MA YUAN (actif vers 1190-1225)

CHINOISE CIVILISATION Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 368 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Le paysage lyrique : xiie et xiiie siècles »  : […] Sous les Song du Sud, à la fin du xii e et au début du xiii e  siècle, deux grandes personnalités dominent l'art du paysage : Ma Yuan et Xia Gui. Ces artistes partent de la conception du paysage à la fois plus étroite et plus impressionniste qu'avait amorcée un Li Tang ; dans l'emploi des « rides fendues à la hache » et des nappes de lavis enlevées à l'emporte-pièce, ils affirment une éblouissa […] […] Lire la suite

LI TANG (XIe-XIIe s.) ET MA YUAN (XIIe-XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 720 mots
  •  • 1 média

Étudiés isolément dans leurs manifestations les plus caractéristiques, le paysage des Song du Nord et celui des Song du Sud paraissent aux antipodes l'un de l'autre. Le premier est monumental, équilibré, impassible et classique, il cherche à créer un monde complet, saisi dans sa permanence et son universalité ; le représentant par excellence de cet idéal est Fan Kuan. Le second est plus sentimenta […] […] Lire la suite

XIA GUI [HIA KOUEI] (actif vers 1190-1225)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 444 mots

Dans le chapitre « Postérité de l'école Ma-Xia »  : […] La peinture de Xia Gui est étroitement associée à celle de Ma Yuan ; tous deux participent d'une même esthétique et ne diffèrent que par le tempérament – Ma plus contemplatif et poétique, Xia plus dramatique et nerveux –, aussi la critique a-t-elle désigné leur art sous le nom d'« école Ma-Xia ». Leur peinture est éminemment accessible et séduisante, d'où la vogue considérable qu'elle connut, et […] […] Lire la suite