence de ce noble macédonien jusqu'au règne d'Alexandre où il ne joue qu'un rôle sans éclat. Antipatros, à sa mort (~ 319), lui confie la régence aux dépens de son fils Kassandros qui, n'acceptant pas d'être évincé, ligue contre lui tous les diadoques. Pour trouver des appuis, Polyperchon s'allie à Eumène de Cardia et rend leur liberté aux cités grecques (~ 319). Mais Eumèn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyperchon/#i_173

PYDNA BATAILLE DE (168 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 235 mots

La bataille de Pydna, qui clôt la dernière des trois guerres entre Rome et la Macédoine, symbolise la victoire de la légion romaine sur la phalange macédonienne et la fin de l'indépendance de la Grèce. En effet, après deux ans d'opérations incertaines, Rome envoie un général âgé mais énergique, Paul Émile, qui reprend en main l'armée, pénètre en Macédoine grâce à une manœuvre de contournement et a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-pydna-168-av-j-c/#i_173

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La conquête de l'Orient grec »  : […] Entraînée par ses victoires, Rome se lança, au ii e siècle avant J.-C., à la conquête de l'Orient méditerranéen . Les intérêts des capitalistes, les ambitions des généraux se mêlaient aux craintes de voir se former un empire macédonien qui aurait pu constituer une nouvelle menace. Une victoire décisive remportée en 197 à Cynoscéphales sur Philippe V libéra les cités grecques du joug macédonien. F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/#i_173

SACRÉES GUERRES

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 451 mots

Nom donné aux guerres entreprises par le Conseil amphictyonique, qui administrait le sanctuaire d'Apollon à Delphes, contre tous ceux qui étaient considérés comme sacrilèges envers le dieu. La première guerre sacrée fut dirigée contre les habitants de Cirrha et de Crissa, accusés de lever des taxes sur les pèlerins qui se rendaient à Delphes. Cirrha fut anéantie en ~ 590 par les forces thessalienn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-sacrees/#i_173

SÉLEUCOS Ier NICATOR (env. 356-281 av. J.-C.) roi séleucide (305-281 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 404 mots

Monarque hellénistique, né en Macédoine. Il accompagne Alexandre dans ses campagnes et se distingue en Inde. Au partage de Babylone (~ 323), il est adjoint au régent Perdiccas. Après l'assassinat de celui-ci (dont il est peut-être complice) en ~ 321, il reçoit la satrapie de Babylone. En ~ 315, il en est chassé par Antigonos devenu maître de l'Asie. Il se réfugie en Égypte et incite les diadoques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seleucos-ier-nicator/#i_173

SPARTE

  • Écrit par 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 4 683 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les derniers soubresauts »  : […] Sparte est assez insensée pour ne pas participer avec les autres Grecs à la lutte contre Philippe II de Macédoine. Elle n'en est pas épargnée pour autant : le roi dévaste la Laconie, la réduit à la vallée de l'Eurotas et morcelle le Péloponnèse pour la ruiner définitivement. Sous Alexandre, elle se rebelle vainement. L'époque hellénistique voit s'accroître son déclin. L'orgueilleuse cité qui ne co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sparte/#i_173

THASOS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 2 820 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les tribulations d'une cité secondaire »  : […] À la fin du v e  siècle, Thasos, non sans de douloureuses péripéties, met à profit l'effondrement d'Athènes : elle rétablit ses remparts, reconstitue sa flotte, recouvre une partie au moins de son Épire et pose les bases d'un nouvel essor économique en procédant à une réforme monétaire, en instituant le timbrage des amphores et en interdisant l'introduction de vins étrangers sur toute la côte nord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thasos/#i_173

URBANISATION DANS LE MONDE GRÉCO-ROMAIN

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 8 274 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Fondations et refondations »  : […] Alexandre le Grand, conquérant insatiable dont le règne ouvre la « période hellénistique », fut un prodigieux fondateur de cités. On lui en attribuait soixante-dix ; les historiens en retrouvent environ la moitié dont plus de vingt Alexandrie. Et il a été amplement imité par ses successeurs, immédiats (les «  diadoques ») et lointains. Les souverains ont adapté un procédé qui avait été élaboré à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisation-dans-le-monde-greco-romain/#i_173

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard HOLTZMANN, Claude MOSSÉ, « MACÉDOINE ANTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/macedoine-antique/